Cinéma/ Disparition : Michaël CIMINO s’ouvre La Porte du Paradis …

Le cinéaste , scénariste et écrivain , s’est éteint à l’âge de 77 ans . Il aura connu le triomphe avec le Voyage au bout de l’enfer ( 19 78- 5 Oscars ) et son revers avec La Porte du Paradis ( 1980 ) son chef d’oeuvre mutilé par la distribution et qui fut échec cuisant dont il ne se relévera pas , lui faisant perdre le nécéssaire appui financier pour ses œuvres futures . Il aura réalisé Huit films….

Michaël Cimino sur un tournage
Michaël Cimino sur un tournage

Né à New- York ( Long Island ) en 1939 , Michaël Cimino se distingue par des études artistique sérieuse ( Peinture ) sérieuses au bout desquelles il obtient le « master of fine arts , puis se dirigera dans la réalisation de spots pour une agence de publicité pour la Télévision. Les portes du cinéma s’ouvriront à lui par un travail de scénariste au début des années 1970 qui lui permetra de se faire remarquee . Le premier  sur le film de Science- fiction Silent Running de Douglas Trumball ( 1972 ) et le second sur Magnum Force de Ted Post (1973 ) le second volet de la « saga » de l’Inspecteur Harry interprété par Clint Eastwood . C’est avec ce dernier à la production , que Michaël Cimino va se lancer dans la réalisation et passer derrière la caméra. Ce sera Le Canardeur ( 1974) sur le théme classique ( policeier , road movie ) du braquage de banque dans lequel le « duo » Eastwood -Jeff Bridges excelle . Film d’action et mis en scéne solide pour un premeir essai qui rencontre le succès qui permet au cinéaste de mettre en avant ses qualités et va pouvoir s’en servir  envers les Studios  , et  se montrer plus ambitieux au niveau artistique , mais aussi au niveau des sujets et de leur audace . Et de l’audace il n’en manquera pas…puisque c’est ni plus ni moins sur un sujet sur lequel le cinéma Américain ne s’est pas encore penché et encore brûlant ( et tabou ) , la guerre du vietnam qui vient se terminer , qu’il va se  tourner    Le Voyage au Bout de L’enfer,  et connaître le succès international…

THE DEER HUNTER, Robert De Niro, John Savage, 1978, (c) Universal/courtesy Everett Collection
Une scène  de Voyage au Bout de  l’Enfer  ( The Deer Hunter ) , Robert De Niro, John Savage, 1978, (c) Universal/courtesy Everett Collection

C’est aussi au delà du sujet encore chaud ,une fresque ambitieuse que concocte Michaêl Cimino autour de l’histoire de ces trois amis ouvriers d’une petite ville de Pennsylvanie . Une fresque de tois heures qui en toile de fond de la première partie et de l’amitié des trois héros , inscrit l’atmopshère de l’Amérique profonde de l’époque , tandis que la seconde traduit l’horreur de la guerre avec les combats puis la capture et l’emprisonnement . Avec cette scène restée dans le mémoires de la « roulettre russe » à laquelle ils sont contrainnts capturés par les combattants ennemis . Leur évasion et les bléssures , celle de Steven    ( jambes brisées ) et de Nick hospitalisé dans un service psychaitrique de Saigon. sombrant dans la drogue et le jeux macabres (la roulette , encore…). Le rerour de Mike au Pays et les souvenirs qui le hantent . La mort de Nick qui démantèlera le trio. L’Amérique profonde symbolisée par le « trio » est celle désormais bléssée par une guerre dans laquelle elle s’est engouffrée sans en mesurer les conséquences , dont le « good bless America » qui conclut le film du cinéaste est on ne peut plus -lui  aussi – symbolique . Servi par trois comédiens Exceptionnels : Robert De Niro ( Mick) , Christopher Walken ( Nick ) et John Savage ( Steven) , complétée par Meryl Streep et John Gazale , et porté par une mise en scène ample , le film obtint Cinq Oscars ( dont meilleur réalisateur et meilleur film )  et sera  un succès  mondial …

La sènce de la roulette Russe dans Vyage au Bout de l'enfer
La sènce de la « roulette Russe » dans Voyage au Bout de l’enfer

Un succès qui  confirma en tout cas Michaäl Cimino dans ses ambitions , qui se lança dans une fresque qui l’est tout autant ( par son coût et sa durée ) sur l’histoire Américaine, adoptant la forme du Western . S’inspirant de fait réels connus sous le nom de « la guerre  de Johnson » , survenue en 1890 , au cours de laquelle un propritéire térrien dressa des pauvres immégrés d’Europe récemment arrivés au Wyoming contre les riches propriétaires de bétail qu’ils élévaient sur les terres de l’état dont  ces derniers estimant qu’elles appartenaient aux vrais citoyens natifs du lieu , les «  Anglo-Saxons Protestants » . Construit en séquences inscrivant les événemts dans uné periode (1890 -1903 ) , le récit déroule les épisodes d’un conflit qui finit par s’élargir et dégénérer en guerre civile où ce ne sont plus les seuls « étrangers , nouveau arrivants et voleurs de bétail ! ) » qui sont visés par les milices de mercenaires au service des grands et riches éleveurs du cru voulant préserver leurs acquis.Le film mettant en avant cet épisode peu réluisant de l’histoire des Usa où la xénophobie mais aussi les oppositions des intérêts de classes firent dégénrer le  conflit  en une  guerre civile dont la séquence qui en montre la barbarie et folie meutrière qui s’y déclenche  sont  parmi les plus fortes que le cinéma ait jamais osé  montrer . Difficile  d’y rester insensibles .. La frilosité des studios n’osant pas relever le défi de la possible levée de boucliers qui serait déclenchée  par  tous ceux  qui  ne souhaitent pas  voir l’image  de  la création de la  nation écornée   , imposèrent  de nombreuses coupures édulcorant le film de tous les aspects   « dérangeants » en privilégiant le « politiquement correct »…

