Cinéma / AIMER BOIRE ET CHANTER d’ Alain Resnais .

AIMER BOIRE ET CHANTER de Alain Resnais.

Un homme condamné et ami de trois couples, va bouleverser leurs vies. Le dernier film du cinéaste,  décédé récemment,  explore une dernière fois ses thèmes favoris au cœur d ‘un récit où s’invitent les conventions ( théâtrales et du vaudeville ) du divertissement , celles aussi du mélo , avec un soupçon de bande dessinée , de surréalisme , d’ironie et de fantaisie. On vous le recommande vivement !.  Ours d’ Argent au Festival de  Berlin.

l' Affiche  du  film.
l’ Affiche du film.

Si vous avez vu Smoking / No Smoking (1993 ) ou Coeurs ( 2006 ), vous savez déjà un peu ce a quoi vous pouvez vous attendre puisque le film est l’adaptation d’une pièce de dramaturge Anglais Alan Ayckbourn et son Life of Riley ( La vie de Riley ) qu’ Alain Resnais adapte ici , et  dont l’action se situe dans la campagne Anglaise du Yorkshire . On fera la connaissance des lieux, via une carte géographique puis l’immersion sur les lieux en voiture au cœur de ce verdoyant cottage où habitent les héros dont les entrées en jeu des séquences vont être précédées via la stylisation des décors, par des dessins ( de Blutch ) annonçant eux – mêmes , ceux des décors ( signés jacques Saulnier ) de la convention théâtrale qui va abriter et distiller au rythme des quatre saisons ( du printemps à l’hiver ), la succession d’événements que va déclencher la séquence d’ouverture où Colin ( Hyppolyte Girardot ) médecin de métier tenu par le secret professionnel dévoile par mégarde à sa femme Kathryn ( Sabine Azéma ) que l’un des ses patients et ami du couple , George Riley,  est atteint d’une grave maladie et que ses jours sont comptés . Cette dernière ne pouvant résister de répandre la nouvelle aux deux autres couples d’amis -Tamara ( Catherine Silhol) et Jack ( Michel Willermoz ) ; Monica ( Sandrine Kiberlain) et Simeon ( André Dussolier) –  avec lesquels ils partagent l’amitié de George. Six personnages en quête d’apporter du réconfort vont resserrer les liens envers leur ami  (  il lui demandent de  participer  à la pièce qu’ils  sont  en train de  monter , en amateurs)  , et vont voir leurs vies bouleversées par , ce que , ses dernières volontés, vont révéler !.

Hippolyte  Girardot  et Sabine  Azéma
Hippolyte Girardot et Sabine Azéma

Comme dans Vous n’avez encore rien vu ( 2012) où un metteur en scène de théâtre invitait à ses obsèques ses comédiens favoris pour un petit jeu de rôles permettant de faire sourdre une certaine vérité , ici, la maladie de George et sa dernière volonté affichée,  va déclencher une autre jeu de rôles  en forme de séisme au cœur des trois couples dont il fut l’ami et dont jadis ce charmeur invétéré se révèle avoir été l’amant des trois femmes qui vont se « disputer » l’honneur d’être la favorite de sa dernière volonté : passer en sa compagnie quinze jours de vacances à Ténérife !. Le vaudeville dont Alain Resnais était amateur ( Pas sur la bouche !/ 2003 ) est au rendez-vous , avec les multiples quiproquos et retournements de situations de dernière minute suscitées par la dernière lubie de George , dont bien sûr , la surprise sur celle qui sera finalement , l’élue !. Et que souligne, en forme de clin d’oeil  malicieux  et sarcastique aux accents surréalistes, la petite taupe sortant de son trou pour rire en coin,  aux élucubrations et autres gesticulations de ces zigotos d’ humains en plein crise, se morfondant sur leurs souvenirs et leur vies de couples bien rangés avec leurs hypocrisies acceptées et leurs crises de jalousies. Mine de rien les secrets bien gardés des relations des uns et des autres vont finir par se dévoiler, avec la toile de fond du fantôme de George dont la présence toujours hors cadre, rend encore plus forte la toile tissée de son emprise ( jubilatoire pour le spectateur ) sur les couples amis , dont il aura jusqu’au dernier moment été , le metteur en scène de l’ombre.

Sandrine Kiberlain  et André  Dussollier
Sandrine Kiberlain et André Dussollier

Alain Resnais en  grand expérimentateur et manipulateur des formes qui a laissé s’infiltrer dans son cinéma celles des autres arts ( Théâtre, littérature , bande dessinée, science-fiction, Musique , peinture , architecture, sculpture …) ne pouvait que trouver en George cette sorte de « double » qui organise dans l’ombre par son comportement énigmatique , la mise en scène du spectacle   de  son propre  départ  et  celle  du quotidien  de ces couples normaux, qui vont finir par se dépouiller de leurs mystères et de leurs artifices. C’est la magie du cinéma d’Alain Resnais dont la légèreté fait écho à la gravité et nous entraîne dans un tourbillon de vie, porté par des comédiens en totale adéquation.

Caroline Silhol  et  Michel Willermoz
Caroline Silhol et Michel Willermoz

Aimer boire et chanter, est la dernière des grandes œuvres du cinéaste qui jusqu’au dernier moment aura gardé cette fantaisie dont il aimait habiller ses films , repoussant la gravité ( et la menace) dans l’ombre,   dans un dernier sursaut de vie en forme de défi . Le spectre de la mort étant présent tout au long de sa filmographie de son premier long, Hiroshima mon Amour ( 1959) en passant par l’Amour à Mort ( 1984 ) et jusqu’à ce dernier opus . Il y a dans le film une belle réplique de Kathryn ( Sabine Azéma ) à qui l’on reproche de boire un peu trop,  et qui répond « c’est à titre préventif ! ». Elle pourrait s’appliquer aux films du cinéaste hantés par le spectre de la mort , et qui eux aussi « à titre préventif »  notamment en ce qui concerne ceux de la dernière partie de sa filmographie , en appellent à cette distance et légèreté pour contrecarrer jusqu’au bout l’issue, qui – ici – après les excès de son héros condamné , trouve sa conclusion attendue, dans une superbe scène aussi simple qu’émouvante qui réunit les Amis de George dans un dernier adieu,  avant que,  comme la petite taupe , lui aussi, ne rentre sous terre dans son trou. Laissant son souvenir impérissable …

Etienne Ballérini

AIMER BOIRE ET CHANTER d’Alain Resnais – 2014 –
Avec : André Dussollier , Sabine Azéma , Hyppolyte Girardot , Caroline Silhol , Michel
Willermoz, Sandrine Kiberlain , Alba Gaia Bellugi ….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s