image A Nice, ils boustent le Jazz et les Musiques Actuelles

Omar Sosa - Correggio
Omar Sosa

Ils sont producteurs, programmateurs, directeurs de salle ou de club, tous vont dans le même sens, replacer la Côte d’Azur comme phare de ces musiques. Une démarche entreprise en aidant les jeunes groupes, soit en les accompagnant dans leurs débuts de carrière, soit en leur permettant d’enregistrer mais aussi en leur donnant la chance de se produire sur les meilleurs scènes, des scènes, ne l’oublions pas, qui ont accueilli et qui accueillent toujours des pointures du monde entier.

Des noms peu connus du grand public comme David Benaroche, Romain Vigna, Benoît Geli, Philippe Benarrouch et Manu, tous dans leurs diversités culturelles ont un point commun : une passion forcenée pour la musique et surtout une forte envie de la promouvoir. Pour David Benaroche, c’est à travers sa maison de production, l’association IMAGO-La Ruche, que tout prend un sens, le sujet, il le connaît bien, ancien guitariste, il a touché à tout : concerts dans les MJC avant d’en être un vice président à Grasse où il sera aussi chargé de mission pour les Musiques Actuelles. Il fut aussi l’un des piliers des Nuits du Jazz à Altitude 500, la salle musicale de la Cité des Parfums mais la carrière dans la fonction publique ne le branche pas trop, avec son diplôme d’Etat, fonctionnaire animateur, il fonde sa société de production, une association de musiciens et d’amis, il va développer des projets, devenir manager d’artistes, régisseur de concerts, organisateur d’évènements musicaux

Tigran Hamasyan

« Je me suis retrouvé dans un autre monde, un peu chacun pour soi, prises de risques, bouillon financier parfois où il faut rebondir…pour l’instant, je suis aussi en co-production avec la ville de Nice qui ne me facture pas les deux salles principales où se déroulent le jazz et les musiques actuelles, la salle Grappelli à Cimiez et le théâtre Lino Ventura à l’Ariane…tout le reste est de mon ressort, c’est moi qui doit équilibrer mon budget et bien sûr le cachet des musiciens prend une place importante…à moi de savoir si la salle sera remplie…vous prenez ces derniers mois, faire venir le guitariste de jazz John Scofield, le bluesman James Hunter ou Raoul Midon pour la Soul est un pari, ce sont des grands noms, ils coûtent cher, il ne faut pas se planter et c’est aussi notre image de marque de qualité, par contre, nous essayons d’équilibrer le budget en proposant aussi de jeunes groupes ou des artistes moins connus comme Riff Cohen ou encore le nouveau joyau du Cap Vert Mayra Andrade, nous favorisons également les artistes de la région avec une première partie, ce fût le cas avant le concert de Scofield, nous avions invité un groupe qui va certainement continuer sur sa lancée, le Jimi Brown  Expérience …bref, j’essaie de faire bouger un peu tout çà, ça ne va pas trop mal, il faut fédérer les rockers, les jazzmen, les inconditionnels du funk, du hip hop, du mix…bref, il y a une place pour tous mais encore, faut-il aider tout ce beau monde à se produire sur des scènes, à passer la barrière d’Internet ».

Milevska Trio
Milevska Trio

 David Benaroche a trouvé un allié de poids en la personne du directeur des deux salles niçoises, Romain Vigna, un ancien gestionnaire dans l’Humanitaire, en poste depuis 2005 il est aujourd’hui le véritable représentant de la ville « Nice a opté pour une gestion  public/privé, j’ai un budget municipal,  la gratuité des deux salles et la possibilité de produire seul des concerts ou en partenariat avec des groupes privés associatifs, c’est le cas avec David…je gère les salles et le personnel qui travaille dans les différents corps de métiers…à moi d’organiser et surtout de choisir les artistes, une tache difficile, parfois mes choix personnels ne vont pas avec le cachet demandé, il faut discuter longuement ou trouver quelqu’un d’autre. Tout çà est serré car je connais les recettes avec le nombre de places : 700 à Ventura, moins de 300 à Grappelli, le compte est vite fait, si je favorise les premières parties avec les artistes locaux, je me dois de présenter des têtes d’affiche dignes d’une grande ville comme Nice mais qui doivent aussi permettre à une certaine catégorie de spectateurs de venir ici à petit prix en ayant la possibilité de voir et d’entendre certains musiciens qu’ils ne connaissent que par Internet, pour cela je me déplace aussi afin de découvrir les artistes de demain, je vais aux Transmusicales de Rennes, au Printemps de Bourges, j’essaie d’avoir un groupe avant qu’il ne soit trop tard et puis, je favorise aussi l’accès de la salle pour des résidences à l’intention de jeunes groupes».

Jimi Brown Experience
Jimi Brown Expérience

Autre fer de lance de cette promotion musicale, Philippe Benarrouch avec son club le BSpot en plein centre de Nice, architecture soignée et pour cause il est architecte, un propriétaire passionné de musique bien sûr, mais pas n’importe laquelle, on pourrait dire, ne passe pas au BSpot qui veut « c’est un rêve de gosse, un rêve qui me coûte cher, ce n’est plus comme avant où les musiciens devaient tirer la langue avant de se produire, moi je veux accueillir confortablement ceux qui ont quelque chose à prouver, je ne veux pas faire spécialement de « la cuisine niçoise ». Je veux recevoir ceux d’ailleurs, ce sont 80 % de mes concerts mais j’ai aussi mis en place un studio d’enregistrement, tenez en ce moment, il y a un jeune chanteur qui ne laisse pas indifférent Ben Mazué, il vient de Paris spécialement plusieurs fois par mois pour travailler avec mes techniciens, je filme également tous les concerts, un plus pour de nombreux artistes…bien entendu, je suis en liaison avec les tourneurs comme tout le monde, il faut discuter et avoir le meilleur compromis, cela a un prix, mais j’organise aussi des soirées privées qui m’aident à présenter par la suite une belle affiche pas toujours rentable et je présente aussi des expositions de peinture et de photos».

