Cinéma / Journal de Cannes 2018 , No.1.

La fête a commencé hier soir sur la croisette . Le défilé sur le tapis rouge a perpétué le   « rituel » , il y avait du beau monde pour l’ouverture de la Compétition avec le film d’Asghar Farhadi , Everybody Knows ( Todos Lo saben ) et son trio de Stars : Penelope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darin. La foule des curieux en contrebas aussi  venus voir leurs idoles  , et celle des cinéphiles avides eux d’émotions et de découvertes , prêt à engranger les images à s’ en faire déborder les paupières … Jusqu’au 19 Mai.

EVERYBODY KNOWS d’Asghar Farhadi .( Compétition )

Une photo du film : Penelope Cruz et Javier Bardem ( Crédit Photo : Memento films )

Le cinéaste habitué de la croisette et primé( prix du scénario ) pour Le client en 2017, était donc de retour et en lice pour une prestigieuse Palme 2018, tant convoitée.. Cette fois-ci c’est vers le ciel Espagnol qu’il s’est tourné , pour y explorer et revisiter sous d’autres aspects , les thématiques de son œuvre : la passion , le passé, le contexte social… auquel ses personnages se trouvent confrontés . Ici , c’est Laura ( Penelope Cruz ) vivant en Argentine auprès de son mari, Alejandro ( Ricardo Darin ) et qui à l’occasion du mariage de sa sœur cadette , revient dans son pays l’Espagne , où elle va retrouver sa famille dans une petite ville proche de la Capitale Madrid . D’emblée dès les premières séquences de ces retrouvailles, par de petits indices le cinéaste laisse percevoir ce qu’elle révèlent des relations d’hier , dont le présent est encore marqué. Le titre Espagnol du film «  tous le savent » étant déjà un indice , laissant même entendre que ce qui se sait du passé , va même au delà du cercle familial , et des amis . Habile mise en place pour le spectateur d’emblée « titillé » par la curiosité de découvrir «  ce que chacun sait »…que lui ne sait pas!. Installant un « suspense » débordant le  double cadre intime ( familial ) et collectif ( la ville ) pour le tourner vers un regard extérieur ( le spectateur ) pris à témoin . La dimension chorale du récit , comme celle universelle  qui s’y attache , en devient passionnante par l’identification que sa mise en scène suscite . Dès lors il offre à ce portrait de groupe et de relations familiales sur lesquelles un pèse un lourd passé  dont les braises ne sont pas éteintes  … et pouvant rallumer le feu !… des passions et des haines . Celles que la disparition à l’issue de la fête , de la fille de Laura , Irène ( Carla Campra ) va réveiller .  Et les masques  vont tomber.  D’autant que cette jeune fille au caractère assez rebelle , pourrait jouer ( profiter?) de la situation . Comme peuvent le laisse penser   les indices  laissés sur son lit ( coupures de presse ) faisant écho justement à un fait divers lié au passé. Dès lors les hypothèses de la d’une blague , d’une fugue ou d’un possible enlèvement  avec demande  de rançon , sont toutes envisageables …

Penelope Cruz et Ricardo Darin ( Crédit Photo , Mémento Films)

Le suspense ainsi installé à son comble , interpelle même sur le « dilemme » ( faut-il prévenir la police?) , et faire en sorte que la situation ne se dégrade encore plus , et risque de se retourner contre Irène . Déjà dans A propos d’Elly ( 2009) , le cinéaste explorait au cœur d’un groupe d’étudiants en droit , le thème de la mystérieuse disparition d’Elly lors d’un Week-end au bord de la mer Gaspienne . On le retrouve donc ici dans un cadre géographique et social différent qui va surtout mettre en évidence tout un contexte d’intérêts familiaux en jeu, qui vont finir  par  avoir des répercussions psychologiques ,  irréparables . Personne ne semblant exempt de tous reproches …y compris même la communauté de la petite ville , qui  pèse  sur la famille   rendant,  par moments l’atmosphère  irrespirable . Ce sont les « cendres », d’une braise et d’un lourd  passé   et de conflits de classes et d’intérêts  , dont les séquelles pèsent ,  sur le présent. La question des terres et de l’héritage , comme celle des serments rompus et ( ou ) de ceux sacrifiés , revient comme un boomerang . De la même manière que s’expliqueront les raisons du départ de Laura en Argentine, et ses liens avec Paco ( Javier Bardem) son ami d’enfance qui dirige aujourd’hui , une entreprise viticole . Celles des  relations entre les  membres de la famille et Laura  ( sa nièce , son beau -frère ou sa sœur aînée … ) dont les  des enfants de chacun ,  sont pour certains ,  sous influence du vécu d’un passé difficile . S’y ajoutent , les « on dit » de la communauté Urbaine , et le             « ressenti » de certains amis de la famille . Amours et passions , rapports d’argent , de pouvoir et ( ou ) de transgression sociale …

La mise en scène d’Asghar Farhadi et  son  montage  impeccable  décortique tout cela, par petites touches qui dissèquent individus , cadre et contexte social .  Mais aussi le poids  des regrets et autres jalousies qui ont miné la passé, et  réaniment les  tensions   qui continuent à faire s’entre -déchirer les uns et les autres . La responsabilité de chacun étant au bout du compte en question, suggère le cinéaste … sur les choix qui ont étés faits … et , peut-être , le seront , encore . A l’image de l’indice final ( les chaussures  boueuses …) concernant l’enquête … le cinéaste laisse les possibilités ouvertes . Le récit porté par le jeu d’un trio de comédiens en tête d’affiche très investis ( auxquels il faut ajouter la belle prestation de Barbara Lennie, dans le rôle de Béa ) , nous entraîne au cœur de ce drame familial et intime , et fait mouche ! . le film Sort aujourd’hui sur les écrans , on vous invite vivement, à le découvrir …

(Etienne Ballérini )

Le programme de ce Mercredi 9 Mai 2018 :
Yommédine de A.B Shawsky ( Compétition)
Leto de Kiril rebrennikov ( Compétition )
-Donbass de Sergueï Loznitsa – Un Certain Regard )
-Rafiki de Wanur Kahiu ( Un Certain Regard )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s