Cinéma / A VOIX HAUTE ( la force de la parole) de Stéphane De Freitas et Ladj Ly.

Depuis 2013 se déroule à l’université de Saint Denis le concours Eloquenzia du « meilleur orateur du 93 » . Des étudiants de tous cursus y sont préparés par des professionnels à un exercice visant à prendre la parole en public. Et à leur donner des armes pour se révéler aux autres et à s’affirmer en société. Un documentaire passionnant…

l’Affiche du Film.

Présente sur la chaîne Arte en Novembre 2016 , le documentaire avait fait sensation , et il sort en salles aujourd’hui dans une version complétée . L’occasion , de le découvrir si vous l’aviez manqué lors de son passage TV. Et surtout l’occasion, de voir enfin un film , qui , hors des clichés trop souvent véhiculés , donne à voir une autre image des jeunes de banlieue. En ce sens il est réjouissant parce que l’on y découvre au long des séances de travail et au cœur des superbes séquences qui les illustrent , le cheminement des uns et des autres pour acquérir la « confiance en soi » . Celle que les exercices des « joutes » oratoires et autres ateliers , vont leur permettre de sortir de leur coquille et s’affirmer. Leur ouvrir le chemin et leur fournir des armes à cet éveil de soi qui va leur permettre de franchir les obstacles et réaliser leurs rêves . De refuser la fatalité. Et briser les préjugés et les barrières , parfois mentales, qui enferment dans un certain déterminisme social. Défier l’inexorable de l’échec et se doter des arguments d’une rhétorique permettant l’affirmation de soi qui peut leur offrir l’opportunité de se sortir d’une certaine forme d’exclusion . Par l’acquisition des arguments de « dialogue » et d’une forme rhétorique permettant de répondre face  à un autre environnement social auquel on peut être confronté et ne pas s’en sentir rejeté . Permettant de renouer et recréer ce lien social qui n’a cessé de se déliter au fil des années accentuant les conflits et les exclusions…

Une séance d’atelier de travail …

Stéphane De Freitas dont c’est le premier film (épaulé par son photographe Ladj Ly), connaît bien son sujet puisqu’il est le fondateur de cette initiative « Eloquantia » , née de son propre vécu en Seine Saint Denis . Un vécu et un parcours qui l’a amené à s’investir, Comme il l’explique «  j’ai grandi dans une ville difficile de Saint Denis et ait brutalement changé d’Univers en devenant Basketteur professionnel. Je me suis retrouvé de l’autre côté du périphérique dans un environnement social radicalement étranger au mien : les gens s’exprimaient différemment, je me suis senti marginalisé , isolé (…) j’avais envie de dialogue, je voulais recréer du lien… », dit-il . Il plaque le Basket, reprend des études de droit et prépare des concours qui lui font découvrir l’importance de l’art de la parole comme possible moteur social. Porté par une «  double démarche militante et artistique » , il décide de franchir le pas et mettre en œuvre cette expérience à l’Université de Saint Denis. C’est donc un témoignage de l’intérieur et d’un vécu dont son documentaire se fait l’écho de  cette expérience assez exceptionnelle . Où l’on voit dans de superbes séquences, les utopies ( réaliser ses rêves… le vivre ensemble) mettre à mal les clichés ( religion , machisme , féminisme , racisme, différences sociales…) par les jeunes candidats au concours …

