De Sofia à Nice

P1010402

Le 14 février au théâtre Lino Ventura à Nice, la première partie du concert du pianiste Tigran Hamasyan  permettra de découvrir le trio de la harpiste Rossitza  Milevska*. La harpe dans l’univers du jazz ? Peu banal, peu courant, me direz vous, peut être mais le peu d’exemples de la présence de cet instrument dans le jazz l’a été au sein de grandes formations, on peut citer dès 1934 Casper Reardon, mais par la suite ce sont le plus souvent des femmes qui jouent de cet instrument : Adèle Girard, Verlye Mills accompagnera Charlie Parker, Corkey Hale avec Harry James, Dorothy Ashby avec Louis Armstrong, Betty Glamann avec Duke Ellington. Plus près de nous, ce sera Alice Coltrane qui introduit la harpe dans le free jazz dans les années 60, depuis, très peu de groupes de jazz ont tenté l’aventure. Aujourd’hui Rossitza Milevska originaire de Bulgarie reprend le flambeau et a obtenu rapidement de nombreuses récompenses l’an dernier. Le hasard fait bien les choses quand, après des études de musique classique à Sofia, Rossitza vient en France pour parfaire ses connaissances au Conservatoire de Nice, très vite, elle fait une belle rencontre pour une musicienne qui n’entendait le jazz en Bulgarie qu’à travers les ondes de la radio.

P1010409

 

A votre arrivée en France qui a été votre professeur ?

Rossitza : le pianiste Robert Persi, c’est le pur hasard quand j’ai trouvé une super classe de jazz, il n’y avait pas de harpe jazz, je me suis calmée, je n’ai rien dit et j’ai présenté le piano jazz, je ne lui ai rien raconté pendant 2 ans et un jour, (rires) je lui dis, bon tenez, il y a une harpe, vous ne voulez pas qu’on essaye, il me dit, non, non, non, surtout, pas, alors je lui demande, s’il vous plait, bon à la fin j’ai vaincu (rires), j’ai amené la harpe et voilà, puis il a fallu que je passe mes examens et là encore pendant que je parle avec Robert Persi, passent d’autres musiciens, parmi eux Robert en interpelle un c’est Cedric celui qui est désormais le batteur du groupe.

Cedric : Robert me demande si je ne veux pas accompagner une élève à lui…je dis oui je suis disponible, c’était un lundi soir, on a commencé à répéter uniquement  au piano dans le cadre des examens du Conservatoire. Elle a eu besoin d’un batteur pour faire son projet et donc, j’ai dit oui, oui avec plaisir bien sûr sauf que je ne savais pas qu’elle jouait de la harpe parce qu’elle était encore en classe piano chez Robert. Quand je suis allé répéter chez elle, j’ai vu la harpe, j’étais assez intrigué, je me suis dit, elle ne va pas pouvoir jouer les morceaux qu’on joue à la harpe, ce n’est pas possible et bien, elle m’a montré que c’était possible.

Vous souvenez vous du premier morceau que vous avez joué ou répété ensemble ?

Cedric : Oui, oui, c’était Spain de Chick Corea, je suis arrivé, j’ai installé ma petite batterie comme çà, on a répété dans son salon, elle m’a dit, j’aimerais voir un morceau qu’on n’a pas vu, c’est Spain…Spain c’est quand même très compliqué et…elle l’a joué, vraiment, je n’avais jamais vu çà (rires) à la harpe, je suis resté super étonné.

image005

Rossitza, est-ce que c’est facile de swinguer avec une harpe ?

Rossitza : la plus grande difficulté c’est de savoir qu’il faut travailler, il n’y a rien qui est acquis, il faut être imaginatif, j’apprend tous les jours moi, j’ai pris une grande décision, c’est de faire aimer la harpe dans un autre contexte  musical et c’est super avec mes camarades de jeu d’essayer sans cesse un son qui enrichit une composition.

Vous êtes maintenant  le plus souvent dans le répertoire jazz, y – a –il  des musiciens que vous écoutez parce que ça vous donne des idées pour  composer où préparer les titres d’un concert ?

R : Oui, bien sûr, par exemple, j’adore Bill Evans mais ça n’a rien avoir avec la harpe, j’aime bien aussi Toots Thielemans, c’est drôle, en anglais harpe c’est aussi harmonica, j’aime bien Diana Reeves, Esperanza Spalding, Avishaï Cohen. Il y a plein d’horizons différents. J’écoute énormément, il y a des choses qui restent dans votre tête, c’est avec des années que ça se fait tout çà.

P1010410

Vous aviez joué dans le Off à Antibes et dans de nombreux festivals, comment avez-vous senti le public ?

R : Je suis toujours surprise parce que ce sont toujours des nouvelles personnes qu’on essaie de toucher et, on espère qu’ils vont aimer, c’est çà notre démarche, la musique c’est quelque chose de magique, si on la vit bien pourquoi ne pas la partager avec les autres ?

P1010405

Chaud, chaud les premiers concerts 2014 au Cedac de Nice et au théâtre Lino Ventura qui commence fort jeudi 6  février avec Omar Sosa plus électrique que d’habitude dans son dernier CD Eggün avec de belles inspirations autour de l’œuvre de Miles Davis King of Blue. En première partie, comme c’est désormais le choix des organisateurs, un groupe régional, ce soir là le Jalla Trio qui avait été remarqué cet été au Off du Nice Jazz Festival.

Tel : 04 97 00 10 70

Jean Pierre Lamouroux

* Rossitza Milevska à la harpe, Frédéric Lacroix à la contrebasse et Cédric Le Donne à la batterie.

 

Pour mémoire début février :

Vendredi 7

– Kalys Jazz à Villeneuve Loubet – Tina Scott à Villefranche sur Mer –

– Plusieurs groupes Métal dont les niçois Subverses à la Tangente / Mjc Picaut à Cannes.

Samedi 8

Toujours à la Tangente le Festival Industrial #18

– Concert à ne pas manquer, la rencontre du pianiste Baptiste Trotignon et le percussionniste Minino Garay à Mandelieu,.

– Une belle soirée Sunday Jam au BSpot à Nice qui propose également tout le mois une expo de peinture de Märta Wydler et toujours à Nice la cave Romagnan accueille le guitariste Franck de Lucca

– Opio, Association Jazzup, Djalamichto Quartet influencé par la musique de Django Reinhardt, un groupe qui avait fait une forte impression au festival de jazz de Ramatuelle.

Autre rencontre intéressante, à partir de 11 h à la Médiathèque Albert Camus  d’Antibes avec « Leçons de Sons », une approche de la musique avec les logiciels, ce sera un spécialiste en la matière, Nicolas Masseyett qui sera aux manettes de ces drôles de machines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s