Cinéma / En même temps de Benoît Delépine et Gustave Kervern

Contre leur gré, deux maires qui ne sont pas du même bord politique sont pourtant amenés à cohabiter… Une comédie satirique, incongrue et loufoque, bien dans l’esprit du tandem Benoît Delépine/Gustave Kervern

CioaViva - En Même temps - Chloé Carbonel - Ad Vitam 02
En même temps – B.Delépine et G.Kervern – Les « Colle-Girls » – Crédit photo : Chloé Carbonel / Ad Vitam

Didier Béquet (Jonathan Cohen) est un maire de droite totalement décomplexé d’une ville moyenne, un politicien de l’EDC (Extrême Divers Centre) qui dit « tout haut ce que les gens pensent tout haut » (, une girouette, sans scrupule, sexiste, homophobe et raciste. À la veille d’un vote pour entériner la construction d’un parc de loisirs à la place d’une forêt primaire, il lui faut convaincre Pascal Molitor (Vincent Macaigne), son confrère écologiste (complexé, coincé, angoissé mais) intègre, de voter pour le projet. Tous les moyens sont bons afin d’obtenir sa voix. Aussi, après un dîner au restaurant, l’emmène-t-il « prendre un verre » au FMI (…), un bar à hôtesses louche tenu par Madame Bianca (la fidèle Yolande Moreau). Là, ils se font piéger par Sandra (India Hair), une jeune activiste néoféministe, membre des « Colle-Girls » et venue « foutre le bordel« . Victimes d’une attaque à la glu, les deux élus se retrouvent collés l’un à l’autre…
« Depuis 20 ans, déclare Benoît Delépine, grâce au cinéma, nous tentons d’embrasser les questionnements qui agitent notre société contemporaine et nos petites vies personnelles. (…) on n’est pas des décortiqueurs de films. » Rien d’étonnant à ce que le duo grolandais Delépine/Kervern continue de puiser leur inspiration à la même source, tout en s’intéressant aux méandres de la politique locale.

CioaViva - En Même temps - Chloé Carbonel - Ad Vitam 01
En même temps – B.Delépine et G.Kervern – Crédit photo Chloé Carbonel / Ad Vitam

Le titre du film est en partie un clin d’œil à l’expression « jupitérienne » d’un quinquennat et à son corollaire, une présidence qui se disait « ni de gauche, ni de droite ». «… (il) nous semble à la fois actuel (on peut y voir une attaque du macronisme) et intemporel (dans 20 ans on s’en foutra du macronisme), souligne Benoît Delépine. « L’un dans l’autre » aurait eu le même sens, mais aurait été trop lourd ! En tous cas, il exprime bien la difficulté de vouloir à la fois satisfaire tout le monde et faire des vrais choix politiques. Pour Gustave Kervern : « Un politicien est tout simplement la quintessence d’un être humain dans la période actuelle. Il est comme ces artistes de cirque qui doivent jongler avec des assiettes. Il court d’assiette en assiette pour éviter qu’elles tombent. C’est exactement ce que nous faisons tous pour éviter la catastrophe »…
D’ordinaire, leurs personnages de leurs films sont des prolétaires, des marginaux, des losers, ceux  (et celles) « qui ne sont rien » et appartiennent à « la France d’en bas ». Cette fois, ce sont deux élus, des notables. Néanmoins, comme les autres protagonistes, ils ont ce point commun : ils sont perdus.
Opposés politiquement, Béquet et Molitor, obligés de cohabiter et devenus quadrupèdes, vont pourtant devoir apprendre à… marcher, «  en même temps » : « 
gauche, droite, gauche, droite… » et à « s’entendre comme cul et chemise » pour essayer de trouver une solution à leur problème. S’en suit un road-movie (fréquent chez Delépine/Kervern) propice à des moments et des rencontres savoureux/euses et cocasses (le vétérinaire, la sophrologue, les policiers écolos, le patron de dîner country…), accompagnés de répliques truculentes (dont certaines sont incompréhensibles… l’écriture inclusive oralement !)

CioaViva - En Même temps - Chloé Carbonel - Ad Vitam 03
En même temps – B.Delépine et G.Kervern – Crédit photo Chloé Carbonel / Ad Vitam –

Avec son dixième long métrage derrière (et souvent devant) la caméra, le tandem Benoît Delépine/Gustave Kervern donne toujours libre cours à son imagination débordante et délirante. Le film est plus politique que d’habitude. Cependant, malgré le côté écolo-féministe (ce qui n’empêche pas d’égratigner une certaine forme de militantisme féministe) et le « message » (le vivre-ensemble), les deux auteurs n’ont pas la prétention de donner des leçons. Ils demeurent fidèles  à un principe qu’ils énonçaient en 2011 dans De Groland au Grand soir l’entretien accordé à Emmanuel Burdeau, lequel le résumait dans l’avant-propos : « (…) « faire d’un souci un bonheur ». Car le souci vient en effet d’abord : avant de connaître le bonheur d’une échappée belle, les héros mis en scène par le duo sont brutalement congédiés, foutus à la porte (…) ».
En même temps est une comédie satirique, loufoque, incongrue, potache et (parfois) lourdingue. Mais… en même temps, elle fait du bien !  ;o)

En même temps de et avec Benoît Delépine et Gustave Kervern. Avec Vincent Macaigne, Jonathan Cohen, India Hair, Yolande Moreau, François Damiens, Thomas VDB, Doully, Laetitia Dosch (France – Comédie – 2022 – 1h48 – Date de sortie : 6 avril 2022).

La bande-annonce du film (Ad Vitam – 2022 – 2mn09)
Entretiens avec l’équipe du film (Pathé/Gaumont – Avril 2022 – 15mn45)
A lire :
De Groland au Grand soir Benoît Delépine & Gustave Kervern Entretien avec Hervé Aubron et Emmanuel Burdeau (Capricci -2012)
Le Cinéma de Benoît Delépine n& Gustave Kervern de Jérémie Imbert et Christophe GeudinLa Tengo – 2021)
Philippe Descottes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s