Cinéma / LE DISCIPLE de Kirill Serebrennikov.

Un jeune Garçon en pleine crise mystique religieuse bascule dans le fanatisme . Un film qui fait miroir à une réalité contemporaine avec une belle maîtrise stylistique et de récit . Un plaidoyer contre l’intolérance . Quatrième long métrage du cinéaste Russe indépendant remarqué à la Section Un Certain Regard du dernier Festival de Cannes . A découvrir …

l'affiche du film
l’affiche du film

Adapté de la Pièce de Théâtre du dramaturge Allemand Marius Von Mayenburg qui dénonce ce dont se nourrit le fanatisme religieux a été transférée par le cinéaste dans la Russie d’aujourd’hui ,  et décortique notamment avec une belle subtilité la manipulation sociale dont l’adolescent est victime et sur laquelle il joue habilement , manipulant les ainsi ses proches et le monde extérieur . A cet égard Le Disciple ( cliquer ici voir voir la bande annonce ), fait référence à un texte de loi permettant à tout citoyen de porter plainte quand il pense que ses sentiments religieux ont étés offensés . Une porte ouverte à l’exploitation et à la manipulation qui se pare des habits des convictions religieuses pour les retourner contre les « ennemis » désignés sensés les offenser . Offrant une porte ouverte à tous les excès obscurantistes dont le cinéaste ne manque pas de pointer , qu’ils visent en premier lieu les diverses formes artistiques dont la liberté d’expression , les dérange. C’est la belle idée du film qui se traduit tout au long du récit par ces « citations » bibliques scandant les actions du protagonistes et viennent les appuyer comme des « appels » à l’action dont l’identification avec laquelle le héros, Veniamin (Petr Skvortsov , remarquable ) se laisse emporter, lui permet d’affronter se peurs . C’est cette dimension qui rend le film et le récit doublement passionnant et qui s’inscrit dans les magnifiques séquences décrivant les déguisements et comportements de son héros , pour faire y faire face ….

2-a-la-piscine
la scène de la piscine…

La première séquence montre le visage et le regard scrutateur de Vieniamin sur ses camarades à la piscine, préférant rester dans un coin refusant de participer aux exercices . A son retour à la maison il demande à sa mère de lui faire un mot pour demander à la direction d’en être exempté . Taciturne, et en pleine crise mystique le jeune garçon ne cesse d’interpeler ses proches et ses enseignants sur les questions du rapport à la religion et ses préceptes qui sont – selon lui – bafoués et ne correspondent plus aux évangiles et ( ou ) aux textes des apôtres .Il décide de rentrer en révolte de perturber les cours sur la théorie de l’évolution se déguisant en singe … ou se dévêtant et s’exhibant en proférant des anathèmes contre le pêché de la chair lors des cours sur la sexualité qui n’ont pas selon lui ,leur place dans un établissement scolaire et incitent à la débauche , à la pornographie et ( ou ) pédophilie. Réussissant même par son obstination à faire interdire par la Directrice de l’établissement le port du «  bikini » et à rendre obligatoire celui du « Une- Pièce », à la piscine !. De la même manière il se confrontera au prêtre Orthodoxe et tentera de manipuler un de ses copains ( dont il veut faire son disciple ) quelque peu marginalisé parce qu’il boite à cause d’un jambe plus courte … et qui, lui dit-il , pourrait être miraculé et sauvé par sa croyance  indéfectible à Dieu !…

Au premier plan , Veniamin ( Petr Skvortsov )
Au premier plan , Veniamin ( Petr Skvortsov )

