Cinema / L’ AMOUR EST UN CRIME PARFAIT d’ Arnaud et Jean-Marie Larrieu

L’AMOUR EST UN CRIME PARFAIT d’Arnaud et Jean Marie Larrieu.

Adapté du roman Incidences de Philippe Djian, le nouveau film des frères réalisateurs est une immersion dans « la tension sexuelle », selon les termes mêmes des auteurs . Thriller , drame bourgeois et comédie angoissante co-habitent dans l’exploration de la recherche de la vérité . Le monde des pulsions et de la sensualité , comme terrain de chasse et de confrontation d’une certaine animalité primitive opposée au monde contemporain et à ses interdits …

l' Affiche  du  film
l’ Affiche du film

Il y a la montage des Alpes et le chalet ou habitent Marc ( Mathieu Amalric) professeur de lettres et sa sœur                   ( KarinViard) bibliothécaire . Il y a la ville en contrebas et l’université  où  ils travaillent .  Il y a Marc et ses aventures amoureuses et l’exploration du désir et des interdits . De la relation  aux  allures  incestueuses avec sa sœur , aux aventures avec ses jeunes élèves , pour lui,  rien n’est tabou. Mais il y a les regards extérieurs …et surtout la disparition d’une jeune étudiante avec laquelle il a eu une liaison . Alors le recteur de l’Université ( Denis Podalydès ) pourtant son ami, puis ses proches ( sa sœur jalouse ),  se braquent  contre  lui  , et  il y a cette étudiante aguicheuse     ( Sara Forestier ) qui  le  harcèle  , puis l’arrivé  de  la mère ( Maïwen ) éplorée de l’étudiante disparue dont il n’est pas insensible aux charmes . Marc , pris sous le feu des regards  et   des interdits qui  le  paralysent  et l’emprisonnent  , va devoir se protéger …

Les  réalisateurs : Arnaud  et Jean-Marie  Larrieu
Les réalisateurs : Arnaud et Jean-Marie Larrieu

D’entrée,  les auteurs nous plongent au cœur de cette nature qui est au centre de leurs films comme un territoire au sein duquel leurs héros se meuvent en quête de leur propre identité . Qu’il s’agisse des héros du  Un Homme  un vrai ( 2000) ,  de  Voyage au Pyrénées ( 2008)  ,  de Peindre ou faire l’Amour ( 2005) , ou de Les derniers jours du Monde (2009 ) , le paysage ( le monde?)  est le théâtre de cette quête identitaire au cœur de laquelle les pulsions  de  liberté, de  désir  et ( ou ) de mort ,   se confrontent aux interdits et aux contraintes morales . D’ailleurs les frères cinéastes placent leur film, sous le signe du surréalisme  et  en  adoptent  les   formes (  rêve , réalité , fantasmes et hallucinations …)   au cœur   de cette  «  mise en espace des contraires »  revendiquée  par  les surréalistes ,  et  qu’illustre Marc ( Mathieu Amalric )  à ses élèves lors d’une séance  de l’atelier d’écriture de l’univresité où il travaille, en leur projetant le célèbre film de Luis Bunuel  l’ âge d’ Or  ( 1930) , film adoubé par André Breton , dont par ailleurs,  quelques répliques  reprises par  Marc  viennent percuter le réel et les dialogues avec le monde qui l’entoure.

Une  scène de l'Age d'Or  de  Luis  Bunuel

Une scène de l’Age d’Or de Luis Bunuel

Marc dont le statut de professeur et celui d’une vie privée mouvementée en aventures  va être confrontée  aux regards des autres  et  va déclencher,   chez lui ,  en forme de défense un réflexe d’amnésie .

Habilement les frères Larrieu construisent le jeu à fleurets mouchetés , entre Marc et le monde qui l’entoure dont il n’est pas dupe,  des enjeux moraux qu’il va devoir affronter . Celui des jeux d’intérêts et d’influences qui s’y jouent et face auxquels  il oppose les repères d’une défense -refuge qui n’est pas sans risques.  C’est sur cette« dualité » que les frères Larrieu construisent leur mise en scène des apparences et de la mystification ,  et ses ouvertures  qui peuvent tout aussi bien laisser poindre les lumières des cimes enneigées et d’un printemps que l’on attend , que la noirceur des abîmes des crevasses dans lesquelles la raison peut se perdre .   Et  cette  animalité  dont la présence rôde  (  l’image  furtive  d’un loup dans un  jardin , les  corbeaux  perchés  qui guettent …) .  Le vertige est là … et il est aussi dans les non-dits et le hors-champ , que les auteurs utilisent de manière magistrale pour offrir à la forme du thriller son propre espace intrusif . En même temps qu’au spectateur, son propre libre -arbitre  souhaité par le regard surréaliste « en l’absence de tout contrôle exercé par la raison , en dehors de toute préocupation esthétique ou morale » , que les cinéastes lui offrent en miroir. Les éléments du mystère et de la normalisation au cœur de la mise en scène , jouant justement, sur les « indices » que ces contraires vont permettre de faire sourdre d’une réalité .

Mathieu Amalric, Maïwen , Karin Viard
Mathieu Amalric, Maïwen , Karin Viard

Et cette réalité qui, petit à petit , se révèle avec ses zones d’ombre , constitue la dynamique d’un récit où l’angoisse qui  vient s’insinuer au cœur de chaque séquence, y est dynamitée par la dérision que le héros lui-même   entretient vis à vis du monde extérieur,  et par ses échappées dans les espaces ouverts de l’imaginaire ou de la fantasmagorie dont la nature salvatrice fait contrepoint aux envolées romantiques à laquelle la dimension poétique offre un écho insoupçonné à la noirceur . Aimer à en perdre la raison , chantait le poète …

Mathieu Amalric  face à   Sara  Forestier
Mathieu Amalric face à Sara Forestier

Le cinéma des frères Larrieu est un cinéma exigeant , mais qui trouve dans l’amour de l’écriture et dans l’exploration ( la quête ) des failles de l’individu , la raison profonde d’une interrogation sur le sens de la vie , et l’exploration des pistes qui peuvent y conduire . En ce sens les chemins et les reliefs de la nature qui les abritent sont les révélateur de cette soif de désir et d’utopie , faisant face aux interdits et nécessaire pour changer la vie et transformer le monde …

(Etienne Ballérini)

L’AMOUR EST UN CRIME PARFAIT d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu – 2013-
Avec : Mathieu Amalric, KarinViard, Maïwen, Sara Forestier , Denis Podalydès , Marion
Duval , Damien Dorsaz…
Adapté du roman Incidences de Philippe Djian , éditions Gallimard ( 2010) .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s