Théâtre / Antibea…Fidèle au poste

Antibea Théâtre n’est qu’un petit poucet par la taille (101 places) face au théâtre Anthéa d’Antibes, pour le reste, il est à la hauteur et c’est l’un des piliers de la vie culturelle de la cité. Il fait bon respirer quelques grands classiques de ce patrimoine . Une façon de ne pas oublier la beauté et la force des textes qui ont su au fil des siècles, grâce aux auteurs, nous donner une image très précise de la société à chaque époque. Une nouvelle fois en présentant la programmation pour la saison 2016/2017, le maître des lieux, Dominique Czapski a rappelé la place culturelle qu’occupe le théâtre auprès des citoyens.

Dominique Czapski

Disons que faire une programmation, c’est toujours faire des choix, les choix, on les fait 2 ou 3 ans auparavant. On a toujours un théâtre du verbe, un théâtre avec des grands auteurs qu’ils soient classiques ou contemporains, en partant bien du principe que le théâtre est forcement contemporain. On va le jouer en 2016 et 2017, c’est une façon de de relire les classiques. On peut prendre l’exemple de Grand-Peur et misère du 3ème Reich de Brecht en se disant bien qu’il l’a écrit entre 1933 et 1938, franchement avec la vague brune en train de nous envahir en Europe, son texte est d’une très grande actualité puisqu’on y parle de délation, de trahisons comme dans tous les états totalitaires, même si certains qui sont autour de nous et qui sont en tête des sondages nous disent le contraire mais c’est comme çà que ça se passe, d’ailleurs, eux, ils ferment les théâtres. Le théâtre est forcement politique, le théâtre s’occupe des affaires de la cité, nous, on s’occupe des affaires artistiques, on est au cœur de la ville. Forcement, on est créateur de liens sociaux, sociétaux et puis, c’est vrai que l’expression vivre ensemble, déjà entre nous, c’est de vivre mieux ensemble, c’est toujours d’être dans un petit sens de révolte, de résistance à l’air ambiant , en tous cas , semer des doses d’espoir, déjà c’est important, c’est notre rôle.

JP Lamouroux

On a l’impression que votre compagnie s’étoffe avec des comédiens formés chez vous et qui, désormais, touchent à la mise en scène, qu’en est t-il ?

Dominique Czapski

Maintenant, on est quatre metteurs en scène à Antibea, il y a Jeff Buisson pour Le Misanthrope, il y a Jean Pierre Francès pour un très beau Visniec … Mais Maman…et, c’est Cédric Garoyan qui met en scène Les Larmes Amères de Petra Bona Kant et Huis Clos de Jean Paul Sartre. Ce son des produits, pourrait on dire d’ Antibea. Moi, je laisse la porte complètement ouverte quand ils ont des propositions et les propositions qu’ils me font, c’est souvent quand même du théâtre sérieux : le Misanthrope, Fassbinder, ils aiment les beaux textes, c’est plus difficile et en même temps, c’est plus intéressant de travailler sur des grands textes, des grands auteurs. Il y a des gens formidables autour de moi et il faut leur laisser la parole, je suis très content, très heureux qu’il y ait désormais de nouveaux metteurs en scène, de jeunes comédiens où avec eux d’ailleurs je reprends des spectacles qu’on a travaillé en atelier mais dans des scènes ouvertes, ce sera par exemple une autre Cantatrice Chauve, les Caprices de Marianne.

JP L

Parlez moi d’une pièce ou deux de compagnies extérieures que vous recevez

D Czapski

Il y a un spectacle quand j’ai vu qu’il était monté dans la région, j’ai tout de suite dit oui, c’est le Horla de Guy de Maupassant proposé par la Compagnie niçoise Nouez Vous, j’ai pris contact avec eux parce qu’il y a avec Bel Ami, son bateau, la Méditerranée..une présence de Maupassant à Antibes. Le Horla, il ne l’a pas écrit à Antibes mais j’étais assez heureux, c’est très personnel mais moi, j’ai eu un bateau, il y a 30 ans, on l’avait appelé le Horla, ce n’est qu’une anecdote. Les autres spectacles extérieurs, c’est Feydeau, le Système Ribadier. Les spectacles extérieurs, en fait sont des amitiés artistiques parce que les compagnies viennent en contrat de réalisation, on n’a pas les moyens d’acheter les spectacles, ils viennent les roder, ils savent qu’ils ne vont pas gagner grand chose mais ils sont heureux de venir chez nous. Je crois que tout le monde aiment jouer à Antibea. On utilise une quarantaine de week-end par an et on ne peut pas de ce fait faire jouer tout le monde.

JP L

Chaque saison, vous aimez jouer une œuvre d’un de vos « chouchous » que vous admirez depuis longtemps, qu’en est-il cette année ?

D Czapski

Ce sera Edward Bond, un des grands objectifs pour moi en tant que metteur en scène puisque c’est le 3ème chapitre des pièces de guerre, on avait monté les 2 premiers, Rouge Noir Ignorant et la Furie des Nantis et là, c’est le 3ème chapitre Grande Paix, ce sont 3 pièces qui rentrent dans une trilogies. Là, c’est le gros morceau, c’est une pièce qui dure 3 heures avec entracte et 12 comédiens…si vous aimez les très beaux textes, c’est le moment de venir,mais nous aurons aussi des reprises avec du Pinter, du Ionesco. Une pièce c’est un peu comme on peint un tableau que l’on reprend dans 6 mois, après on le corrige, c’est un peu ce qu’on fait avec Pinter comme tous les grands génies, c’est inépuisable, il n’y a pas de fin. Si on disait, tiens j’y suis arrivé, on serait un menteur ou un incompétent ! Je crois qu’il faut être modeste devant les chef d’œuvres et puis, les laisser vivre, nous on contribue à ce qu’ils vivent…

En évoquant la part d’œuvres dites « classiques » dans la programmation de cette seconde partie de l’année 2016, on débutera en cette fin septembre avec le Misanthrope mis en scène par un ancien élève de la compagnie Jean François Buisson. On ne peut pas quitter Dominique Czapski sans qu’il nous dise une belle phrase sur le théâtre qu’elle soit de lui ou d’un autre, ce jour là, il m’a proposé celle du grand metteur en scène Antoine Vitez qui évoquait l’importance de monter un classique «  Il est indispensable de travailler sur la mémoire sociale… ».

JP Lamouroux

Antibea – 04 93 34 24 30

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s