Cinéma / SAINT LAURENT de Bertrand Bonello.

SAINT LAURENT de Bertrand Bonello

Présenté  au Festival de  Cannes  en mai dernier, en compétition officielle, le  film  sort  cette  semaine sur les  écrans.  On l’avait  aimé  lors de sa  projection Cannoise, notre  première  impression  « à chaud »   ( que  l’on vous  propose  ci-dessous), est  confirmée par notre récente  nouvelle vision  pour la sortie  en salles .  On mesure  encore  mieux  avec le recul,  et  loin de la  frénésie  de  la Croisette,  la  qualité de  la mise  en scène  et  ses   fulgurances ,   ainsi  que  l’imbrication des  thèmes personnels  du  cinéaste,  que  l’on retrouve  au coeur  du traitement de  la  destinée  mouvementée,  du célèbre  couturier   qui a révolutionné  la mode   vestimentaire…

Gaspard  Ulliel   en Saint laurent  au Milieu de  défile de mode
Gaspard Ulliel en Saint Laurent au Milieu de défile de mode

Après la version de Jalil Lespert sortie il y a quelques mois , c’est celle très attendue de Bertrand Bonello dont l’univers des précédents films laissait supposer qu’elle aurait une tonalité différente, et c’est le cas . Les choix stylistiques et de récit s’éloignent en effet de la version plus classique de Lespert où la tonalité de la Biopic était plus présente avec un panel de la vie de l’inventeur du « prêt à porter » , tandis que Bonello  concentre son récit principalement sur les années 1965 à 1976 et leur renvoie en écho final une superbe évocation de la fin de la vie du couturier, Yves Saint Laurent ( Gaspard Ulliel , excellent ) où le spectre de la disparition est servi , par une mise en scène qui évoque le Visconti de la Mort à Venise . Bien sûr on retrouve les passages obligés sur l’ascension du couturier et sa vision  moderne dont ses collections on profondément contribué à modifier l’image de la femme, de même que ses rapports avec Pierre Bergé ( Jérémie  Rénier ), et cette autre passion pour ce Jacques ( Louis Garrel ) égérie de Lagerfeld , ou , encore son addiction aux différentes drogues .
Mais le réalisateur de Tirésia (2003 ) et de Souvenirs de la maison close ( 2010) , dont on connaît les qualités de précision dans les détails de la mise en scène s’attache ici à une reconstitution minutieuse d’époque qui offre au film une étonnante authenticité que complète un superbe travail sur la photographie .
On a apprécié également son sens du montage qui apporte le rythme et la fluidité nécessaires à un récit où les sauts dans le temps et les flash-back permettent à l’auteur de faire s’entrechoquer les différents thèmes dans une réflexion qui inscrit la création et la modernité du couturier dans un contexte d’époque auquel Bertrand Bonello fait admirablement écho . Ainsi la créativité d’Yves Saint Laurent s’y retrouve confrontée à toute une modernité et créativité artistique naissante.Du  Cinéma ( les robes de Deneuve pour un film de Truffaut ) , en passant par  la chanson ( les robes de scène de Françoise Hardy) évoquées au début du film , et puis on retrouve la peinture et l’art moderne en général ( Andy Wahrol , Mondrian ). Très réussie également la frénésie créatrice de Saint Laurent lorsqu’il n’hésite pas à se faire violence  et  jouer  de  son charme ,  pour « chipper » le beau modèle à Coco Chanel. De la même manière qu’est superbement transcrite la frénésie des coulisses où travaillent les ouvrières . On n’oubliera pas ,enfin, le final avec le dernier défilé superbement traduit en « Spleet Screen » ( hommage à Mondrian ) et les scènes où on voit un Saint Laurent Vieillissant incarné par Helmut Berger,qui  renvoie des échos Viscontiens Une belle  réussite.

(  Ballérini Etienne )

SAINT  LAURENT   de  Bertrand  Bonello  –  2014-                                                                                         Avec :  Gaspard  Ulliel , Jérémie  Rénier, Louis Garrel, Helmut Berger , Léa  Seydoux, Amira  Casar …

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s