Livre / L’ABC de la guerre

Bertolt Brecht

Le livre dont je vais vous parler n’est pas récent – la première édition date de 1955- mais les éditions de l’Arche ont eu l’excellente idée de le réimprimer tout récemment. « Les édL’ABC de la guerreitions de l’Arche » vous dites-vous, « c’est donc un livre de théâtre ? »
Pas exactement, même si l’auteur, un des auteurs « maison » de ces éditions est l’un des plus grands dramaturges du siècle dernier : Berthold Brecht. Bon. Je ne vais tut de même pas vus parler de l’auteur de « La résistible ascension d’Arturo Ui ». Simplement préciser que Brecht quitte Berlin après l’incendie du Reichstag, tandis que son œuvre est interdite par les nazis. Il parcourt l’Europe et s’installe au Danemark.
C’est dans ce pays que, grand lecteur de la presse, il va découper toute une série de photos parlant –explicitement ou non – de la guerre, collection qu’il a commencée au milieu des années 20.Il va composer, pour les 88 photos contenues dans cet ouvrage « L’ABC de la guerre », une épigramme.
À l’origine, une épigramme est une inscription, d’abord en prose, puis en vers, qu’on gravait sur les monuments, les statues, les tombeaux et les trophées, pour perpétuer le souvenir d’un événement.
Quelque part, il s’agit ici de la même chose, sauf que cette inscription va être écrite à l’encre de l’humour décapant, de la lucidité la plus acerbe et je n’hésiterais pas à parler de la distanciation, si ce mot n’était tombé dans la vulgate des brechtolâtres.
Au demeurant, « Verfremdungseffek »t, traduit faussement par distanciation, (le terme allemand est Ablösun) signifie « effet d’étrangeté ». Et les épigrammes dont il est question ici sont plus dans la « distanciation » au sens de prendre du recul.
Il ne s’agit donc pas d’un livres de photo avec commentaires, je serais presque tenté de dire qu’il s’agit d’un recueil de poèmes où chaque texte possède un commentaire photo contrapunctique.  Je donnerais presque comme conseil de lecture de commencer par les épigrammes, les uns après les autres, comme si l’on lisait un recueil de poèmes,  de façon autonome. 88 déclinaisons d’un abécédaire monstrueux.
Couverture ABC de la guerrePuis de voir chaque photo après chaque photo, et de s’imprégner du texte-poème situé en vis-à-vis. L’émotion procurée par chaque photo sera tempérée par le recul, la distance, l’ironie du texte-poème, situé en général dans le dernier vers.
Pour donner une idée de cette distance, je citerai cette photo, où l’on voit au sol de grandes plaques de métal, assemblées les unes à coté des autres. Des ouvriers les manipulent. Rien que de banal. Sauf que, en vis-à-vis, le texte-poème dit :
« Que faites-vous, frères ?-« Une voiture blindée. »
« Et avec ces plaques juste à coté ici ? »
« Des obus qui percent les parois blindées. »
« Et pourquoi cela, frères ? » – « Pour vivre. »
Provocation ? “La provocation est une façon de remettre la réalité sur ses pieds.”
(Brecht, Remarques sur grandeur et décadence de la ville de Mahagonny)
Lorsque je vois la photo de couverture, cet apparence hétéroclicité, me vient à l’esprit la phrase de Isidore Ducasse, comte de Lautréamont : «  beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie. » Et je n’y trouve aucun antagonisme avec cet aphorisme de Brecht : « La vérité est concrète. »

Extrait de l'ABC de la guerre
Extrait de l’ABC de la guerre

Il y a, dans « L’ABC de la guerre » un lieu de croisement exemplaire de l’exigence historique, de l’engagement politique et de la dimension esthétique. Photos de presse et quatrains brechtiens nous donne à lire le monde dans sa concrétude. Chaque photo s’enrichit par son épigramme, se découvre, se dévoile, s’interroge quitte à se contredire, bref, existe. La vérité est concrète, mais pour arriver à la toucher du doigt, il faut en avoir, en quelque sorte, le mode d’emploi.

Jacques Barbarin
Bertolt  Brecht, « L’ABC de la guerre » Editions l’Arche 23€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s