Ben Mazué
Ben Mazué

Pas très loin du BSpot, il y a aussi ce que l’on pourrait qualifier d’institution quand on veut écouter régulièrement toutes les semaines du jazz, c’est la Cave Romagnan, un bistrot en face de la gare de Nice, rue d’Angleterre avec ses habitués autour d’un petit blanc ou d’une pression. Chez Manu, le maître des lieux, on est pluridisciplinaire, on boit un verre bien sûr mais à partir de 20 heures, tous les mercredis, une partie de la clientèle laisse sa place pour une soirée poésie, philo, chansons françaises ou faits de société…puis vient le fameux samedi soir « l’institution », la partie jazz de 19h à 21h et trouver une chaise est aussi rare que faire la découverte d’une aiguille dans une botte de foin, les difficultés passées, le son des meilleurs groupes du sud résonnent  toujours « ma longévité dans les activités de ce lieu vient de ma passion, cinq autres établissements autour de moi se sont cassés le nez dans cette formule…je suis content que beaucoup prennent comme référence la Cave quand il parle de jazz mais je passe de formidables soirées aussi avec ces rendez vous culturels où d’intéressants dialogues s’improvisent, les citoyens trouvent là une table ronde où peuvent se nouer des liens différents que sur Internet. Chez moi, pas un seul groupe ne voudrait dire qu’il n’est pas venu jouer à la Cave, mais les places sont chères, la programmation est déjà bouclée jusqu’en juillet 2014 »

Stéphane Belmondo
Stéphane Belmondo

Un autre artisan qui booste la musique sur la Côte d’Azur, Benoît Geli, producteur et programmateur dans sa société créée en association en 2000, Panda Events 06. On lui doit de nombreuses réussites musicales surtout dans les Musiques Actuelles , les Plages Electroniques à la Pantiero à Cannes en coproduction avec l’association Interface, la décentralisation du jazz à Miami ou encore le Martizik, un festival musical en Martinique « j’ai créé Panda 06 sur le simple constat que souvent pour voir des artistes du Hip Hop, du Rock, des DJ, etc.… il fallait aller à Paris, très peu d’entre eux étaient programmés ici, d’où ma démarche pour les faire venir sur la Côte d’Azur, il est vrai que nous sommes très excentrés, les tournées passent plus vers Marseille, Montpellier ou Toulouse, bien sûr ça s’arrange  beaucoup plus en période estivale…vous me parlez du coût d’un artiste de Musiques Actuelles par rapport à un jazzman, c’est parfois beaucoup plus…un groupe très tendance qui fait le buzz et que j’avais prévu bien avant dans ma programmation devient subitement beaucoup plus cher, on n’est pas certain d’amortir son choix mais d’un autre côté on reste dans le coup face à un public très branché ».

Fred Wesley-o dr
Fred Wesley

Benoît Geli a très vite compris que pour faire vivre sa société il faut également se diversifier et se décentraliser, tout en développant les Musiques Actuelles dans le 06, il sait s’exporter. Pour arriver à proposer  des programmations de plus en plus intéressantes, Benoît voyage beaucoup, fréquente les festivals européens, visite des blogs car le public est lui-même un fournisseur d’informations importantes,un groupe peu connu peut se retrouver avec un commentaire sur la toile. Avec David, Philippe, Manu, Romain et Benoît, les Musiques Actuelles reprennent de la force, il y a un bon écho à l’échelle internationale, un bémol néanmoins avec un manque de salles adaptées à plusieurs formats, un vide qui freine cette vigueur et c’est dommage au vu du nombre de groupes qui tournent et se croisent sur tous les continents … et qui voudraient bien faire escale sous le ciel azuréen. Nous reviendrons prochainement sur d’autres personnalités et d’autres lieux qui jouent le jeu en programmant ces musiques comme  l’association Ivoire Musique, la Tangente à la MJC Picaud à Cannes, le So What à la Gaude et Jazz Up à Opio, la liste n’est pas exhaustive.

Jean Pierre Lamouroux

Prochains concerts :

Salle Grappelli – 04 93 53 89 66

Février : le 6 Omar Sosa quartet – le 20 Musica Nuda

Théâtre Ventura – 04 97 00 10 70

Février : le 14 Tigran Hamasyan – le 15 Julien Doré

BSpot – 04 93 92 00 90

Février : le 1er le groupe Talisco – Le 11 The Aristocrats

Cave Romagnan – 04 93 87 91 55

Janvier : le 18 Eric Sempé – le 25 Thomas Delor

Le Jam – 06 29 61 30 59

Février – Le 1er Thomas Galliano – le 7 et le 8 le pianiste Joe Hurt

Le Shapko – 09 54 94 68 31

Janvier – le 17 TBA / To Be Announced – le 18 Peter Thomas Trio (USA)

2 commentaires

  1. Salut, je ne sais pas si vous connaissez la salle associatif Le volume. Mais étant un organisateur occasionnel la bas, je pense qu’elle aurait sa place dans votre article notamment pour les styles de musique souvent oubliés que sont le metal,le punk, le hip-hop etc…. Des styles on ne peut plus actuelles, et pourtant souvent absent …Et pourtant tellement riche culturellement !

    • Vous avez bien fait de nous le faire remarquer. Le Volume est un lieu important pour la musique à Nice. Je transmets cela au journaliste qui a fait l’article. Merci, de nous lire et de nous critiquer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s