Je me souviens… / Je me souviens de Klaus KINSKI …

Je me souviens de Klaus Kinski

Klaus  Kinski  dans  Aguire de  Werner  Herzog
Klaus Kinski dans Aguirre, la Colère de  Dieu  de Werner Herzog

Je me souviens du 23 novembre 1991, date de la mort de Klaus Kinski, l’un des plus grands (si ce n’est le) acteurs.
Je me souviens qu’avant d’être révélé par Werner Herzog, il a tourné dans L’important c’est d’aimer, Mort d’un pourri, Le Docteur Jivago…
Je me souviens qu’il a laissé un nombre impressionnant de films à son actif : des policiers aux « westerns spaghetti » en passant par des dizaines de série B.
Je me souviens  qu’il avait une une façon particulière d’entrer dans le champ de la caméra en tournant de manière à être de profil puis de face en pivotant sur ses jambes (la caméra ne filmant que son torse, son visage et non ses jambes) et sans que la caméra ne fasse aucun mouvement .
Je me souviens du choc lorsque j’ai vu Aguirre, der Zorn Gottes (Aguirre, la colère de Dieu), 3ème film de Werner Herzog.

Werner  Herzog  et Klaus Kinski
Werner Herzog et Klaus Kinski

Je me souviens du premier plan, un plan général fixe sur les sommets nuageux des montagnes Péruviennes, la descente a flanc de montagne de conquistadors et d’indiens.
Je me souviens qu’on les distinguait à peine en raison des nuages qui les cachaient partiellement, une impression d’irréel renforcée par l’arrivée de la musique «planante» du groupe de pop allemande Popol Vuh.
Je me souviens que le Popol-Vuh est un texte mythologique maya rédigé en quiché (langue d’un peuple amérindien d’Amérique centrale apparenté aux Mayas).
Je me souviens que le véritable Lope de Aguirre (1515 – 1561) était un conquistador espagnol dont la délicatesse et le raffinement n’étaient pas les qualités premières et qui avait reçu l’affectueux surnom d’El Loco (Le fou).

Lope  De  Aguirre
Lope De Aguirre

Je me souviens de la lettre qu’il a écrite à Philippe II roi d’Espagne : Je crois dur comme fer, Roi le plus excellent, qu’à moi et mes compagnons vous avez été rien moins que cruel et ingrat. Je crois aussi que ceux qui vous écrivent de cette terre vous trompent, à cause de la distance.
Je me souviens d’avoir vu en 1998 à la sélection Un certain regard du festival de Cannes un documentaire de Werner Herzog sur Kinski, Ennemis intimes. Dans ce film, Werner Herzog a treize ans lorsque, par le plus grand des hasards, il se retrouve a Munich pendant quelques mois dans le même appartement que Klaus Kinski.
Je me souviens qu’Herzog se rend compte de la folie de l’acteur lorsque celui-ci saccage l’appartement et sait donc à quoi s’en tenir lorsque, quelques années plus tard, il l’engage pour Aguirre, la colère de Dieu.
Je me souviens que, chaque fois que je revoyais Kinski dans Aguirre, il m’évoquait immanquablement le Richard III de Shakespeare.
Je me souviens n’avoir jamais vu un acteur autant à l’écoute de son personnage.

Extrait de  la lettre  à  Philippe II
Extrait de la lettre à Philippe II

Je me souviens que Nosferatu et Fizcaraldo, deux films de Herzog avec Kinski étaient de très bon films mais qu’ils n’avaient pas la magie sublime, forcement sublime, de Aguirre.
Je me souviens que son budget n’était que de 370 000 $ (soit un peu moins que 300 000 euros). A titre de comparaison, Cabaret, sorti la même année (1972) avait un budget de 6 000 000 $.
Je me souviens qu’Aguirre a été classé comme meilleur film de tous les temps selon la presse sur le site Allociné, avec 14 films ayant obtenus la note critique maximale de 5 étoiles.
Je me souviens m’être dit qu’on ne peut résumer Kinski au seul film Aguirre, mais ce film est l’un des plus grands au monde et Kinski l’un des plus grands acteurs au monde.
(Jacques Barbarin )

Illustrations :
Kinski dans Aguirre
Kinski et Herzog
Extrait de la lettre à Philippe II
Portrait de Lope des Aguirre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s