Jazz à tous les étages

David Liebman, un libero du jazz

 David-Liebman-credit-Naoki-Hayashi

 Crédit photo Naoki Hayashi

C’est un superbe moment de jazz que propose le CEDAC de Cimiez à Nice ce vendredi 25 avril avec la venue du saxophoniste Dave Liebman. Un musicien qui a traversé toute l’histoire du jazz depuis les années 60, on pourrait même se demander quels sont les grands musiciens qui n’ont pas joué avec lui ?

Quand on est un jeune jazzman et que l’on prend des leçons de saxophone avec Charles Lloyd, le chemin s’annonce fructueux surtout quand il commence pour un premier concert avec Chick Corea et Steve Swallow. A partir de là, ce n’est plus un chemin qu’emprunte Liebman mais une avenue, demandé dans plusieurs formations ce sera à chaque fois une série d’enregistrements. On se souvient qu’avec le guitariste John McLaughlin, ils graveront My Goal’s Beyond. Un si beau début de parcours ne pouvait pas s’arrêter là sans passer par la case Miles Davis, là aussi, pendant deux ans, il interviendra dans les créations du trompettiste avec On The Corner. Des essais avec un jazz fusion tendance rock ne seront pas convaincants, ce qui ne l’empêchera pas de jouer avec des musiciens en constantes recherches musicales comme John Scofield, Wayne Shorter, Larry Coryell, Steve Grossman ou le bassiste Orsted Petersen. Il tourne aussi très souvent en Europe, s’associe au sein de groupes menés par des musiciens français comme Martial Solal, Michel Portal ou Daniel Humair. Bien entendu, il est l’un de ceux qui participent aux hommages à John Coltrane son principal inspirateur. Le Libero de la musique de jazz, qui ne compte plus ses collaborations musicales mais qui ne s’acharne pas à rester très longtemps avec eux, joue aussi de la flûte et du saxophone baryton. On devrait entendre salle Grappelli des extraits de son dernier album Amazing chez Kind of Blue enregistré l’an dernier.

Ellery_Eskelin_(photo_by_Dave_Kaufman)

Crédit photo Dave Kaufman

La fête ne serait pas complète si on oublie de dire qu’il sera associé pour ce concert avec un autre saxophoniste, peut être moins connu, Ellery Eskelin dont il fût l’élève, un représentant de poids de la scène underground new-yorkaise. Eskelin son cadet de 11 ans est comme son ancien professeur, il n’a pas les deux pieds dans le même sabot, il est constamment en recherche de musiciens comme lui, plus près du free Jazz que du new Orleans. Paul Smoker, Jim Black, André Parkins avec aussi l’organiste Gary Versace et Gérard Cleaver pour un trio qui a marqué ces dernières années. Comme avec Liebman, il a associé à ses recherches des musiciens européens comme le violoncelliste Vincent Courtois et la pianiste Sylvie Courvoisier. Pour ce concert, il y aura autour des deux leaders Anthony Joseph Marino à la basse et Jim Black à la batterie.

!cid_84C4B22A-98DD-472A-989F-F0FFD671CDA3Kami

Comme c’est le cas depuis le début de la saison 2013/2014 salle Grappelli, il y aura une première partie, quelle bonne idée, avec un groupe français qui devrait faire une belle carrière, le groupe Kami Quintet Extensions, ce sera pour le public une première, en effet ce mois ci sort leur premier CD (au départ, ce groupe fondé en 2005 par le guitariste Pascal Charrier réunissait cinq musiciens et après la sortie de leur CD en 2012 Human Spirals, un sixième élément est venu étoffer la formation et, quel élément, c’est un grand monsieur des claviers Jozef Dumoulin qui s’intègre, juste un petit rappel, c’est un véritable pianiste de jazz qui a joué, entre autre, avec les frères Belmondo, Toots Thielemans et enregistré avec Michael Brecker, Mark Turner et avec celui qui assure la vedette de la soirée, Dave Liebman. Rendez vous vendredi 20h30, désormais il ne faut pas passer à côté des premières parties.

On jazze aussi

Janysett Mc Pherson

A Opio, encore une belle soirée avec l’Association Jazz Up qui reçoit samedi 26 avril la chanteuse cubaine Janysett Mc Pherson en trio avec Dominique Viccaro à la batterie et Christian Pacchiaudi à la contrebasse. Janysett est née à Guantanamo à Cuba, elle a gravi tous les échelons en étudiant le piano à la Havane avant d’être la pianiste et chanteuse de plusieurs groupes comme Pul Morena et la Farandula et surtout l’orchestre féminin Anacaona dont elle prendra la direction musicale. C’est lors d’un séjour à Monte Carlo en 2003 afin de diriger les spectacles du Sporting qu’elle rencontre le batteur Dominique Viccaro devenu son mari. Elle débute une carrière sur la Côte d’Azur, enregistre son premier album en 2011 Tres Almas chez Cristal Records où elle invite entre autre Didier Lockwood, Nicolas Folmer, elle tourne un peu partout, joue à Bordeaux avec l’orchestre symphonique dirigé par Andy Narell, l’an dernier elle était le 9 juillet sur la scène Masséna lors du Nice Jazz Festival avec le big band de Pierre Bertrand. C’est toute la chaleur musicale cubaine qu’elle apporte en France après avoir côtoyé Chucho Valdez ou Omar Portuondo et remportée les plus importantes récompenses musicales égales aux Victoires de la Musique.

Jean Pierre Lamouroux

Des rendez vous

A Nice :

Le 25 avril au Jazz Club Comédie, le sextet de Fred d’Oelnitz

Le 26 à la Cave Romagnan, Diwan

 

Le 26 avril

A Villefranche sur mer, la Trinquette reçoit Serge Nano

A Valbonne, le Pré des Arts recevra Frank Mc Comb

A La Gaude, à la Séguinière se produira le quintet de la chanteuse Deborah de Blasi

 

 

 

 

Jean Pierre Lamouroux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s