Littérature / Marie Curie, Portrait d’une femme engagée (1914-1918) par Marie-Noëlle Himbert .

Marie Curie, portrait d’une femme engagée, 1914-1918

C’est au travers d’un livre-passionnant que j’aimerai vous parler d’une femme exceptionnelle, d’une scientifique hors pair dont les découvertes, comme pour beaucoup de découvertes, ont été utilisés aussi bien pour sauver l’humain que pour le détruire : Marie Curie.   

Marie Curie obtient en 1903 le prix Nobel de physique avec son mari Pierre Curie et Henri Becquerel, pour ses travaux sur la radioactivité. En 1911, elle obtient son second Prix Nobel, cette fois-ci en chimie, pour ses travaux sur le polonium et le radium. Elle est la seule femme à avoir reçu deux prix Nobel. Elle est également la première femme lauréate en 1903, avec son mari, de la Médaille Davy pour ses travaux sur le radium.
Mais la famille Curie n’en a pas fini avec le prix Nobel… Irène, la fille de Marie la fille de Marie et Pierre et Frédéric Joliot-Curie, leur gendre, ont été couronnés du Prix Nobel, en 1935 pour leur découverte de la « radioactivité artificielle ».

Couverture  du Live
Couverture du Live

Ces scientifiques ne sont pas que des cerveaux déconnectés du réel. Ainsi militante pacifiste, Irène Curie s’élève contre les usages militaires de l’énergie nucléaire (bombes atomiques) et elle obtient le prix international de la paix en 1950. Déçue par l’évolution de l’URSS dans ce domaine, elle signe l’appel de Stockholm. Sur l’horreur de la guerre, sa mère n’est pas en reste.
« Pour haïr l’idée même de la guerre, il devrait suffire de voir une seule fois des hommes, certains presqu’encore des enfants, amenés aux ambulances de l’avant, dans un mélange de boue et de sang. Beaucoup mouraient de leurs blessures, et beaucoup d’autres en guérissaient mais lentement, emprisonnés dans la douleur et la souffrance des mois durant. »
Ces phrases, Marie Curie les a rajoutés à la main, sur les épreuves de son autobiographie, rédigée en anglais. Elles figurent page 63 du livre de Marie-Noëlle Himbert, « Marie Curie, portrait d’une femme engagée, 1914-1918 ».
On pourrait dire que ce livre, plus exactement un récit, en entremêle deux : le récit de l’action de Marie Curie pendant la première guerre mondiale, le récit de l’action d’Irène Curie aux cotés de sa mère.
Marie Curie est une femme détruite par la mort accidentelle de son mari, le 19 avril 1906. Mais sauver des vies va la rappeler à la vie. Dés le début du premier conflit mondial, elle fait acheminer sur les lignes de front le matériel et les techniques des rayons X afin de permettre la localisation, et donc l’extraction des éclats d’obus.
Bien sûr, c’est risqué, dangereux, mais les plus grands obstacles viennent… de l’armée elle-même, qui, comme toute bonne administration, se méfie avant toute chose, et puis il faut passer par la voie hiérarchique. Tout cela oblige Marie à tricher, à jouer avec les règles.
Irène Curie a alors tout juste 17 ans et ne désire fondamentalement qu’une seule chose, c’est rejoindre sa mère et son combat, et ce, depuis le début de la mobilisation. Et ce livre-récit admirablement documenté (l’auteur est journaliste, réalisatrice de documentaires et scénariste de docu-fiction) prend un aspect intime avec l’échange de correspondance entre Irène et sa mère, qu’elle appelle « « Mé ».
Mais on ne doit pas se tromper sur ce « coté intime » : aussi bien les lettres d’Irène et de « Mé », que les lettres à l’administration, à l’armée, à des médecins, font foi de la précision documentaire de cet ouvrage. En même temps, jamais « Marie Curie, portrait d’une femme engagée, 1914-1918 »  ne prend un ton qui soit uniquement celui de la documentariste. On sent Marie-Noëlle Himbert à coté de son personnage central, cheminant au cours de son long périple, rendant les découvertes scientifiques évidentes, ne négligeant pas l’humour…

Irène  et Frédéric  Joliet-Curie
Irène et Frédéric Joliet-Curie

Nous sommes en avril 1918. Marie met au point un procédé expérimental. Elle constate que l’uranium, soumis à des traitements divers, dégage en toutes circonstances la même quantité de rayonnement. Marie baptise ce phénomène « radio – activité ».
La radioactivité est un sujet sensible. Elle est associée dans l’esprit du public à l’énergie nucléaire, ne serait-ce qu’à travers la question des bombes atomiques, d’un accident comme Tchernobyl, ou des déchets radioactifs.
Pourtant, elle est omniprésente dans notre vie quotidienne. Nous ne soupçonnons pas sa présence, mais nous la rencontrons constamment : en escaladant les sommets, en descendant à la cave chercher du vin, en prenant l’avion. Nous sommes nous-mêmes radioactifs du fait de la présence de certains éléments dans notre corps, comme le potassium.
Pour la médecine, la radioactivité a constitué un outil irremplaçable, offrant aux médecins une panoplie de diagnostics inimaginables pour leurs devanciers. La Tomographie par Emission de Positons (TEP) capable de filmer le fonctionnement du cerveau est aussi à même de dépister les cancers à l’état précoce.
Bilan de la guerre : 9 millions de morts, 20 millions de blesses, 8 millions d’invalides. Bilan de cette guerre de Marie Curie : plus d’un million de soldats secourus par ses installations, mille d’entre eux de ses propres mains. Dans un texte inédit, elle révèle ce que ces faits de guerre lui ont apportés « une grande douceur ». Oublier sa propre douleur en sauvant des vies.
Marie-Noëlle Himbert rapporte cette fable : la forêt est en feu, un petit colibri emporte dans son bec une goutte d’eau. Les autres animaux le regardent passer, sans jamais s’arrêter, de la mare lointaine au grand incendie.
-Que fais-tu, es tu fou ? demandent-ils au minuscule oiseau. Mais ne vois-tu donc pas que ça ne sert à rien, que c’est plus fort que toi ?
Le colibri les regarde, et répond :
– Je fais ma part.
Un livre nécessaire, un livre d’humanité.

Jacques Barbarin
Marie Curie, Portrait d’une femme engagée 1914-1918 par Marie Noëlle Himbert, éditions Acte Sud
Illustrations :
Couverture du livre
Irène et Frédéric Joliot-Curie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s