Cinéma / LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT de Jaco Van Dormael.

Après avoir exploré avec Mr Nobody (2009) la destinée du dernier mortel sur terre ,  cette fois-ci   s’attache  à celle de celui qui créa l’homme – Dieu en personne- auquel le cinéaste Belge à attribué ,  avec humour (!)  domicile … à Bruxelles , et qui est devenu une sorte de Dictateur fou qui s’amuse à malmener l’humanité. Mais sa fille, qu’il maltraite, ne va pas le laisser faire !.

l'Affiche du Film.
l’Affiche du Film.

Nous voici donc plongés d’entrée dans l’appartement minable de la famille de Dieu ( Benoît Poelvoorde , parfait en illuminé sadique), sa femme ( Yolande Moreau) et sa fille Ea ( Pili Groyne) . Tandis que son fils J.C est parti on ne sait où , il fait régner ordre et discipline à la maison avec ses règles strictes du style «  on ne regarde que le Sport à la télévision ! » … et dans son « bureau » , sorte de bunker où personne n’a le droit de rentrer,  pour tuer l’ennui  il fait des « essais » afin de créer l’humanité. Mais avant de créer l’homme à son image, ses nombreuses tentatives ( séquences délirantes ) laissant son imagination vagabonder  pour peupler  notre bonne terre de quelques monstrueuses cohabitations !…avant que l’idée ne lui vienne de créer l’homme à son image. Dès lors , avec la femme qui s’y ajoute pour compléter le couple et donner les enfants qui naîtront pour peupler la terre … voilà son son oeuvre accomplie . Sauf , que Dieu  au fil du temps , va prendre goût à son pouvoir et qu’il va pour « pimenter » les choses , se mettre  régenter la vie des gens par milliers de  lois  de plus en plus restrictives des libertés , ou, s’amuser (avec délice sadique…) à provoquer toutes sortes de catastrophes, de maladies… L’humanité va être plongée dans le chaos des guerres économiques, de races et de religions. Sous l’emprise de l’alcool , sa folie se répercute sur le quotidien familial où femme et fille sont maltraitées. Un jour Ea , sa fille âgée de 10 ans , décide de mettre fin au cauchemar, « pirate » son ordinateur et balance un « mail » à tous les habitants de la terre, les informant de la date de leur mort prochaine !…

les spectateurs d'ne salle de cinéma ...avant la creation de l'homme.
les spectateurs d’ne salle de cinéma …avant la création de l’homme.

Au cœur du chaos qui s’installe encore un peu plus , bouleversant la vie de chacun et aussi tout l’ordonnancement de la société crée par Dieu, Easa fille  rebelle  va partir  en quête de nouveaux apôtres, afin d’écrire un tout nouveau Testament pour remettre de l’ordre et racheter en quelque sorte les pêchés » de son père …
Le cinéaste Belge qui a fait des débuts très remarqués avec le superbe, Toto le Héros (1991 , Caméra D’or au Festival de Cannes ) , et dont Le Tout Nouveau Testament est seulement son quatrième film, est un auteur à la fois rare , exigeant et ambitieux . Ses films imprégnés de poésie , d’onirisme, d’imaginaire et de cette part de l’innocence de l’enfance qui parcourt ses films , offrent – par l’inventivité de la mise en scène et la fantaisie qui habite le récit imprégné de dérision , d’humour – à la noirceur du monde, le miroir de la fantaisie qui lui renvoie l’écho d’un rêve utopique (?) , d’une autre vie possible . Celle dont Ea , pour tenter de la construire va prendre l’initiative dans sa quête de nouveaux apôtres, en s’évadant ( de manière assez étrange ) du domicile-prison familial , part à leur recherche dans le vaste monde ordinaire . C’est la belle idée du film – dont Le cinéaste a, co-écrit le scénario avec Thomas Gunzig- qui va inscrire la dynamique de récit autour de ces rencontres de personnages emblématiques et représentatifs de « spécimens » dont les destinées ont subi les « coups » de la société mise en place par son père , ce Dieu renié et dont les pouvoirs sont désormais réduits, à néant . Ce Dieu tout puissant qui pouvait tout, y compris marcher sur l’eau , qui va tenter de retrouver sa fille rebelle et reprendre le pouvoir, mais Ea est bien décidée à lui faire boire la tasse !…

La famille de Dieu réunie à table : Benoit Poelvoorde , Yolande Moreau , Phil Groyne...
La famille de Dieu réunie à table : Benoit Poelvoorde , Yolande Moreau , Phil Groyne…

Ea , elle, va parcourir le monde en quête de ces six apôtres et la rencontre de chacun est l’occasion de « tester » les possibilités et les capacités à écrire ce tout nouveau Testament destiné à changer la donne ( les règles ) et la vie des gens . C’est la forme de la fable et du conte surréaliste , dont Jaco Van Dormael explique ainsi les raison qui l’ont poussé à écrire et réaliser cette comédie irrévérencieuse : «  je ne suis pas croyant, mais j’ai reçu une éducation catholique…enfant, je me suis posé la question : pourquoi n’a-t-il rien fait lorsqu’on a crucifié son fils ? , pourquoi ne fait-il rien quand les enfants meurent de Leucémie ? , pourquoi est-ce Batman qui sauve les enfants et pas Dieu ? ( …) ici, il n’est pas loin de la description qu’en donne la bible : on y tue beaucoup !, on y brûle et rase les villes , on y punit et on y trahit , on y décrit Dieu comme jaloux(…) Ea, la Soeur de Jésus ( elle, l’appelle J.C … comme Van Damme , dira quelqu’un! NDLR) , rend le monde un peu meilleur en transformant la vie de quelques perdants magnifiques, contrairement à lui, elle ne sait faire que de tout petits miracles , mais va quand même sortir du pétrin six nouveau apôtres », explique -t-il . C’est donc auprès d’un employé de bureau , d’une manchote , d’un assassin , d’un obsédé, d’une femme délaissée et d’un enfant , tous ces délaissés,  ces « perdants magnifiques »  dont elle va changer la vie, qu’elle va jeter les bases d’une nouvelle société . Celle ou chacun pourra prendre en main, son destin .

François Damiens , un des nouveaux apôtres ...
François Damiens , un des nouveaux apôtres …

Autour de ces futurs nouveaux apôtres et de leurs portraits, savoureux et (ou) surprenants, comme celui de Marc l’ Obsédé ( Serge Larivière ), celui d’Aurélie la Manchote ( Laura Verlinden ) , et de Martine la femme délaissée ( Cathérine Deneuve ) qui se console dans les bras d’un gorille ! … sans oublier ,le plus émouvant,  celui de l’enfant à qui il ne reste que quelques semaines à vivre , vers qui  Ea,  va se tourner et accomplir ces petits miracles qui vont leur permettre de retrouver goût à l’amour et à la vie . Au cœur de ces séquences, Jaco Van Dormael distille habilement son cinéma où s’inscrivent les tonalités inventives ( sonores, visuelles , décoratives, picturales…) de son conte  au coeur duquel, celles de la musique joueront un rôle primordial comme c’était le cas déjà dans Toto le Héros ( avec les chansons de Charles Trenet ) . Ici , chaque personnage de futur apôtre est associé par Ea, à une tonalité musicale qui reflète son âme intérieure . De la même manière qu’une chanson ( de Dalida ) va provoquer le chamboulement final, dont on vous laisse la surprise …et le plaisir de la découverte.  Et d’un  bon  divertissement …

(Etienne Ballérini )

LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT de Jaco Van Dormael -2015-
Avec Benoît Poelvorde, François Damiens , Yolande Moreau , Catherine Deneuve …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s