Cinéma / LEVIATHAN de Andreï Zviaguintsev.

 

 LEVIATHAN de Andreï Zviagintsev.

Présenté  en compétition Officielle au  dernier  Festival de  Cannes , le  quatrième  film  du  Cinéaste  Russe  qui y a  obtenu le  Prix du scénario , est  sorti  aujourd’hui sur  les  écrans.                                 Il ne faut  pas manquer  ce  grand  film  d’un auteur dont  le  cinéma  ne cesse de  s’approcher  de  la perfection. Jouant  à la fois  sur les registres de la  tragédie  intime,  comme celle collective, d’une  société  dont il dénonce  les  dérèglements  avec  une  acuité satirique d’une force  et d’une éfficacité  étonnante. A laquelle s’ajoute ,via  le  titre  emblématique du  film , une référence  mythologique (  Biblique )  qui lui  offre  une dimension encore  un  peu plus symbolique  et métaphysique. Servi par  une  mise en scène de haute  volée, le film est par  ailleurs  un  constat  implacacle  sur  la  société  Russe d’aujourd’hui.  A voir  absolument .

 

leviathan-vladimir-vdoviechenko

Une scène de LEVIATHAN de Andreï Zviagintsev

Le cinéaste Russe Révélé à Venise avec Le Retour (2003 , Lion d’or ) s’est construit en cinq films une belle réputation internationale avec son regard qui s’inscrit dans la continuité d’un Tarkovski dont on retrouve l’influence dans la mise en scène mais aussi dans l’approche de l’âme Russe et plus généralement de la condition Humaine. Le Bannissement ( 2007 ) et Elena (2011 ) présentés respectivement en compétition et à Un Certain Regard , ont confirmé aussi un Univers personnel qui dans l’approche des individus confrontés à des épreuves lui permet d’explorer à la fois les rapports avec l’état et le pouvoir, y compris celui de l’église . Et la question de la liberté et l’idée de justice qui en découle  » vivre en esclave ou en homme libre ? « . Une interrogation qui rejaillit , aussi sur le rapport à la foi et à Dieu dont on retrouve au travers de la référence du titre Léviathan , faisant écho au philosophe Thomas Hobbes et son Le Léviathan ou le traité de la matière, conceptualisant l’idée de l’ état de nature et du contrat social , et l’idée de refonder un nouvel ordre politique qui eût une influence sur l’émergence du libéralisme . Il y a aussi dans le film la référence au Léviathan faisant référence à la mythologie Phénicienne qui en fait le monstre ( marin) du chaos primitif, auquel la Bible fait également fait écho. On retrouve tout au long du récit et du film, l’écho glissé dans les séquences au long des affrontements des protagonistes , mais aussi , dans la séquence d’ouverture où l’on voit sur le sable de la plage un squelette gigantesque échoué , et dans la séquence finale venant appuyer le verdict , les fortes sonorités musicales annonçant la puissance d’une immense vague de laquelle le Léviathan engendré par l’homme pourrait surgir .
Le cadre ainsi posé de la réflexion politico-philosophique , celui du quotidien et du réel auquel Kolia le héros va être confronté dans la petite ville Portuaire de la mer de Barens située dans le Nord de la Russie . Ce dernier dont le terrain et la maison où il habite , ainsi que le petit garage qui y est adossé, sont convoités par le maire de la ville pour un projet spéculatif . Kolia, refuse de céder aux pressions aidé par son ami expert et juriste en la matière qui monte un dossier accablant sur la corruption qui est à l’origine de cette manœuvre . Le premier magistrat de la ville sentant venir le danger va employer les grands moyens et la violence , car si l’affaire éclate au grand jour elle pourrait lui coûter son prochain mandat de maire !. Le mécanisme se met en place et la charge est virulente sur un pouvoir gangrèné à tous les niveaux qui va détruire Kolia non seulement de tout ce qu’il possède , mais également dans sa vie privée !. Une descente aux enfers d’une force fulgurante . Et les popos du cinéaste dans le dossier de presse ne laissent pas de doute « Nous sommes tous confronté à l’alternative suivante : vivre en esclave ou vivre en homme libre . Si nous pensons qu’il doit bien y avoir un type de régime étatique qui nous libère de ce choix , nous nous fourvoyons totalement », dit-il.

(Etienne Ballérini )

LEVIATHAN  de  Andreï Zviaguintsev –  2014- Prix  du  Scénario  Festival de  Cannes –                            Avec: Alexeï  Serebiakov , Vladimir  Vdovitchenko, Roman Madianov , Anna Oukolova, Aléxeï Rozine….

 

 

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s