galerie Mouans Sartoux / Un festival pour se donner du courage

Le festival du livre de Mouans-Sartoux ne veut pas avoir peur du 4 au 6 octobre prochain. C’est sous cette affirmation que la prochaine édition va se tenir. « Cette belle expression, les enfants l’emploient lorsqu’ils veulent se prouver à eux-mêmes qu’ils n’ont pas peur. Alors qu’ils ont un peu peur, mais qu’ils veulent la surmonter et se donner du courage. Nous en sommes là aujourd’hui. Guerres, changements climatiques, famines, violences faites aux femmes, migrations forcées, génocides, extrémismes, racismes, chômage… Et la peur gagne sur la solidarité » écrit Marie-Louise Gourdon Commissaire du Festival du Livre.

Mouans sartouxLe thème de cette année est donc cette expression très enfantine « Même pas peur » avec la volonté de ne pas avoir peur de l’avenir et d’activer les capacités humaines d’innovations et d’audace que ce festival s’annonce. . Au total plus de 300 auteurs et la maison d’édition Flammarion en invité d’honneur.

Ainsi, toujours profondément attaché à proposer des pistes de réflexions sur notre société au travers des invités et des rencontres, le festival désire faire souffler un vent d’optimisme en fustigeant résignation et sclérose sociale ou politique. Pour cela, le plateau d’invités de ce grand rendez-vous littéraire est, comme chaque année, enthousiasmant : Isabelle Autissier (navigatrice), Pascal Bruckner et Axel Kahn (essayistes), Eric Emmanuel Schmitt (écrivain touche à tout qui sait allier  populaire et le plus pointu), Pinar Selek (opposante turc poursuivie dans son pays) Yasmina Khadra dont le beau film tiré de son roman L’Attentat sur le conflit israélo-palestinien sort bientôt, Nahal Tajadod sur la place des femmes en Iran, Olivier Weber qui convoque le commandant Massoud – il est le dernier à l’avoir rencontré avant son assassinat, mais encore Fatou Diom, Patrick Eudeline, Galia Ackerman, Maïssa Bey ou l’auteur de polar Tonino Benacquista… Il y aura aussi un philosophe-sociologue passionnant en la personne de Patrick Viveret. Celui-ci est un des penseurs les plus pertinents sur la construction d’une nouvelle société plus solidaire et citoyenne. Il sera d’ailleurs au grand débat du vendredi soir  « Ces citoyens qui changent le monde » avec notamment Isabelle Autissier et Vincent Glenn, réalisateur d’Indices en 2010, fascinant documentaire critique sur le système libérale.

Avec 50 000 visiteurs chaque année, le festival du livre de Mouans-Sartoux est toujours le grand rendez-vous de la rentrée. En effet, au fil des années, il est devenu un festival total avec du cinéma, de la musique, des conférences et des rencontres. La richesse de ce festival se trouve dans cette pluridisciplinarité et ces échanges d’où émergent une envie d’être et de réfléchir ensemble à un monde meilleur, à une société plus juste.

Renaud Chastel

Le vendredi à 19h sera aussi présenté le documentaire d’un collaborateur de ce blog, Julien Camy : La Boulangerie du coin.  Lire son entretien ici.

 

Une version différente de cet article est parue dans une édition précédente de La Strada.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s