image Cinéma / Disparition : Peter O’TOOLE , une légende s’en est allée

Peter O’TOOLE , une légende s’en est allée …

Grand acteur shakespearien sur les planches,  et au cinéma, figure mondialement célébrée depuis son rôle de Lawrence d’Arabie le film multi-oscarisé de David Lean , Le comédien Irlandais s’est éteint à l’âge de 81 ans des suites d’une longue Maladie …

2   ( Peter  O’ Toole dans   Lawrence d’Arabie )

C’est en Irlande qu’il est né un jour d’Août 1932 dans le Connemara ( comté de Galway situé dans l’Ouest du pays) avant de se retrouver après un passage du côté de Dublin , écolier du côté de Leeds dans le Nord de l’Angleterre où  il  quitté l’école à l’âge de 14 ans  et   se destine  à une carrière de journaliste ,  il  entre comme garçon de bureau au Yorkshire Evening News , le journal régional . Mais le rêve de grand- reporter allant à la découverte du monde s’évanouira avec le passage à l’armée ( Royal Navy ) et la rencontre d’un ami comédien qui lui insuffle le virus des planches , c’est du côté du théâtre Municipal de Leeds qu’il fait ses premiers pas  avant de se tourner ,  bénéficiant d’une bourse , vers la prestigieuse Académie royale d’Art dramatique de Londres . Dans un cadre où le « meilleur » de l’art de l’interprétation du répertoire est enseigné , il apprendra pendant deux années , les «  fondamentaux » du métier.

Omar Sharif, Peter  O'Toole  et  Anthony  Quinn  dans  Lawrence d'Arabie
Omar Sharif, Peter O’Toole et Anthony Quinn dans Lawrence d’Arabie

La stimulation ne manquant pas avec la confrontation aux maîtres et celle de la concurrence des jeunes d’une promotion aux dents longues , il va décrocher à 22 ans le prestigieux titre de  membre   et «  comédien Shakespearien » de la Royal Shakespeare Company du Bristol Old Vic, l’une des plus côtées du royaume qui a vu grandir sur ses planches,  les plus grands comédiens du théâtre ( et du cinéma ) Britannique.

Le jeune Peter y apprendra tous les rôles du répertoire et jouera tous les auteurs classiques dont George Bernard Shaw,  John Osborne, sans oublier le maître des maîtres, William  Shakespeare et les rôles mythiques ( le Roi Lear , Othello, Macbeth , Jules César, …) passages obligés et incontournables … prés de Quatre-Vingt dix rôles du répertoire qui lui permettent petit à petit de conquérir le public et la critique… et le cinéma qui  va lui ouvrir les portes. Rapidement après des petits rôles, ils se fait remarque dès le début des années 1960 chez Nicholas Ray avec le rôle de First Trooper de  Les dents du Diable, une co-production internationale située dans l’univers des Inuits confrontés à la civilisation moderne . Et deux ans plus tard c’est David Lean le Grand cinéaste Anglais qui en fera le héros de son Lawrence d’Arabie  ( 1962 ) au succès mondial et qui fera de lui un comédien célébré dans le monde entier. Il est vrai que dans le rôle de l’ officier Britannique à la tête de la révolte Arabe contre les Ottomans au début du siècle dernier ( 1916- 20) le comédien crevait l’écran par une présence magnétique et un jeu d’une force dramatique aussi extraordinaire que subtile ,  dont le travail appris sur les planches se reflétait sur l’écran et offrait quelque chose de grandiose qui ne pouvait qu’ajouter à la dimension de l’épopée politico-épique, voulue par le cinéaste   et  à laquelle la version intégrale  et  restaurée  offre  toute  sa  beauté et sa portée.

Woody Allen , Romy Schneider  et Peter  O'Toole dans  Qoui de neuf Pussycat ?
Woody Allen , Romy Schneider et Peter O’Toole dans Quoi de  neuf Pussycat ?

