Cinéma / DARK WATERS de Todd Haynes .

Le long combat mené par l’avocat qui défia la puissante firme Américaine DuPont d’industrie chimique sur l’enfouissement des déchets hautement toxiques dont ils connaissaient la teneur !. Réalisme , rigueur et puissance du récit par le cinéaste de Carol ( 2015) et Emily Dickinson (2017). Un grand film qui nous plonge au cœur des origines politico-économiques d’un scandale de santé mondial. A voir absolument…

.Wilbur Tennant ( Bill Camp )  et Robert Eliott ( Marc Ruffalo ) – Credit Photo: : Mary Cybulski – Le Pacte Distribution-

Un fermier, Wilbur Tennant ( Bill Camp) venu de Virginie, la région natale de Robert Bilott    ( Mak Ruffalo, magistral ) se rend à Cincinatti et siège de la firme où ce dernier travaille , il insiste et demande à le voir. Aux origines de la démarche de cet éleveur de bétail, la grand-mère de Bilott qui lui a conseillé d’avoir recours à lui – avocat de la firme en question- pour lui soumettre son affaire. Sa ferme, proche de la zone d’enfouissement des déchets de l’usine, depuis l’installation de celle-ci a vu son bétail décimé par toutes sortes de maladies et infections dont les vidéos et autres documents, à l’appui témoignent de ses dires. Le fermier est d’autant plus furieux qu’ayant alerté l’entreprise en question d’une possible contamination, , s’est vu opposer une fin de non-recevoir à laquelle s’ajoute , le même comportement des autorités locales ! . Et les analyses faites par les spécialistes en chimie de l’entreprise …renvoyant même au fermier la culpabilité, faute de soins appropriés envers son bétail !. Confronté à la colère et à la supplique de ce dernier , Robert Eliott pris entre deux feux, hésite par crainte de se retrouver en position indélicate pouvant compromettre son avenir . Mais le trouble s’est installé augmenté par les documents laissés par le fermier , profitant de ses relations au sein de l’entreprise il demande alors, à avoir accès à certains dossiers . Silences gênés et remarques suspicieuses sur sa démarche , il décide alors d’aller sur place . Constat accablant lui renvoyant ses souvenirs d’enfance sur ces terres désormais désolées où la vie et le travail auquel chacun se vouait jadis , s’y trouve désormais devenu un enfer mortifère , pour les bêtes et les habitants !. Le choc est rude !. Désormais, lui , homme de devoir et croyant en la justice , n’aura de cesse que de savoir ce qui se cache sous ces silences, et va se muer en enquêteur et s’acharner à faire les démarches légales, pour avoir accès et éplucher , la montagne de documents sur l’affaire . Faisant même appel à des spécialistes et scientifiques, afin de comprendre ce qui se cache sous tous ces termes scientifiques nébuleux, à l’image de cette substance de Synthèse ( le PFOA ) à l’origine de tous les maux , et sur laquelle le silence complice se fera révélateur , d’une affaire de santé publique que l’on a cherché par tous les moyens, à garder secrète …

Robert Bilott ( Marc Ruffalo ) de dos , face aux documents  –  crédit Photo : Mary Cybulski-  Le Pacte Distribution-

Le silence coupable , Robert Eliott va s’acharner désormais dans la cabinet d’avocats qu’il a rejoint, à lui faire voir le jour au détriment parfois de sa vie privé et du danger auquel il s’expose. A l’image de la magnifique scène où , face aux menaces auxquelles il doit faire front suscitées par son action en justice , la peur et la crainte d’en devenir la cible pouvant mettre en danger ses jours…il va faire un Avc !. Todd Haynes décrit admirablement le parcours harassant de son combat et les dessous révélateurs d’une affaire dont les origines de l’utilisation du produit remontent à la seconde guerre mondiale , et dont, le recyclage domestique , est devenu dans les années 1950, une affaire d’intérêts économiques très lucrative ! . Aux enjeux de laquelle , le silence sur certains produits , comme le célèbre           « Téflon » , entre autres , dont les dangers étaient connus par les responsables qui n’hésitèrent pas à l’utiliser dans de nombreux domaines . Ce dernier :«  utilisé pour son grand pouvoir anti-adhésif dans des domaines aussi variés que l’automobile, l’aviation, l’espace, l’électronique, la médecine, le photovoltaïque… c’est son utilisation pour les ustensiles de cuisine (la première poêle à frire utilisant le Téflon est commercialisée en 1951 aux États-Unis, qui va en faire un immense succès commercial… » , est-il précisé dans le dossier de presse . Dès lors , en toute impunité le mécanisme de « l’empoisonnement public volontaire », dont va s’acharner à démontrer, et apporter les preuves l’avocat dans son long combat exemplaire qui , suite aux multiples oppositions et demandes en appel de ses adversaires n’hésiteront pas user d’influences au plus haut niveau gouvernemental … afin de faire réviser et remettre en question certaines dispositions de loi consécutives aux procès !. Comme l’a souligné le véritable avocat récemment par voie de presse, certaines de celles -ci sont toujours en débat et en questions et donnent la vraie mesure du combat écologique qui reste à mener !. . A cet effet la scène finale du film , dans on implacable constat , est d’une force d’autant plus grande qu’elle renvoie les responsabilités à un système et aux dirigeants de notre planète qui , complices , n’ont de cesse à la remettre en cause … à l’image d’un Donald Trump affirmant que les Usa :«… ont aujourd’hui,   l’air et l’eau les plus purs de toute notre histoire ! » . Vous avez dit, «  fake news » ?…

