Livres- B.D / UN MAILLOT POUR L’ALGERIE par Javi Rey , Bertrand Galic et Kris.

Après les déclarations et les polémiques, aussi stupides qu’inutiles, place enfin, on l’espère, au football avec le début de l’Euro 2016, dont le coup d’envoi sera donné avec la rencontre France-Roumanie. C’est l’occasion de revenir sur une bande dessinée consacrée au ballon rond (fait assez rare en dehors des bd humoristiques ou pour enfants), inspirée de faits historiques, et sortie en avril dernier, Un maillot pour l’Algérie.

Comme le précisent en préambule de l’album, les scénaristes, Bertrand Galic et Kris, et le dessinateur Javi Rey : « (…) l’histoire racontée est une œuvre de fiction, les auteurs ayant pris les libertés nécessaires aux besoins de la narration. En conséquence, certains faits et certains acteurs de cette aventure ont dû être laissé dans l’ombre, au grand regret des auteurs, qui en sont, quoiqu’il en soit, entièrement responsables. Nous espérons néanmoins, à défaut d’une impossible exactitude, avoir rendu justice, et sa justesse, à cette aventure humaine, sportive et politique, hors du commun. »Un maillot pour l'Algérie - Couverture

 

 

 

 

 

 

 

( Un Maillot pour l’Algérie- Couverture -Copyright : Editions Dupuis)

Nous sommes à Paris, le 8 mai 1945. Les Parisiens en liesse célèbrent la capitulation de l’Allemagne nazie. A Sétif, en Algérie, un petit garçon, Rachid, joue au football avec ses copains. Une frappe un peu trop forte et le ballon se perd dans la rue au moment même où la foule défile. Des slogans réclament l’indépendance. La manifestation est réprimée dans la sang et tourne au massacre. France, 1958, en pleine guerre d’Algérie. Le 13 avril, au stade Geoffroy Guichard, l’AS Saint-Etienne reçoit l’AS Béziers en championnat de Première Division (la future L1). Dans moins de deux mois, l’Equipe de France rejoindra la Suède pour y disputer la Coupe du Monde Jules Rimet. Le jeune Rachid Mekhloufi est l’un des attaquants vedettes de l’ASSE. Il a également porté le maillot tricolore a quatre reprises. Blessé à la tête au cours de la partie, il est conduit sans connaissance à l’hôpital. Plus de peur que de mal cependant et il reprend bientôt ses esprits. Le 14 avril au matin, Abdelhamid Kermali, qui joue à l’Olympique Lyonnais, vient le chercher dans sa chambre.

Un maillot pour l'Algérie- Planche6 - Editions Duuis
Un maillot pour l’Algérie- Planche 6 – Copyright :Editions Dupuis

Avec sept autres footballeurs algériens évoluant dans les clubs de la métropole, déjà internationaux où en passe de le devenir, ils quittent la France clandestinement pour rejoindre Tunis à l’appel de responsables du FLN (Front de Libération Nationale). Ils vont parvenir à créer la toute première équipe nationale algérienne de football, laquelle va devenir, grâce aux nombreux matches disputés entre 1958 et 1962, malgré les obstacles et les menaces de la FIFA, dans des conditions souvent rocambolesques (le survol des pays occidentaux lui est interdit) l’ambassadrice pacifique de l’indépendance à travers le monde. C’est cette incroyable épopée, méconnue ou oubliée, très peu médiatisée en France où la guerre d’Algérie a été un sujet tabou, notamment au cinéma, que relate Un maillot pour l’Algérie. En France, côté football, pendant très longtemps, 1958 s’est résumée à la révélation lors de la Coupe du Monde d’un certain Edson Arantes do Nascimiento, dit « Pelé », la 3e place de l’Equipe de France à l’issue du tournoi final et aux 13 buts de « Justo » Fontaine, l’avant-centre des  Bleus (deux faits d’ailleurs mentionnés dans le récit). Désormais, ce n’est plus seulement cela. Pour « l’anecdote », Rachid Mekhloufi reviendra jouer à Saint-Etienne en 1962. Avec les Verts de l’ASSE, il participera même au doublé championnat/Coupe de France de 1968. Il deviendra également le Sélectionneur de l’équipe nationale d’Algérie.Un maillot pour l'Algérie - Extrait d'une planche

 

 

 

 

 

( Un maillot pour l’Algérie – extrait d’une planche – Copyright :Editions Dupuis )

La scénarisation de la Bd qui aborde aussi bien la grande  que la petite  histoire est impeccable . Malgré le trait léger , le graphisme  est soigné  et , pour les puristes , les séquences de matches  sont  bien chorégraphiées.

Outre la bande dessinée, l’album comprend également une série de croquis, des photos, des « unes » de la presse de l’époque, un texte du journaliste Gilles Rof (par ailleurs réalisateur des Rebelles du football) : « Le Football ferment de l’Algérie indépendante », une chronologie des événements, un portrait des « quatre de Sétif » (les quatre joueurs originaires de Sétif : Rachid Mekhloufi, Hamid Kermali, Mokhtar Arribi et Amar Rouaï), un entretien avec Rachid Mekhloufi, une présentation des auteurs et une bibliographie de référence.

Une bd à découvrir sans plus tarder, entre deux matches, d’ici au 10 juillet.

Un maillot pour l’Algérie. Dessin : Javi Rey. Scénario : Bertrand Galic et Kris. Collection Aire Libre aux éditions Dupuis. 138 pages.

En complément :

lire : un entretien avec Bertrand Galic, Kris et Rachid Mekhloufi sur le site Bibliobs/NouvelObs

voir : une video sur YouTube. Reportage sur le sujet avec le journaliste Jacques Vendroux et Rachid Mekhloufi

( Philippe Descottes )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s