Théâtre / Le Théâtre Antibéa

Un théâtre digne d’intérêt : Le théâtre Antibéa

Erigé sur l’emplacement d’une ancienne chapelle au cœur de la vieille ville, le théâtre Antibéa a été entièrement rénové en 2002 augmentant ainsi sa capacité d’accueil à 120 places. Antibéa Théâtre est une résidence artistique qui permet
un soutien précieux à la création théâtrale.

Le  Théâtre  Antibéa
Le Théâtre Antibéa

Il est le lieu de résidence d’Antibéa Comédie d’Antibes, compagnie créée en 1989. Ce théâtre est subventionné par la ville d’Antibes Juan-Les- Pins, le conseil Régional de la Région Provence Alpes Côtes d’Azur et reçoit le soutien de l’Office de Tourisme d’Antibes Juan-Les-Pins.
Sa programmation en fait l’un des soi-disant « petits théâtres » les plus dignes d’intérêt. Il est dirigé par Dominique Czapsky, l’un des hommes de théâtre les plus sincères que je connaisse. Petit aperçu du début de programmation.
Du 3 au 12 octobre (vendredi et samedi à 20h30, dimanche à 16h), Juste la fin du monde, de Jean Luc Lagarce. (1957-1995). Cette pièce a été traduite en plusieurs langues. Elle a été inscrite au programme de l’agrégation de lettres modernes, de lettres classiques et de grammaire, pour la session de 2012 et au programme du baccalauréat théâtre (2007-2008, 2008-2009 et 2009-2010). Je ne saurais que trop vous la recommander. Mise en scène Julien Gaspar.
Louis, 34 ans, rend visite à sa famille pour la première fois depuis des années. Il retrouve sa sœur Suzanne, 23 ans, son frère Antoine, 32 ans, sa mère, 61 ans, et sa belle-sœur Catherine, 32 ans. Le père est mort peu avant le départ de Louis. Ce dernier veut annoncer à ses proches sa mort prochaine et inexorable. Mais son arrivée fait resurgir souvenirs et tensions familiales. Il repart sans avoir divulgué son secret.

Jean Luc  Lagarce
Jean Luc Lagarce

17 et 18 octobre, 20h30, 19 octobre 16h, Madame est morte, de Michel Heim. Tout le monde courait après Mademoiselle de Montpensier « la Grande Mademoiselle », cousine germaine de Louis XIV, femme la plus riche d’Europe. On voulut la marier à tous, y compris à son propre cousin germain, Philippe d’Orléans. Tenace elle refusa, faillit devenir vieille fille, jusqu’à sa rencontre avec le Duc de Lauzun. Elle veut épouser celui qu’elle aime … mais c’est sans compter avec les intrigues de la cour ! Mise en scène Chantal Girardin et Michel Heim.
24 et 25 octobre 20h30, 26 octobre 16h, Treize nuits de Luc Gired, né à Paris en 1960. « Girerd est un auteur ardent, varié, profond, subtil, sincère. Riche de nostalgie et de rêves. Raide dans sa pensée, souple dans son style. Un homme qui sait que le passé et le présent sont un couple marié devant Dieu et que toute la littérature depuis Homère est le récit de cette union malheureuse. » (Patrick Besson). Mise en scène Jérôme Goudour.
Un accident a emporté Mona Rosa. Rien n’avait préparé ses proches à la perte soudaine d’un être si exceptionnel. Bloqués par la neige sur une île improbable, ils vont devoir survivre ensemble au malheur réalisant brutalement l’importance de leurs différences

Luc  Gired
Luc Gired

24 et 25 octobre à 20h30 et 26 octobre à 16h, Treize lunes de Luc Gired. « Girerd est un auteur ardent, varié, profond, subtil, sincère. Riche de nostalgie et de rêves. Raide dans sa pensée, souple dans son style. Un homme qui sait que le passé et le présent sont un couple marié devant Dieu et que toute la littérature depuis Homère est le récit de cette union malheureuse. » (Patrick Besson) Mise en scène Jérôme Goudour
Un accident a emporté Mona Rosa. Rien n’avait préparé ses proches à la perte soudaine d’un être si exceptionnel. Bloqués par la neige sur une île improbable, ils vont devoir survivre ensemble au malheur réalisant brutalement l’importance de leurs différences. Et puis, comme un train peut en cacher un autre, le deuil sera le révélateur d’une autre souffrance, plus ancienne et pernicieuse… Celle qui accompagne Alinoé depuis si longtemps et que personne ne soupçonnait

Une  demande  en Mariage
Une demande en Mariage

Du 31 octobre au 9 novembre (vendredi et samedi à 20h30, dimanche à 16h), Plaisanteries, de Tchékhov.  Deux pièces en un acte. « L’ours » et « Une demande en mariage ». L’auteur nous dépeint de façon hilarante les travers de la paysannerie russe mettant en rapport les deux sexes qui se chamaillent avant de s’aimer. Ecrites pour la plupart en 1888 et 1889, les 12 courtes pièces de Tchékhov sont des modèles de finesse, de légèreté et de densité. Mise en scène Dominique Czapsky.

Jacques Barbarin
Antibéa Théâtre : 15, Rue Georges Clémenceau
06600 Antibes-Juan-Les-Pins
Téléphone : 04 93 34 24 30

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s