Musique / En Mars, le jazz c’est comme les giboulées

Elles tombent, elles tombent…passées l’hiver, les grosses pointures(1) du jazz de la planète relèvent les manches et s’aventurent sur les scènes azuréennes (2) en ce moins de mars comme Brad Mehldau, The Cookers, Stanley Clarke, Marc Cary, et…

Avishaï Cohen qui sera là ce jeudi au Forum Nice Nord, pas le contrebassiste mais son homonyme le trompettiste, ils sont nés tous les deux à Tel Aviv et résident à New York, ce dernier étant moins connu pour l’instant en France, il tourne pourtant un peu partout dans le monde depuis 20 ans avec notamment ses deux groupes Triveni et 3 Cohen’s Sextet avec sa sœur Anab à la clarinette et son frère Yuval au saxophone. Pour la petite histoire, afin qu’on ne le confonde pas avec son homonyme, il avait intitulé son premier album en 2003 « Le joueur de trompette ». Dans un autre enregistrement, après la mort de son père, il a composé «  Info The Silence où on le découvre dans des sons très mystérieux ponctués de silences entre chaque ligne musicale, un peu comme pouvait le faire Miles Davis. A la sortie de ce CD, il confiait au chroniqueur Laurent Dussutour pour Citizen Jazz « …On peut toujours regarder des photos de quelqu’un qui a disparu mais il ne vous sera plus jamais possible d’entendre sa voix… » Pour le concert à Nice, on devrait entendre quelques titres de l’album Dark Nights avec à la basse Barak Mori, et Yanathan Avishaï au piano et Nasheet Waits. Cette soirée est exceptionnelle car la première partie est assurée par un autre new-yorkais peut être un peu méconnu du grand public Marc Cary, un musicien qui est depuis 20 ans reconnu par ses pairs pour être le plus inventif d’entre eux, tellement il maîtrise son clavier électrique avec des sons où l’on retrouve du hip hop, de la musique indienne et africaine et, bien sûr du jazz sans oublier ce qui l’a fait connaître « le Go Go » où le Rythm’ and Blues tient une grande place. Si vous avez un moment, consultez sa carrière où l’on découvre la multitude de contributions qui jalonne son parcours avec, notamment deux femmes qui ont marqué sa vie musicale, Betty Carter et Abbey Lincoln. A écouter aussi des enregistrements avec Dizzy Gillespie et Roy Hargrove. Juste un mot sur le concert du 17 mars avec le groupe The Cookers, sept musiciens qui ont tous joué dans les années 60/ 70 avec tous les grands noms de la planète…nous y reviendrons.

Jean Pierre Lamouroux

Brad Meldhau le 10 mars

-The Cookers le 17 mars

– Stanley Clarke le 25 mars

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s