D’Opio à St Jean Cap Ferrat …ça Jazz !

P1050753

Deux communes des Alpes Maritimes qui, à vol d’oiseau sont très proches mais qui par la route nécessitent un peu de patience, surtout en cette saison. Elles ont un joli point commun en ce mois d’août avec le jazz, la Note Bleue s’est installée trois jours à Opio sous les oliviers et …à St Jean sous les pins parasols du jardin de la Paix qui domine la mer avec des invités de haute voltige… les cigales tout simplement.

Après un festival de musique classique, Opio a accueilli le jazz dans un endroit de rêve, un petit amphithéâtre au milieu d’un champ d’oliviers qui domine le parc de loisirs face à la sculpture érigée à l’endroit où Coluche a perdu la vie en moto. Ces trois jours font suite à la saison hivernale et au printemps où depuis 9 ans, l’association Jazz Up propose un concert par mois dans la salle municipale. Avec un tel succès, la municipalité a bien compris que cet impact culturel pouvait avoir pour une petite commune des suites, ce qui fut fait. Cette année, ce sont plus de 500 personnes qui sont venus a chaque soirée. Il faut dire que le plateau des trois jours avait belle allure avec le groupe electro jazz de Nadiamori(1), le quartet du violoniste niçois François Arnaud (2) et le quintet On Air avec le contrebassiste Marc Peillon directeur artistique des trois jours jazziques à St Jean Cap Ferrat.

P1050754

Il joue avec ce groupe italien depuis plusieurs années mais pour ces derniers concerts, il a une connotation Thelonious Monk afin de rendre hommage à un saxophoniste ténor, Paul Jeffrey, décédé l’an dernier. Il avait été l’un des derniers musiciens à avoir joué au côté du légendaire pianiste américain. C’est un jeune saxophoniste très prometteur Mattia Cigalini qui a été le fer de lance pour cette soirée souvenir « Alto Monk »

« Monk est un compositeur comme Bach ou Mozart, il a eu une idée de composition forte et unique…ce qui est difficile, c’est d’assimiler l’esprit, sa philosophie…il faut apprendre son langage, c’est important pour moi de faire des compositions car je trouve dans le travail de Monk une ambition esthétique qui me donne parfois de l’inspiration »

Pour Marc Peillon, c’est une nouvelle fois une façon de prouver que le jazz azuréen ne reste pas à la traîne et qu’il rivalise avec les meilleurs musiciens européens « … j’aime me lancer quelques défis et, avec ce groupe italien dans ce projet Alto Monk, je suis en plein dedans, d’abord Monk jouait avec des ténors et là, c’est avec un sax alto , celui de Cigalini, ensuite la musique de Monk est à la fois naïve et profonde et elle donne une immense liberté aux musiciens et dans ce groupe, dans ce projet Monk, l’alto donne une autre sonorité…peut être, que Monk aurait été heureux de cette initiative… »

A peine parti des hauteurs d Opio, Marc Peillon est redescendu vers la mer, il aime dire « je suis un italien de l’ouest » et là, il va changer de casquette en devenant le directeur artistique du Festival St Jean Jazz Cap Ferrat . Comme l’an dernier, une programmation qui alterne stars internationales comme Galliano, Cecarreli ou Robin Mc Kelle et les étoiles montantes du jazz avec Yoan Serra, la chanteuse Nina Papa ou Rémy Vignolo.

P1050736

                                              Robin Mc Kelle

« J’aime ce métier parallèle à celui de musicien, j’ai des coups de cœur, tenez, la chanteuse Robin Mc Kelle, je l’écoute souvent mais je n’ai jamais eu la chance de la rencontrer…même chose pour le guitariste Juan Carmona, j’ai adoré son dernier CD et j’ai voulu qu’il soit là avec son groupe, c’est une grande fête musicale qu »il va nous proposer…vous savez, ma programmation, elle vient instantanément au moment où j’ai entendu l’artiste. Je fais tout pour que l’artiste vienne même si c’est dans deux ans… »

Avec Opio, Cap d’Ail, St Jean Cap Ferrat, Porquerolles, on voit bien que la musique de jazz est toujours très présente sur la côte d’azur surtout loin du tapage médiatique des grands festivals…et puis, si ça marche en été, messieurs les Maires…essayez en hiver…la Note Bleue revêtira sa petite laine !

 

                                                                      Jean Pierre Lamouroux

Nadia Scaillet – chant, guitare

Amaury Filliard – guitare

Christian Pachaudi – basse

Gaetan Thomas – batterie

Caloo Isnard – saxophoniste

Maria Marolany – voix et percussions

François Arnaud – violon

Jean Yves Candela – piano

Christian Pachaudi – basse

Alain Asplanato – batterie

Alessandro Collina – piano

Marc Peillon – contrebasse

Rodolfo Carvetto – batterie

Mattia Cigalini – saxophoniste

Jazz Up : 06 12 16 68 47

St Jean Cap Ferrat : 04 93 76 08 90

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s