Cinéma / Disparition : Gene WILDER , inoubliable Frankenstein Jr et Willy Wonka…

Le comédien et réalisateur , Gene Wilder est mort à l’âge de 83 ans des suites de complications de la maladie d’Alzheimer. Il  fut un des comiques préférés du public dans les années 1970-80 , associé au metteur en scène Mel Brooks qui lui offrit de magnifiques rôles parodiques ( Les Producteurs , Frankenstein Jr, Le Shérif est en Prison ) . Et il fit rêver les enfants  du  monde entier dans le Rôle  du Chocolatier  Willy  Wonka dans Charlie et  de  Chocolaterie  de Mel Stuart …

Gene Wilder
Gene Wilder

Le cinéma Américain a perdu un de ses grands comiques qui avait su renouveler dans les années 1980 le genre en lui insufflant la belle tonalité parodique et le charme des situations hilarantes perpétuant la tradition des pionniers de la comédie , associant gestuelle , rythme et gags avec bonheur . Le bonheur il le fit pour un public qui depuis Les Producteurs  (1968 ) réalisé par Mel Brooks , le suivit dans ses aventures parodiques enlevées auxquelles son humour à la fois flegmatique et débridé associé à des situations et dialogues décalés  faisait mouche … associe dans plusieurs films au comédien Noir Richard Pryor , il renouvela aussi le « duo » comique inter-racial avec bonheur et efficacité .
Né  en Juin 1933 à Milwaukie dans le Wisconsin ,  fils d’immigrés Russes , il devient  diplômé d’art dramatique en 1955 c’est à Broadway , sur les planches – comme beaucoup de comédiens- qu’il fait  ses premiers et s’y fera remarquer. Associé à la comédienne Anne Bancroft dans Mère courage et ses enfants d’après Bertold Brecht , il séduit Mel Brooks le metteur en scène et compagnon de la comédienne.. Mel Brooks avec lequel se construira une belle collaboration . Mais il séduit aussi un certain Arthur Penn qui en 1967 le fera débuter dans un rôle secondaire mais dans un film qui connaitra un succès international prodigieux , Bonnie and Clyde (1967 ). Il y joue un jeune fossoyeur enlevé par le célèbre couple de bandits , Warren Beatty et Faye Dunnaway.

Une scène de LEs Pordicteurs de Mel Brooks
Une scène de Les Producteurs de Mel Brooks

Un baptême du feu cinématographique qui va le propulser au premier plan et auquel Mel Brooks va donner dans la foulée un nouvelle dimension en engageant celui qu’il avait repéré sur les planches dans ce qui deviendra un film « culte », Les Producteurs  (1968 ) où il est tête d’affiche avec Zéro Mostel.  L’histoire de ces deux escrocs sans un denier dans les poches qui  vont tenter de monter une comédie musicale en espérant en tirer profit . Elle se décline sous la forme d’une parodie inénarrable dont le titre « le printemps d’Hitler » laisse percevoir l’esprit de la satire sur la « folie » Nazie et l’antisémitisme. Dialogues, réalisation enlevée et comédiens au diapason , le film remporte un gros succès et se verra consacrer par l’oscar du meilleur scénario Original. Et le Film Les producteurs marquera aussi la naissance de la collaboration avec le cinéaste Mel Brooks avec lequel il va «  affiner » son registre comique au long de la décennie qui le propulsera au sommet du box office avec Le Sheriff est en Prison ( 1974 ) et dans la foulée ,Frankenstein Junior ( 1974 ) pour lequel il participera à l’écriture du scénario . Deux films de genre ( western et film d’horreur ) revisités sous la forme parodique du plus bel effet. Une collaboration qui lui permettra de « peaufiner » son personnage , en même temps qu’elle lui ouvre la voie pour passer aussi à la réalisation avec un certain bonheur restant dans le registre qu’il lui va si bien et dont il explore la verve parodique au travers du célèbre personnage de Sherlock Holmes ( le frère le plus futé de Sherlock Holmes / 1975 ).

une scène de CHarlie et La chocolaterie de Mal Stuart
une scène de Charlie et La chocolaterie de Mal Stuart

D’autant que le succès des Producteurs   sera suivi  par celui de  Charlie et  La chocolaterie ( 1971 ) réalisé par  Mel Stuart  où  il a  incarné  pour le bonheur des enfants du  monde  entier  Willy Wonka le célèbre chocolatier . Le film   aura  un succès  mondial qui ne fera  que confirmer Gene Wilder   au rang de star  . Les années  1980  verront désormais le comédien  et sa dégaine parodique faire  le bonheur des spectateurs , en même temps qu’elle  lui permettent  de multiplier les   expériences en une sorte de  « boulimie » qui va le faire s’investir dans plusieurs aventures avec le même bonheur sachant y apporter sa  touche avec cette envie de  chercher à explorer les  possibles . Dans la  foulée de la réussite de son association  Comédien  / metteur  en Scène  , il explore celui  des « duos »  (de  comédiens qu’affectionne  le public  Américain qui  dans la décennie  1960 Plébiscita  celui  de  Jerry Lewis / Dean Martin .  Et il  va y imposer sa  touche personnelle  en explorant la « dualité »  inter-raciale , comme élément permettant  mettant de  « booster »  une  autre  créativité  qui fasse  sens. Le duo qu’il va former avec le comédien noir  Richard Pryor  rencontré lors du tournage de  Le  Sheriff est en Prison  est ainsi  mis en place . Une  collaboration qui se  poursuivra sur plusieurs films  dont le  célèbre Transamérica Express  d’Arthur  Hiller  ( 1976)  qui  remporte  un beau succès  dont la portée  emblématique voulue dépassera même le  contexte des sujets es films , avec le public   répondant au rendez-vous . Il la poursuivra d’ailleurs  avec  le comédien -réalisateur Sidney Poitier  en  participant  à deux films         (  Faut s’faire la malle /1980, et La Folie aux  Trousses/ 1982 )  réalisés par  ce dernier. Il se  multipliera aussi en tant que comédien dans  les  films d’autres grands cinéastes qui vont faire appel  à lui tout au long des années  1970/80 . Parmi lesquels un autre comédien -Réalisateur Woody Allen   Tout ce que vous avez  toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais avoir osé le demander (1972 ), Stanley Donen ( Le Petit Prince / 1974 ), Robert Aldrich ( Un Rabbin au Far West / 1979 ) une belle  et rare  comédie parodique du grand cinéaste  dans  la veine du Shérif est en Prison. Et il retrouve aussi  Arthur  Hiller  pour Pas Nous , Pas Nous / 1989 ..

Richard Pryor et Gne Wilder
Richard Pryor et Gne Wilder

Gene Wilder continuera aussi dans la réalisations ( La fille en rouge /1984 , et Nuit de noces chez les fantômes / 1986 ) , puis sa carrière va se ralentir avec les déboires personnels et le décès de son épouse l’actrice Gilda Radner emportée par un cancer, et qui le fera s’investir dans la lutte contre cette maladie,  il s’éloigne  du cinéma et de la télévision où il se fera  plus rare . On le verra encore  dans Alice au Pays des Merveilles de Nick Willing en 1999 et dans la série Will et Grace ( 200262003) . Affaibli par la maladie d’Alzheimer il s’est éteint ce 29 Août 2016 .
Nous resteront  à voir  et revoir , ses films et rôles parodiques inoubliables…

(Etienne Ballérini)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s