En parallèle des incrustations de citations bibliques s’inscrivant sur l’écran appuyant les actions et actes de révolte de Véniamin , et le travail remarquable des plans-séquences traduisant les tensions  qui s’inscrivent lors des interventions et provocations de ce dernier . Et les ruptures déstabilisantes qui viennent s’inscrire au cœur de celles-ci pour faire écho au réalisme du récit , l’ouvrant à une dimension plus irréelle et ( ou ) étrange,  dont se font écho certaines séquences où les fantômes ( du père et celui de l’ami handicapé et homosexuel ) font leur irruption , offrant au film une dimension ( métaphysique?) et symbolique ( la scène où l’enseignante de biologie Elena renvoyée , cloue ses chaussures au sol ) sur la liberté revendiquée de penser et de s’exprimer qui lui a été refusée . Et offrant – par ricochet – au héros cette complexité dont s’alimentent ses « peurs » et la violence et la provocation par l’absurde par la quelle il y répond et fait face, destinée à déstabiliser ses adversaires . « le film montre que la religion est une forme de manipulation utilisée par un jeune homme pour manipuler ceux qui l’entourent »,  dit le cinéaste …

Beniamin plongé dans les écritures ...
Beniamin plongé dans les écritures et la Bible  …

Ce dernier brosse le portrait de la dérive fanatique d’un adolescent provocateur de désordre et manipulateur sans scrupules , et interpelle en la circonstance , sur les périls en marche et sur les aveuglements       ( ou lâchetés ) qui leurs permettent de proliférer . Pointant , ici, dans le cadre de l’une des institutions l’éducation , la responsabilité d’un système ( et ceux qui le servent … ) qui à l’issue des conflits crées par Véniamin avec son professeur de Biologie , lui trouvera des circonstances atténuantes ( «  crise d’identité de l’adolescence et de l’âge ingrat  » )  minimisant ainsi ses violences . Laissant seule Elena    ( Victoria Isakova ) son professeur de Biologie qui tentera de lui tenir tête en combattant ses arguments , mais ne sera pas soutenue par ses pairs. «  Je suis contre toute forme d’obscurantisme , contre ceux qui vous disent quoi penser . Je me pose des tas de questions sur le monde, l’univers, les gens qui m’entourent .La religion impose des réponses , l’Art consiste à  poser des questions (…) en Russie la religion est partout , comme aux Etats-Unis , les prédicateurs ont envahi les chaînes de Télévision . La religion est devenue la seconde idéologie officielle . Elle contrôle les cerveaux de tous . C’est une force dogmatique , trouble qui répand l’obscurantisme …» , dit encore le cinéaste .

au premier  plan Elena ( Victoria  Iskova )  , la prof de Biologie  ...
au premier plan Elena ( Victoria Iskova ) , la prof de Biologie …

Porté par une mise en scène toute en subtilités et en plans-séquences très travaillés qui organisent   admirablement les oppositions , conflits ou débats , et les citations bibliques dont Véniamin fait sans cesse  état,  référencées par les  noms des auteurs -apôtres «  dans la pièce comme dans mon film , les sources sont toutes. Indiquées Il faut que le public sache que ce sont des phrases authentiques , elles ne sortent pas de mon imagination… » dit le cinéaste . Et Le film distille en miroir de son protagoniste et son interprétation remarquable, le contre-poison humaniste inscrit destiné à lui faire écho , en pointant son hypocrisie . A l’image de la séquence de la piscine où l’on voit ce dernier après avoir gagné son combat ( contre le bikini… ) plonger dans l’eau tout habillé …mais pour y «  reluquer  » du fond de la piscine , les jambes et les cuisses des nageuses !.
Qu’en est-il du modèle vertueux qu’il met en avant , écritures saintes à l’appui, contre une certaine décadence et l’aliénation qu’il fustige ? . Le film l’inscrit dans le constat d’une réalité contemporaine de la radicalisation religieuse, avec ses dérives et ses dangers enveloppés dans les habits doubles de l’obscurantisme et d’une certaine  l’hypocrisie vertueuse . Efficace….

(Etienne Ballérini

LE DISCIPLE de Kirill Serebrennikov – 2016 – Durée : 1h 58
Avec : Petr Skvortsov , Victoria Isakova , Julia Aug , Svetlana Bragarnik , Anton Vassiliev , Aleksandra Revenko ….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s