Isabelle Huppert et Chris Kristofferson dans une scène de La Porte du Paradis
Isabelle Huppert et Chris Kristofferson dans une scène de La Porte du Paradis

C’est bien  Hollywood et ses travers  auquel le cinéaste se   retrouve  confronté au travers de cette aventure .  Des Studios  qui voulant garder le droit de regard sur  les  auteurs  leur  opposent  ce fameux « final cut » ( montage final ) de leur film dont les cinéastes d’outre -Atlantique sont souvent prisonniers de leur bon vouloir . Des Studios  qui ne s’embarrassent pas de faire des coupures dans les œuvres  qui ne leur conviennent pas . Tout au long de l’histoire du cinéma Hollywoodien, la plupart des grands cinéastes y ont étés confrontés . Michaël Cimino parmi les cinéastes des années 1970-90 en aura été une des victimes qui en a payé le prix le plus  fort avec son film La porte du Paradis ( 1980 ) qui fut mutilé par les studios de près d’un Tiers de sa durée . La version qui en fut présentée au Festival de Cannes durait 2h15 . En  (1989 une version de 3 Heures 40 sera présentée , mais il faudra attendre la version restaurée ensuite dans son intégralité ( en 2012 ) d’une durée 216 Minutes. Pour mesurer vraiment la qualité du film , son impact,  et surtout la force et la maîtrise technique de la mise en scène enfin reconnue lors de sa présentation à la Mostra de Venise où la critique unnanime salua le film. . La mutilation  lui enlevant  tous les apects sombres de cette histoire Américaine dont il se faisait l’écho et qui avaient étés occultés jusque là , de l’histoire officielle C’est cette audace là qu’on ne lui pardonna pas….

L'annee du dragon Year of the dragon 1985 real:Michael Cimino Mickey Rourke COLLECTION CHRISTOPHEL
Une scène de L’annee du dragon, Mickey Rourke et Ariane  Kazuimi 
( Collection   Christphel )

Dès lors ,  ce dernier se retrouve dans une situation difficile l’échec financier de son film précipiatnt la faillite de la maison de production la United Artists et il sera  contraint de travailler sur des adaptations et des sujets plus classiques à l’image de son Polar L’année du Dragon adapté du roman de Robert Dailey dot il écrit le scénario avec Oliver Stone , plongée dans la violence du milieu de la drogue et de la Mafia Chinoise de Chinatown . Ou encore de la « reprise » de l’histoire du célèbre Bandit Sicilien Salvatore Giuilano auquel Francesco Rosi avait en 1961 consacré un film qui avait marqué l’émergence internationale du cinéaste Italien . Adapté de l’oeuvre de Mario Puzo le film de Cimino intitulé Le Sicilien ( 1987 ) fut à nouveau une désillusion pour le cinéaste qui vit son film une fois encore « tricoté » par le sstudios avec une version destinée à l’Europe et une autre pour les Usa . Furieux il désavoua ce « tricotage ». Il se tourne,  alors trois ans plus tard au « Remake » du célèbre film de William Wyler La Maison des Otages (1990 ) dont il ne participera pas à l’écriture du scénario …l’histoire de ce criminel ( Mickey Rourke ) qui s’évade lors de son procés et va investir une maison y installant la terreur d’une prise d’otage.

l'Affiche de The Sunchaser .
l’Affiche de The Sunchaser .

Son dernier film The sunchaser ( 1996) autre hstsoire de prise d’otage, celle ici  d’un médécein Cancérologue par un jeune métis atteint d’un cancer qui va entammer un périple initiatique ( lac sacré , sorcier Navajo ) le conduisant sur la terre de ses ancêtres. Le film présneté au Festival de Cannes s’y fera aussi discret que lors de sa sortie en salles qui ne trouvera pas le sucès Public .

Désomais  Michaël Cimino   se détrounera du cinéma,  acceptant cependant de participer au Film collectif du Soixantiéme anniversaire  du  Festival de  Cannes . C’est à la littérature qu’il se consacrera et à la reconnaissance de son film mutilé qui finira par lui rendre justice , étant  enfin   reconnu à sa  juste valeur ,  comme un chef d’oeuvre . La porte du Paradis dans sa version voulue par le cinéaste fait désormais partie des plus grands films de l’histoire du cinéma .

(Etienne Ballérini )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s