Propulsé  à  la dimension de star internationale,   le comédien va enchaîner des rôles qui ne feront que confirmer dans la foulée son immense talent . Qu’il s’agisse du Beckett de Peter Glenville (1964) où il est un superbe Henri II et forme avec Richard Burton et John Gilgud un trio inoubliable .Ou encore  du Lord Jim de Richard Brooks où il incarne un magnifique capitaine  de  bateau  ayant abandonné son navire  qui va vouloir expier sa « faute » , il est le héros maudit du roman de Joseph Conrad auquel  il offre encore  une magistrale  interprétation « habitée » . Et que dire de son rôle du Général Tanz dans La Nuit des Généraux d’Anatole Litvak ( 1967) où il incarne le général porté par la folie meurtrière et sanguinaire,  il y est terrifiant!  . Autre interprétation et confrontation de comédiens mythiques avec Un lion en Hiver , d’Anthony Harvey (1968 ) où il est un Henri II roi d’Angleterre au cœur des intrigues de succession, face à Katharine Hepburn ( en Aliénor d’Aquitaine) et en Richard Coeur de Lion, Anthony Hopkins . Et il sera également un Dom Quichotte étonnant dans L’ Homme de la Mancha de Arthur Hiller (1972)

Peter  o'Toole  et Katarine Hepburn dans  Un Lion en Hiver
Peter o’Toole et Katarine Hepburn dans Un Lion en Hiver  de  Anthony Harvey

Peter O’Toole qui se partage désormais entre les planches et le Cinéma  , va se distinguer également dans le registre de la comédie où il va surprendre son monde dans la légèreté et l’humour , que va lui permettre par exemple de mettre en évidence Woody Allen  comme scénariste de  Quoi de Nef Pussycat ? , réalisé par Clive Donner ( 1965) ou  dans  le Comment Voler un Million de Dollars ( 1967) de William Wyler en compagnie de la délicieuse Audrey Hepburn. Le comédien dont on découvre aussi la fragilité au milieu des années 1970 avec des problémes d’alcool et de santé, va voir sa carrière elle aussi fragilisée et ne retrouver que – trop- rarement des rôles du niveau de ceux qui le propulsèrent au sommet . C’est dans des films moins ambitieux et dans des rôles qui le seront moins aussi,  qu’il se retrouvera au cœur de films de genre ( action , polar , comédies dramatiques ou sentimentales, drames , films historiques ou d’horreur )  plus  commerciaux .

Dommage que le cinéma et les grands cinéastes des années 1980-90 n’aient pas pensé plus souvent à lui. Néanmoins on retiendra quelques jolies pépites signées de cinéastes qui ont su accompagner son chemin . A l’image de Bernardo Bertolucci pour Le Dernier Empereur ( 1987), de  Richard Benjamin avec Où est passée mon idole ? ( 1982 ),  de Richard Rush pour Le Diable en Boîte ( 1980 ), d’ Ivan Passer le cinéaste d’origine tchèque avec Créator ( 1985 ),  de Neil Jordan avec High Spirits ( 1988) , ou encore , d’ Alexandro Jodorowski qui avec Voleur d’Arc-en-Ciel ( 1990 ) avait réuni le duo mythique de Lawrence d’Arabie,  Omar Sharif  et Peter  O’toole  .

Peter  O'Toole  dans  La  Nuit  des  Généraux  d'Anatole  Litvak
Peter O’Toole dans La Nuit des Généraux d’Anatole Litvak

Le comédien fatigué et vieilli avait annoncé qu’il mettait fin à sa carrière l’année dernière . Emportant avec lui , après 8 nominations  sans  succès  à l’oscar , le seul qui lui aura été décerné «  pour l’ensemble de sa carrière »  par l’académie en 2003.
en guise d’adieu  j’ai  gardé en mémoire cette magnifique scène d’ouverture du film de David Lean où l’on voit Lawrence enfourcher sa moto …et partir en trombe vers l’aventure.
Celle-ci s’est donc achevée à son 81 ème anniversaire , en l’amenant vers les nuages et le ciel rempli de ces comédiens shakespeariens avec lesquels il va pouvoir faire …une fête éternelle .
(Etienne Ballérini )

5 commentaires

  1. Excellent résumé de carrière (hors du commun, avec des hauts et des bas, c’est humain).
    Juste une correction : la participation de T.E. Lawrence à la révolte des Hachémites contre les Turcs s’étend sur deux années (et non sur quatre), d’octobre 1916 à octobre 1918. La Révolte avait commencé sans lui, en juin 1916, à l’instigation du chérif de La Mecque.
    Vous avez mis le plus important dans ce qu’il faut retenir de la vie professionnelle de Peter O’Toole, sur les planches comme devant la caméra.
    C’est très bien fait.
    Francois Sarindar
    Auteur de : Lawrence d’Arabie. Thomas Edward, cet inconnu, 2010.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s