image Cinéma / Disparition : Joan FONTAINE

Joan FONTAINE ( 1917- 2013 )

Immense Star d’hollywood de la grande époque , elle aura tourné avec les plus grands cinéastes parmi lesquels Alfred Hitchcock dont elle fut l’interprète du film Soupçons ( 1942) qui lui valut l’Oscar de la meilleure actrice . Elle a quitté la scène , paisiblement selon se proches , à l’âge de 96 ans … laissant à jamais son image gravée dans quelques chefs -d’oeuvres du Septième  Art.

Joan Fontaine ( au centre )  entre  Gary Grant  ( à gauche )  et Nigel Bruce  (  à droite )  dans  Soupçons  d'Alfred  Hitchcok
Joan Fontaine ( au centre ) entre Gary Grant ( à gauche ) et Nigel Bruce ( à droite ) dans Soupçons d’Alfred Hitchcok

Star elle l’aura été dans tous les sens du terme, de celles qui font l’actualité d’Hollywood aussi bien par la notoriété gagnée avec des rôles qui ont marqué à la fois le public et l’histoire du septième art tournant  avec les plus grands comédiens et les plus grands cinéastes de sa génération . Mais aussi, avec  une  vie privée mouvementée qui défraya la chronique par  les démêlés avec sa sœur ( détestée! ): Olivia De Havilland avec qui elle restera fâchée définitivement , et quatre mariages qui  finirent par lui faire jeter l’éponge sur l’institution. Une vie de femme libre et déterminée dans la gestion de sa carrière se tournant habilement vers la télévision ( séries) et la scène ( Broadway ) quand elle senti faiblir celle du cinéma, comme elle multiplia ses passions ( Golf , aviation , cuisine …) et Hobbies . Une vie bien remplie…

Une  scène de  Rebecca  d'Alfred  Hirchcok
Une scène de Rebecca d’Alfred Hitchcock

Pourtant la petite fille née à Tokyo en 1917 de parents Britanniques ( père Joan De Beauvoir de Havilland avocat mandataire de  société ,  et une  mère comédienne , Lilian Fontaine , dont elle adopte  le nom de scène …)  , aurait pu à cause d’une santé fragile ( anémie ) être freinée ,   sans les conseils du médecin de famille qui suggéra le climat des Etats-unis et de la Californie  à  sa mère . Santé retrouvée et scolarité réussie, la jeune fille va se tourner vers la scène et le métier de saltimbanque qui semble  convenir à un tempérament désormais combatif … si ses débuts en 1935 furent quelque peu difficiles devant en passer par des films de séries et de petites production , ou jouant les faire -valoir  ( de Fred Astaire ou Joan Crawford …), elle ne désarmera pas , quelques apparitions remarquées suivront  ( Une demoiselle en détresse de Georges Stevens / 1937 ou Femmes / 1939 de Georges Cukor ). Sa patience et son opiniâtreté vont être récompensées , un « nabab » celui de la RKO , Howard Hughes qui ne prolonge pas son contrat,   va laisser la place à un autre , David O’Selznik qui la fera décoller an l’engageant pour le rôle de la Nouvelle Mrs De Winter , du Rebecca (1940) d’Alfred Hitchcock où elle donne la réplique à Laurence Olivier et Georges Sanders , adapté du célèbre roman de daphné Du Maurier .

Une scène de  Othello d'Orson Welles
Une scène d’ Othello d’Orson Welles

Le succès est au rendez-vous il fera d’elle une star d’autant que le grand Alfred ( qui aimait bine les blondes ! ) , lui renouvelle sa confiance pour un « banco » qui la portera au sommet et lui vaudra un Oscar pour son rôle de Lina devenant femme sous influence d’un Garry Grant aussi séduisant que dangereux. Soupçons (1941) la consacre définitivement au rang de star ( et de rivale de sa sœur dont la carrière parallèle est tout aussi brillante ) dont le succès et les grands rôles et films,  ne se démentira pas pendants deux décennies . Il faut dire que la Star aura des serviteurs comme cinéastes au sommet de leur Art à l’image d’un Hitchcock en pleine inventivité et maîtrise formelle . Et comme elle  se montre elle aussi – désormais –  avec une assurance et une maîtrise extraordinaire dans son travail et ses prestations qui font merveille de naturel,  en même temps que d’une sensibilité qui fait  autant sensation,   qu’elle envoûte le public  par la dimension du romanesque qui s’en dégage.

Joan Fontaine  et Louis  Jourdan dans  Lettre d'une inconnue  de Max  Ophüls
Joan Fontaine et Louis Jourdan dans Lettre d’une inconnue de Max Ophüls

Comme elle le confirme après ses prestation chez Hitchcock, en campant une formidable Jane Eyre ( 1944 ) d’après Charlotte Bronté sous la direction de Robert Stevenson donnant magistarelement la réplique à Orson Welles ( Edward Rochester ) qui lui fera tourner son Othello ( 1952) adapté de Shakespeare . Orson Welles qui fait partie de cette pleiade de grands cinéastes qui vont la diriger et lui offrir de superbes rôles  comme celui de Susan Cummings dont le mari revient de la seconde guerre mondiale dans From this day Foward (1946) de John Berry , ou encore le sublime Lettre d’une inconnue de Max Ophüls histoire d’un amour secret qui perdure à l’éphémère. Tandis que Billy Wilder l’entraîne dans La valse de l’Empereur (1948) et une bien jolie Comédie musicale . Et que Nicholas Ray dans Born to be bad ( 1950 ) , en fera une femme aux maléfices ( titre Français ) attirée par l’argent  et le pouvoir .  Elle change d’époque et sera Lady Rowena  dans le Ivanhoé ( 1952) de Richard Thorpe aux côtés de Robert Taylor et Elisabeth Taylor , un des chef d’oeuvre du genre. C’est Fritz Lang le grand cinéaste Allemand ayant fui le Nazisme  et établi aux Usa qui dans l’invraissemblable vérité ( 1956 ) lui offre un superbe rôle dans ce film  où  il  est question de  réflexion sur la justice et la peine de mort . Suivront encore Une place au soleil (1957) de Robert Rossen , Femmes coupables (1957) de Robert Wise et Tendre est la nuit (1962 ) de Henry King d’après Scott Fitgérald .

Joan Fontaine dans   Ivanhoe  de  Richard  Thorpe
Joan Fontaine dans Ivanhoe de Richard Thorpe

Mais les années Soixante ne lui apporteront plus les mêmes satisfactions et après l’échec
du film Pacte avec le Diable de Cyril Frankel , inédit en France , elle décide d’arrêter sa carrière sur le grand écran pour se tourner vers la télévision et participera de nombreux téléfilms ou séries ( échec et Mat , la grande caravane , Cannon , La croisière s’amuse, Ryan’s Hope …) avec un certain succès , ainsi que , vers la scène et Broadway où elle aura des succès d’estime. Elle s’était retirée depuis plusieurs années loin des frasques et de l’agitation d’Hollywood , à Carmel sa résidence californienne .
(Etienne ballérini)

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s