Leïla la jeune Syrienne,  guidée  par son professeur d’élocution…

Au cœur desquelles au travers de l’acquisition de la parole et des comportements maîtrisés, s’installe un nouveau rapports à l’autre . C’est la belle réussite de l’expérience et du film qui rend compte de la manière dont le rapport à l’autre s’en trouve radicalement changé. Et de très belle et émouvantes  séquences s’en font l’écho qui nous montrent quasiment «  in vivo » la transformation de certains candidats au fil des séances. Où l’on assiste au travail basé sur la capacité à savoir articuler un raisonnement logique , la manière de l’assumer face aux autres par l’approche ( gestuelle, orale …) afin d’instaurer l’écoute et le dialogue , et, in fine développer la créativité ( expression scénique et écriture ) qui en  découle comme  l’aboutissement. On y découvre les «  introvertis » se libérer,  et d’autres  apprendre à « canaliser» et structurer leurs paroles et comportements. Titillés par les provocations de leur professeurs à l’image de l’un d’entr’eux qui déchire le papier d’un élève lui disant «  c’est nul, c’est de la merde! », pour le corriger ensuite et lui faire entendre la force des mots
justes -et non les clichés ou préjugés – qui devraient porter sa démonstration et la rendre efficace envers  son  contradicteur. Exercice sur le fil- du- rasoir,  où chacun doit défendre un  un raisonnement  ou un point de vue ,  qui n’est pas forcément le sien,  et dont il doit justifier ( convaincre )  de la pertinence , son vis à vis . Comme l’illustre encore  cette scène inénarrable où il leur est demandé d’interpréter et rendre l’intensité d’une dispute  de couple …en n’employant que des mots de fruits et de légumes !. Les  multiples formes d’expression évoquées dans ces exercices mettant chaque élève en situation d’affrontement, devant se libérer doublement. A   la fois  personnellement d’ un stress (  timidité… ) qui noue  les mots dans la gorge  , puis ,  être confronté publiquement à  un auditoire  à convaincre …face auquel,  grâce au travail accompli  on aura appris  à se libérer pour  faire valoir,  la force de la  ( sa )  parole …

Souleïla , après les ateliers le concours et le face- à- face avec le public …

On a droit à des séquences parfois magnifiques, comme celle où Leïla la jeune fille Syrienne militante féminisme  qui porte le voile, finit par émouvoir son auditoire ( et le spectateur )
en racontant l’histoire vraie et tragique   de cet opposant à qui Bachar El Assad a fini par faire arracher les cordes vocales… pour le faire taire !. Tout aussi émouvant le parcours du Jeune Eddy ,qui rêve de devenir comédien , et  qui fait ses 6 Kilomètres quotidiens à pied ou dans les transports , pour aller à l’Université. De la même manière que celui de la timide et effacée Souleïla qui finira par se révéler en campant un personnage «  de la vie » comme elle dit …et que ira jusqu’à la finale . On pourrait aussi y ajouter le parcours d’Elhadj que  l’incendie de son HLM l’a contraint à vivre dans le rue…mais qui a courageusement continué à suivre des études. Il y a beaucoup de « belles personnes » qui se révèlent dans ce documentaire qui bouscule pas mal de clichés , que l’on voit portées par une expérience qui les confronte dans les exercices aux thématiques sociétales devenus conflictuelles , ou à leurs différences et origines. Qui « viennent d’horizons divers (…)  et qui grâce aux valeurs qu’ils découvrent , apprennent à se respecter et à s’écouter. Et finir par se souder.C’est assez frappant de constater que chaque année , des groupes se forment et ne se perdent plus de vue », affirme le cinéaste.Eddy , en finale doit conviancre d'uaditoire

Les vies de certains des participants et gagnants au concours en ont été changées. La parole acquise comme lien social libérateu . Relais confié désormais aux jeunes , l’expérience dont la réussite va se prolonger à d’autres villes et Université : Nanterre , Limoges et Grenoble sont sur les rangs. Et le cinéaste qui désormais souhaite aussi l’élargir aux Lycées et collèges ainsi qu’à l’enseignement primaire et aux maternelles. De la même, qu’il a ouvert -avec son association à but non lucratif, la coopérative Indigo qu’il a créée en 2012 – une plateforme  d’entr’aide  «  destinée à permettre aux plus démunis de bénéficier d’une système économique fondé sur l’échange. Un plateforme actuellement testée dans des centres de réfugiés en France et à l’étranger » . De quoi nourrir , ses futurs projets de cinéma et de documentaire …

(Etienne Ballérini )

A VOIX HAUTE de Stéphane De Freitas etLadj Ly – 2017- Durée 98 minutes-
Avec : entr’autres, les candidats ( Laïla Alouf , Eddy Moniot , Elhdj Touré ,Souleïla Mahiddin…) et leurs profésseurs ( Maître Bertrand Perier , Loubaki Loussalat, Alexandra Henry , et Pierre Derycke ) .
Musique : Signée Superpoze .

Lien:  A  VOIX HAUTE  ( Bande -Annonce  du  film )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s