Cinéma / MA’ROSA de Brillante Mendoza.

Sélectionné au dernier Festival de Cannes le nouveau film du cinéaste Philippin raconte les déboires d’une mère de famille qui pour joindre les deux bouts fait du trafic de narcotiques. Un récit bouleversant porté par son interprète qui l’est tout autant , Jaclyn José , qui  a obtenu le prix d’interprétation Féminine…

l'affiche du film.
l’affiche du film.

Le cinéaste Philippin ( prix de la mise en scène à Cannes pour Kinatay / 2009 ) dont les films sont peu distribués dans son pays , parce qu’il traite de sujets tabous ( misère sociale , corruption…) et restituent par leur fiction très documentée des destinées représentatives d’une réalité dont ils se font le reflet . Son cinéma qui interpelle sur les destinées humaines ballotées par un contexte socio-politique, et contraints dans un monde injuste dont ils subissent la loi de faire et y sont devenus des parias , de faire face pour y survivre avec les moyens du bord. C’est le cas de Ma’ Rosa ( Jaclyn José , vibrante d’humanité ) qui avec son mari tient une boutique dans un quartier pauvre de Manille , la capitale du pays . Une boutique très fréquentée où l’on trouve une multitude de produits , et qui est devenue aussi un rendez-vous pour certains jeunes car ils y trouvent , sous le manteau, des amphétamines vendues par le couple depuis un certain temps pour survivre à la misère , veut offrir à ses quatre enfants un quotidien décent …et pouvoir payer ses études à l’aîné porteur de ses espoirs d’en sortir . Si  tout le monde  connaît et apprécie Ma’ Rosa  ( cliquez ici pour la Bande Annonce),   un jour sur dénonciation anonyme la police   fait  irruption et  arrête  le couple  qui  se  retrouve en prison et sommé de  « donner »   ses  fournisseurs de drogue sous peine d’être  maintenue en  prison et  différés  en justice…

Ma'Tosa ( Jaclyn Jose ) ua travail dans sa petite boutique de rue
Ma’ Rosa ( Jaclyn Jose ) au travail dans sa petite boutique de rue

Dès  lors  le cinéaste  nous  entraîne dans  ce qui  fait la spécificité de  son cinéma  dénonciateur des maux  et des compromissions de  son pays    dont il pointe les  violences , en même temps  qu’il explore les raisons  qui amènent à  transgresser  les  valeurs  fondamentales . S’inspirant d’une histoire vraie dont les concernés ( l’un d’entr’eux est comédien dans le film ) lui ont confié les multiples détails révélateurs   «  cette  histoire m’intéresse  car elle plonge dans le coeur dérangeant d’une  famille Philippine ordinaire . lorsque un membre de votre famille est dans  une situation difficile  en raison de ses  méfaits  seriez-vous prêt  a tout faire pour lui éviter  les  difficultés même si cela  implique de transgresser les valeurs  fondamentales ? . dans une société où la loi  du plus fort  est un fait … la famille devient amorale »  , dit  le cinéaste .  Et c’est  ce qui va se passer  pour   Ma’ Rosa qui  appelle à la rescousse  ses   quatre enfants   pour   aller demander à ses amis de l’aider  à  recueillir  l’importante  somme  qui  lui permettrait de  sortir du  commissariat  où les  policiers  corrompus    demandent des sommes  astronomiques  ( qu’ils empochent ! ) pour  libérer  les auteurs de méfaits. Dans les premières séquences la mise en place de cet « état des lieux » est remarquable par le soin apporté aux détails qui expliquent les raisons ( trafics et des corruptions ) pour lesquelles Ma’ Rosa a franchi le pas pour résoudre le problème de ce Argent qui manque qu’illustrent les magnifiques séquences (au Supermarché , avec le chauffeur de taxi ou encore avec l’un de ses fils …) au centre desquelles il est au cœur,  Ma’Rosa  devant compter les pièces qui permettent de faire face …ou bien celles qui manquent et qui l’obligent à renoncer au nécessaire.

