Festival du livre / Où vont nos rêves ?

Ah ça, on se le demande. En tout cas, un lieu où l’en vous donnera sans doute, la réponse, c’est au prochain festival du livre de Mouans Sartoux, du vendredi 3 au dimanche 5 octobre. Et comme le dit Marie Louise GOURDON, la commissaire du festival, « tout ce qui est mots, paroles, expressions libres, images, musiques associées, théâtre, lectures, voix hautes, voix basses, voix libres surtout, tout cela est dans le festival. »

 

Edmond Baudoin
Edmond Baudoin

Le nombre des auteurs ? Je ne vous le donnerai pas, je vais vous donner le tournis. Entre littérature, essais, bande dessinée, documents, il y a de quoi aller jusqu’à demain. Sachez que le festival a lieu sous la présidence  de Marek HALTER, d’Alice FERNEY, d’Edmond BAUDOIN et de Kenneth WITHE*.

Parmi les autres invités, il est important de citer Romain SLOCOMBE, photographe, dessinateur et romancier, il vient de faire paraître « Avis à mon exécuteur » racontant l’histoire d’un espion communiste cherchant à quitter l’URSS dans l’Europe des années 1920 à 1940. Dans cette fresque noire historique,  il dresse un portrait sans concession de la terreur staliniste. Il s’était fait remarqué par « Monsieur le commandant » en 2011,dénonçant les écrivains français durant la collaboration mais c’est bien par le polar qu’il était venu à l’écriture. Cette trajectoire atypique enrichit ses œuvres d’une passionnante tension romanesque.

Il y aura aussi une jeune auteur que nous tenons à souligner, Laure PROTAT qui vient d’écrire son premier roman « L’indifférent« . Autofiction revenant sur le suicide de son père et cette lente reconstruction personnelle et reconstitution paternelle au travers des écrits qu’il a laissé derrière lui. Il y a dans cette première oeuvre un vrai talent d’écrivain et une sensibilité extrêmement touchante.

Dans un autre registre, le sociologue Laurent MUCCHIELLI interviendra autour de son dernier ouvrage traitant de la « sociologie de la délinquance » et venant compléter un travail qu’il mène depuis des années sur la constitution d’une topologie de la délinquance faisant la chasse aux idées reçues et postures politiciennes sur ce sujet. Jean-Baptiste MALET qui s’était fait connaître il y a quelques années pour « Derrière les lignes du Front » un ouvrage écrit en immersion au sein du Front National viendra parler de son dernier ouvrage « En Amazonie » réalisé, cette fois en immersion dans une usine de la multinationale Amazon. Il y dénonce les conditions de travail et les moyens de production de masse.

Alan Pelhon
Alan Pelhon

Et bien sûr des spectacles et des concerts : un spectacle inédit de François MOREL, (4 Octobre 18h30 et 21h cinéma LA STRADA) un concert de SANSEVERINO, (4 octobre 20h30 parc du château) une lecture musicale de Lola LAFON, un concert de l’orchestre régional PACA (vendredi  3 19h Parc du Château) et un concert hommage à Alan PELHON, par la compagnie GORGOMAR, Daïda la vida, spectacle bilingue. Conteur, poète et acteur occitan, Alan PELHON, est né le 13 mai 1946 à Nice et décédé le 03 juin 1994. Une école de Nice porte son nom.

Des expos, aussi : LE MONDE OUVERT DE KENNETH WHITE, une exposition retraçant la richesse de son parcours littéraire, un Hommage à Antoinette FOUQUE, le grand dessinateur azuréen Edmond BAUDOIN,  une exposition du travail de la Cie ARKETAL, BOUT DE BOIS…

Qu’ai-je butiné pour vous ? Samedi 4 à 10h au cinéma LA STRADA 2, un entretien avec Edmond BAUDOIN. Edmond Baudoin, né à Nice en 1942, est un auteur de bande dessinée et illustrateur. Il a reçu trois prix du festival d’Angoulême  dont celui du meilleur album en 1991 pour Couma aco. Ses sont principalement en noir et blanc. Leur originalité graphique se situe entre la peinture et la bande dessinée.  Et le 5 octobre à 15h, à l’Espace Beaux-Livres, inauguration de l’exposition  Une ballade avec Edmond BAUDOIN.

