image Theâtre / Entretien : Robin RENUCCI ( 2ème Partie )

Rencontre avec la conviction d’un homme : Robin Renucci – 2ème partie et Fin – 

Dans la première partie, nous nous sommes intéressés à l’activité de Robin Renucci à la tête des Tréteaux de France et du compagnonnage avec le Théâtre National Populaire.
Convaincu que « Dans ce monde formaté, il est essentiel de redonner du sens aux utopies collectives et d’encourager le désir d’inventer, de créer des imaginaires… » (Robin Renucci,   l’ardent insoumis aux Éditions de l’Attribut, 2006 ), il s’investit en Corse dans le développement d’un festival de théâtre et d’ateliers dramatiques dans la tradition de l’éducation populaire. Situées en Haute-Corse, dans la micro -région du Giussani, les activités de l’association Aria (Association des rencontres internationales artistiques, créée en 1998) visent aussi à la re -dynamisation d’un territoire du Parc Régional de Haute Corse en voie d’abandon.

Robin Renucci  ( Robin Renucci  au centre  de la scène  )

Robin Renucci : A 16 ans j’ai découvert les mouvements d’éducation populaire, leur force émancipatrice, leurs qualités esthétiques, de rigueur artisanale dans leur choix, la chance que j’ai eue avec les metteurs en scène, les directeurs qu’on appelait à l’époque des conseillers techniques et pédagogiques du ministère de la jeunesse et des sports m’ont permis d’acquérir une grande exigence du métier de comédien. J’ai fait mes premières classes dans les stages de réalisation d’éducation populaire d’éducation populaire : cela m’a emmené à l’école Dullin*, puis au Conservatoire National. Je n’ai jamais perdu cette filiation avec cette origine – là.

Quelle a été votre démarche concernant votre travail en Corse ?
R.R : C’est une mission que j’ai assumé depuis dix-sept ans, maintenant, mission de militant de l’éducation artistique, de la transmission, de la formation que j’ai donc reçu de par mes origines de jeune homme dans l’éducation populaire. Et lorsque j’ai eu 40 ans, j’ai décidé de fonder en Corse une association dans les petits villages de montagne qui sont ceux de mon berceau maternel et dans un lieu très éloigné transformer des handicaps en atouts pour la résidence de comédiens mélangés avec des amateurs, des enseignants, des animateurs, des participants de pays étrangers, pour qu’ils soient en laboratoire de travail et surtout de réalisation de spectacle.

Stages et formations artistiques de l'ARIA (fondée par Robin Renucci) ( un  Stage Aria )

Comment se déroulent les formations ?
R.R : Elles durent de 3 à 4 semaines, et donnent lieu à chaque fois à des spectacles totalement réalisés, mis en chantier, et qui font que le public qui vient partager un théâtre fort, populaire, puissant dans sa démarche puisque c’est le public lui-même qui fait le théâtre. Il y a un grand avantage à travailler avec des enseignants et des amateurs : cela déplace un petit peu le cadre, les habitudes, les engagements… Cela dure depuis 17 ans, c’est ouvert à tous** Il y a des comédiens qui n’ont plus droit à des formations professionnelles et qui peuvent retrouver un cadre de travail, des amateurs qui ont rarement l’occasion de travailler avec des professionnels se retrouvent là à travailler sur le même plateau avec des professionnels, de même que des éducateurs, des enseignants de l’éducation nationale qui on tant besoin de formation aujourd’hui et qui sont loin de transmettre le théâtre, contrairement à ce qu’étaient les conseillers techniques et pédagogiques.

ecole-femmes ( une  scène de l’Ecole des Femmes)

Pour en revenir au spectacle que vous avez présenté, à la toute fin de votre « Ecole des femmes », une fois qu’il n’y a plus personne sur scène, Agnès, l’air un peu hésitante, sort par la porte centrale, celle de la maison où l’enserrait Arnolphe.
R.R. : C’est le cas, je crois, de la question psychologique de la séquestration, c’est là où on l’a forcé à vivre et où elle va peut-être se remettre, dans un premier temps, avant d’affronter l’extérieur. Elle a été vendue deux fois, puis reprise par son père initial qui vient la réclamer à la fin. Le simple fait qu’elle revienne dans le lieu dans le lieu où elle peut faire le point, dans son lieu de réclusion, c’est ce qu’a voulu Christian, et qui est très juste, je trouve. On assiste à une lecture qui est très droite, qui nous rappelle la réclusion de certaines jeunes filles d’aujourd’hui et la manière dont elles sont maintenues par rapport au monde extérieur. Et l’émancipation de la femme, le rapport de l’égalité de la femme, la domination d’un cerveau sur un autre, tout cela est très lisible à travers une pièce qui se joue sur tréteaux, en costumes 17ème siècle est en droit fil du travail de Molière. Et si donc Molière pariait sur l’intelligence du public à ce moment-là pour comprendre ce qu’il avait à raconter, cela serait triste qu’aujourd’hui nous ne misions pas sur cette intelligence. Intelligence que peut alimenter des faits divers comme le voile, quia a une autre présence qu’à l’époque de Molière. C’est exactement ce qui est dit dans les maximes : il faut cacher son visage, ne pas attirer le regard sur soi, il faut baisser les yeux devant l’homme : on se retrouve dans une actualité assez brûlante.
Propos recueillis par Jacques Barbarin

* Charles Dullin, (1885-1949), est un metteur en scène et acteur de théâtre et de cinéma. Il est l’un des fondateurs en 1927 du Cartel des Quatre avec Louis Jouvet, Gaston Baty et Sacha Pitoëff, visant à faire entendre le théâtre non mercantile.
**L’Aria :A Stazzona 20259 Olmi Cappella / Pioggiola http://www.ariacorse.org/

5 commentaires

  1. Merci pour votre article ! Je suis d’accord avec ces propos . J’en profite pour saluer le talent de comédien , d’acteur de Mr Renucci ainsi que tout les autres acteurs et actrices de ce remarquable téléfilm  » Un village français » , ils ont tous jouer magnifiquement dans cette magnifique série , et ce fut en plus une magnifique leçon d’histoire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s