Ma' Rosa ( Jaclyn Jose ) dans la rue davant sa boutique
Ma’ Rosa ( Jaclyn Jose ) dans la rue devant sa boutique

Le  cinéaste  brosse  le  double portrait de  ces agents de  police  corrompus  qui  rackettent    à leur bénéfice   et profitent d’un laisser-faire   et  d’une forme d’impunité  , utilisant aussi la violence comme  le  révèle  une scène – très  forte – où ils  tabassent un suspect  qui ne peut leur  donner  la somme exigée  . De  la même  manière qu’il  montre  au travers du parcours des quatre enfants de Ma’ Rosa   pour  trouver la somme   demandée  pour  la  libérer  ,  comment ces derniers  sont prêts  à  tout  pour arriver  à leur  fins,  et  donc plonger eux aussi dans  cette transgression citée  , devenue un fléau  et constat du revers de  la médaille de la  loi  de l’argent et du plus  fort !.   Le  film trouve sa  force dans un dispositif de  mise  en scène en longs plans  -séquences   filmés parfois   caméra  à l’épaule , qui  illustrent les scènes  à l’intérieur  du commissariat    ou dans les maisons   des  personnages   visités par  les enfants de  Ma’ Rosa. Le  dispositif de la mise en place de chaque séquence où se déroulent une  multitude de situations   et  de   mouvements dans le cadre de l’image  , fait  l’objet d’une travail assez  époustouflant  donnant  vie , intensité dramatique et réalisme  à chacune  d’entr’elles .   Fiction et réalisme  documentaire s’y  entrechoquent  dans le cadre de vie  quotidien .  Un travail  aussi passionnant  que  fascinant …

Ma' Rosa au commissariat de Pollice
Ma’ Rosa au commissariat de Police

En effet, il donne à voir avec une acuité saisissante, renforcée par le choix de la mise en scène  qui en décrypte le mécanisme inexorable dans lequel sont pris des individus contraints à devoir affronter les conséquences de leurs actes dont les conditions extrêmes qui les y ont poussés vont irrémédiablement transformer leur vies et parfois les pousser à renier leurs propres valeurs . C’est ce mécanisme de déshumanisation auquel Ma’ Rosa et sa Famille vont être confrontés et dont les films du cinéaste ( Serbis /2008, Lola / 2009 , Taklub/ 2015 ) , se sont faits souvent l’écho et le reflet «  Un artiste est un instrument, le reflet de ce qui se passe autour de lui. Que l’on soit peintre, musicien, écrivain on trouve son inspiration dans son environnement proche. Il ne s’agissait pas de signer un plaidoyer , mais  faire ce film pour moi est une nécessité .Cette histoire devait être dite. Non pas à la façon d’un reportage , c’est la fonction des journalistes, mais pour éduquer, éclairer, ne pas surtout chercher à se faire plaisir : le cinéma dominant est truffé d’histoires flatteuses et fausses qui ne reflètent pas le monde autour de nous . Mon film ne transforme pas , de façon pornographique , la pauvreté en spectacle , il dit l’histoire de gens ordinaires » , explique  le cinéaste dans le dossier de presse. Et cette nécessité elle s’inscrit dans les superbes scènes qui disent à la fois le désarroi de Ma’ Rosa au moment de son arrestation regardant les enfants de la rue abandonnées à leur sort de la voiture de police qui l’emmène au commissariat où les policiers corrompus sévissent . ..

Jaclyn Jose montre son prix d'interprétation au Festival de Cannes 2016
Jaclyn Jose montre son prix d’interprétation  Cannes 2016 ( crédit Photo P.Prost )

Et puis l’espoir qui éclaire l’horizon malgré et permet de faire le tri des vrais amis ( la belle-soeur avec qui Rosa était fâchée…) , lorsque les enfants de Rosa se mobilisent pour réunir la somme nécessaire pour libérer leurs parents . Cette solidarité qui vient faire face aux obstacles et qui est capable de faire taire les rancoeurs , parce que l’enjeu de la survie et le combat pour la dignité , est plus important .

MA’ ROSA de Brillante Mendoça – 2016- Durée : 1h 50 –
Avec : Jaclyn Jose , Julio Diaz, Félix Roco, Andi Eigenmann, kristofer King , Mercedès Cabral, Maria Isabel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s