Dimanche 5 Strada 2 14h, lecture musicale de Lola LAFON.  Née en 1975, elle est une femme de lettre,  chanteuse, compositrice. Son roman qui fait l’objet de cette lecture musicale, La petite communiste qui ne souriait jamais,  sorti en janvier 2014 chez Actes Sud, « est un dialogue fantasmé entre Nadia  Comaneci, la jeune gymnaste roumaine de quatorze ans devenue, dès son apparition aux Jeux Olympique 1976  une idole pop sportive à l’Ouest et « plus jeune héroïne communiste » à l’Est, et la narratrice, « Candide occidentale » fascinée, qui entreprend d’écrire son histoire ».

 Quand à la fameuse question Où vont nos rêves ?, c’est Guy BEDOS et FELLAG qui y répondront à la STRADA 1, vendredi 3 à 20h45.

Et des films :

café littéraire (1)Samedi 4, 19h 30, STRADA 2, Ana Arabia d’Amos GITAÏ, vendredi  3 18h30 STRADA 1 Bande de filles de Céline SCIAMMA , vendredi 4 21h30 Mummy de Xavier NOLAN, 3 octobre 21h30 Le sel de la terre de Wim WENDERS, 5 octobre 20h STRADA 1 Tumbuctu d’Abderrhamane SISSAKO, 4 octobre 19h30 STRADA 1 Lou ! Journal infime  de Julien NEEL. Tous, à l’exception d’ Ana Arabia, sont des avant-premières.

Les lieux : espace littéraire, espace beaux livres et régions, espace citoyen, espace jeunesse, BD, ados, espace libres anciens et bouquinistes, salle Léo Lagrange, les 3 cinémas LA STRADA, Château.  (télécharger le programme sur le site, c’est page 23)

Pendant ces trois jours, tout plein de débats modérés (avant ont disait animés) par Aliette ARMEL, Roland BARONI, Stephan BENSA, Julien BISSON, Jean-Claude BLACHERE, Gérard CAMY, Julien CAMY, Pierre-Marc DE BIASI, Delphine GOUATY, Loïc HERVAL, Jean LEBRUN, Henri MIGOUT, Philippe MULLER, Jean-François PEYRON, Catherine PONT-HUMBERT, Éric PORTAIS, Patrick QUILLIER, Éric RAULET, Daniel ROCCHIA, François ROSSO, Michel SEYRAT, Yves UGHES. Un éditeur invité, le groupe ROBERT LAFFONT.

L’entrée est de 4 € pour les 3 jours, gratuits pour les moins de 18 ans, les étudiants, les demandeurs d’emploi. Par le train, c’est moins 50% sur le plein tarif aller-retour, MOUANS SARTOUX (TER) en direct depuis toutes les gares de la région PACA pendant les 3 jours du Festival www.ter-sncf.com

Et pour tous renseignements et le programme détaillé :  http://www.lefestivaldulivre.fr

 

That’s all, folks !

 

Jacques Barbarin
avec J.C.

 

*Kenneth WITHE est un poète et penseur  contemporain, né en 1936. Il réside en France depuis les années 80). Théoricien de la « géopoétique », poétique porteuse de sens et de pensée, il alterne des récits de « voyages philosophiques » et les poésies épurées entretenant un rapport avec les éléments (mer, terre, eau, pierre…).

Publicités

3 commentaires

  1. Pour Jacques Barbarin. Bonjour, j’aime beaucoup votre plume : informative, pétillante et pleine d’humour. Où vont nos rêves ? Grande et troublante question ! A ce sujet, si vous croisez Guy Bedos lors du festival, donnez-lui le bonjour de ma part. Je suis Béatrice du Havre de Grâce. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s