Sarah ( Anne Hathaway )  et  Robert Eliott ( Marc Ruffalo – Crédit photo : Mary Cybulski – Le Pacte Distribution-

Le film de Todd Haynes, adapté d’une longue enquête  journalistique du New-York Times et reprenant les éléments du parcours et du long combat mené par l’avocat depuis sa découverte , via ce fermier, de l’affaire en 1998. Le cinéaste en décrypte admirablement tous les aspects et surtout la ténacité dont témoigne cette autre admirable plan , en contre-plongée , où l’on voit notre avocat entouré d’une montagne cartons et de documents ( on pense à la scène du Citizen Kane d’Orson welles , faisant face à l’emballage des objets réunis, de toute une vie…) , et où ici, sont accumulés ceux des vies en danger dont il faut trouver les « éléments, à charge », d’un mensonge criminel délibérément orchestré . Auquel le prolongement sera l’occasion par la plainte déposée – au nom des habitants – par les avocats , d’ouvrir la possible dimension d’une « action de groupe » . Le cinéaste en décrit admirablement tous les aspects et péripéties aux multiples revirements de ce long combat et enquête mené comme un « polar » auquel le réalisme de tous les instants imprègne la dimension d’une tragédie humaine . La force de celle-ci et de sa mise en scène étant de faire du réalisme le plus brut, l’élément dynamique du suspense qui s’y inscrit. Lui apportant la dimension kafkaïenne , au cœur même des lieux dans lesquels elle s’est déroulée et où le tournage du film a eu lieu . Qu’il s’agisse de la ville de Cincinatti et des salles de procès ou d’audience, ou de la campagne de la Virginie occidentale , de la petite ville et de la ferme concernée . Todd Haynes y inscrit magnifiquement la dimension d’enferment dans les lieux auxquels , le traitement de la lumière de la superbe tonalité de l’image renvoie à la noirceur qui s’y joue . Tandis que les éléments  du piège qui sans cesse pèse sur l’avocat, et au sens plus large sur la habitants concernés, le cinéaste les habille du poids de l’inexorable et de l’inquiétude de la contamination dont les effets engendrent la terreur qu’ils inspirent . Dès lors , c’est vers celle-ci que la mise en scène réaliste bascule , avec ces images insoutenables accompagnant les photographies des enfants aux multiples déformations nés des mères ayant travaillé dans la fabrique en question – ou celles – du bétail sous emprise devenant menaçant, incontrôlable …

le patron du cabinet d’avocats ( Tim Robbins) et Robert Eliott ( Marc Ruffalo) – crédit photo : Mary Cybulski . Le Pacte Distribution-

Tandis qu’en parallèle de cette inconcevable et intolérable dérive assassine , c’est l’humanité de ceux qui subissent et se battent , que le cinéaste met en lumière . Magnifique personnage du fermier et de ses proches, ou encore de la grand- mère de Robert Eliott, sans oublier ces séquences de flash-back, sur le passé heureux malgré la dureté du travail des gens d’une région que le déchets toxiques sont venus décimer et rendre invivable . Face aux pressions l’acharnement de Robert Eliott que la pression des adversaires tente de faire vaciller, lui fait écho le beau portrait et soutien de sa femme, Sarah ( Anne Hathaway) , qui finira par en mesurer les enjeux , et celui , des amis restés fidèles à dans l’adversité, comme le sera son patron, Tom Terp ( Tim Robbins ) de la compagnie d’avocats Taft Stettinius & Hollister , ce dernier admiratif de la probité d’Eliott !. Todd Haynes signe un grand film qui rappelle les films de dénonciation des années 1970 ( Les hommes du Président d’Alan J. Pakula, Les Trois jours du Condor de Sydney Pollack , et bien d’autres…), et nous interpelle aujourd’hui avec son film pamphlet. On lui laissera, les mots de la fin : « Dans DARK WATERS, ce qui au départ se présente comme une contamination régionale et nationale de l’air et de l’eau se transforme en une contamination mondiale du système sanguin – marquant ainsi notre interdépendance en tant qu’habitants de la planète, sinon en tant que victimes des systèmes capitalistes et idéologiques. Mais dans cette épouvantable catastrophe provoquée par l’homme, nous sommes inéluctablement liés par un sort commun et c’est notre conscience de ce qui s’est passé qui nous lie les uns aux autres (…) dans ce qui est à la fois un combat sans fin pour la justice et pour notre propre survie », dit -il . Avec Dark Waters, il signe un grand film nécessaire. Ne le manquez surtout pas…

(Etienne Ballérini )

DARK WATERS de Todd Haynes – 2019- Durée : 2 h 06 .

AVEC : Marl Ruffalo, Anne Hathaway, Tim Robbins, Bill Pullman, Bill Camp, Victor Garber , Mare Winningham, William Jackson Harper…

LIEN : Bande-Annonce du Film : Dark Waters de Todd Haynes- Le Pacte Distribution-

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s