Cinéma / CineLatino, 32e Rencontres de Toulouse

Cinelatino, les 32e Rencontres de Toulouse, consacrées aux cinémas d’Amérique Latine auraient dû se dérouler du 20 au 29 mars…

CiaoViva - CineLatino 2020 - AfficheMalgré l’épidémie de Covid19, il y avait encore un léger espoir que la manifestation se déroule, mais dans des conditions bien particulières puisque, si la programmation était maintenue, il n’y aurait pas d’invité.e.s. C’était le vendredi 13 mars. Le soir même, suite à l’annonce du Premier Ministre Edouard Philippe interdisant les rassemblements de plus de 100 personnes, les organisateurs du festival ont prit la difficile décision d’annuler la 32e édition de Cinélatino. La seule solution envisageable compte tenu des restrictions sanitaires et des mesures de confinement qui ont suivi.
Il aurait été possible de baisser le rideau, de tirer un trait, sur cette édition et d’attendre des jours meilleurs… L’Association des Rencontres Cinémas Amérique Latine de Toulouse, qui organise le festival, en a décidé autrement. L’annulation est un coup très dur pour les invité.e.s, les partenaires, les bénévoles, et, bien entendu le public. Néanmoins l’ARCALT a souhaité continuer sa mission de faire vivre et connaître les cinématographies latino-américaines. Ainsi la section Otra Mirada consacrée cette année à la documentariste Brésilienne Maria Augusta Ramos devrait se dérouler en octobre à la Cinémathèque de Toulouse.
Sur le plan professionnel, les organisateurs ont fait en sorte de soutenir les réalisateurs, déjà pénalisés par cette annulation, en permettant à leurs films de poursuivre leur carrière ou de leur assurer une certaine visibilité. C’est ainsi qu’un jury de professionnels a déjà récompensé deux films sur les six de la section Cinéma en Construction et qu’ont été maintenues, également sous une version dématérialisée, les compétitions longs métrages de fiction, documentaires et courts métrages.
Des décisions symboliques mais bien concrètes afin que Cinelatino poursuive sa tache pour l’après… et dès l’année prochaine.

Malgré l’incertitude à venir on ne peut que saluer ses initiatives. Après tout, c’est bien aux Rencontres de Toulouse que l’on a pu découvrir Ixcanul le premier long métrage de Jayro Bustamante, et que nous avons rencontré le prometteur cinéaste, comme il en a été de même avec la jeune réalisatrice Claudia Huaiquimilla venue présenter Mala Junta. C’est également à Toulouse que la réalisatrice Franco-Chilienne Carmen Castillo nous avait accordé un long et passionnant entretien…
L’année dernière, à l’issue de la 31e édition qui s’est tenue du 22 au 31 mars 2019, CiaoViva avait apprécié lors de leur sortie, quelques films, encore inédits dans les salles de cinéma françaises au moment de leur présentation à CineLatino comme
Joel une enfance en Patagonie de Carlos Sorín, Les Oiseaux de passage de Ciro Guerra et Cristina Gallego,Rojo de Benjamín Naishtat, Sergio & Sergei d’Ernesto Daranas Serrano, Temblores de Jayro Bustamante et Yuli de Iciar Bollaín.

Cinéma en Construction :

En 2002, les Rencontres Cinémas d’Amérique Latine de Toulouse et le Festival Internacional de Cine de San Sebastián se sont associés pour organiser une section « Cinéma en Construction » réservée à des films latino-américains, longs métrages nés d’une démarche indépendante et contraints d’interrompre leur cours au stade de la postproduction, faute des moyens nécessaires. Ces dernières années, la section a contribué efficacement à la finalisation, diffusion et commercialisation de nombreux films parmi lesquels Tony Manero de Pablo Larraín, Gloria de Sebastián Lelio, Sangre de Amat Escalante, Ixcanul de Jayro Bustamante.

La Sélection 2020 :
Desasosiego de Paz Fabrega (Costa-Rica, Mexique)
El otro Tom
de Rodrigo Plá (Mexique)
Karnawal 
de Juan Pablo Felix (OP / Argentine, Brésil, Chili, Mexique, Bolivie, Norvège)
La chica nueva
de Eva Lauria (OP / Argentine)
Memory House
de João Paulo Miranda (OP/Brésil)
50 o dos balenas se encuentran en la playa
de Jorge Cuchi (OP/Mexique)

Palmarès :
Le Prix Cinéma en Construction Toulouse (apport de prestations de post-production à réaliser en France) :
50 o dos balenas se encuentran en la playa de Jorge Cuchi
Karnawal  de Juan Pablo Felix (OP / Argentine, Brésil, Chili, Mexique, Bolivie, Norvège)

Le Prix Ciné + (pré-achat pour la société de distribution du film en France).
50 o dos balenas se encuentran en la playa de Jorge Cuchi (OP/Mexique)

Le Prix des Distributeurs et Exploitants Européens en partenariat avec Europa Distribution et la Confédération Internationale des Cinémas d’Art et essai ( promotion du film au sein du réseau de 120 membres de Europa Distribution et des 2.000 salles membres de la CICAE).
El otro Tom de Rodrigo Plá (Mexique)
Memory House de João Paulo Miranda (OP/Brésil).
(à suivre)

Philippe Descottes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s