Cinéma / Disparition : René FERET, l’artisan indépendant…

Le cinéaste de La Communion Solennelle, est décédé à l’âge de 69 ans des suites d’une longue maladie. De Paul ( Prix jan Vigo ) jusqu’à son dernier film ( Anton Tchékov 1890/ 2014 ) son dernier  film  encore sur les écrans, il a construit une œuvre intimiste au cœur de laquelle l’histoire familiale a pris une grande place  mais,  la laissant aussi, à la fiction et a des adaptations littéraires, toutes en délicatesse.

René Feret
René Feret

Né le 26 mai 1945 à La Bassée une petite ville du Nord de la France d’une famille de petits commerçants du Pas de Calais, il est le troisième fils de la famille dont le frère ainé mort accidentellement à l’âge de 4 ans en 1939, portait le prénom de René. Un prénom dont il hérite par la volonté de sa mère restée inconsolable. Un héritage de deuil lourd à porter, que viendra encore, assombrir la mort d’un père aimé qui se prénommait aussi … Réné ! Alors que le jeune René (20 ans ) venait de choisir le chemin du cinéma où il prenait des leçons de comédie, il ne s’en remettra pas et  va sombrer dans une grande dépression qui va le mener à une tentative de suicide et à un internement en asile Psychiatrique où il fera un long séjour duquel il dira plus tard que l’expérience vécue lui aura servi « de formation cinématographique » . Et de fait après être sorti de l’Asile, il va se tourner vers la mis en scène  qui va lui permettre , d’une certaine manière d’entamer un parcours de créativité en forme de thérapie. Une grande partie de son œuvre sera marquée par le poids de la famille et de ses fantômes qui le poursuivent .

Une scène de  La  Communion Solennelle
Une scène de La Communion Solennelle

C’est à trente ans en 1975, qu’il  tourne Histoire de Paul , son premier film inspiré de son expérience en Asile Psychiatrique. Film  qu’il pourra financer grâce à l’aide du Documentariste Nicolas Philibert et pour  lequel  il recevra le prestigieux Prix jean Vigo qui lui permettra avec l’appui de la critique et d’un certain nombre d’ intellectuels ( dont Michel Foucault ) qui défendront le film , d’avoir une sortie et une carrière publique notable . La carrière du jeune cinéaste est lancée qui se caractérisera par un parcours atypique dans le cinéma Français. Alliant à la fois rigueur , sensibilité créative et indépendance, René Feret marquera tout se suite son parcours de marginal en créant sa propre structure de production qui lui permettra de rester totalement libre et maître de son travail , et à l’occasion de produire quelques films de confrères – comme René Allio ( Moi Pière Rivière…/ 1976)  lui aussi auteur indépendant, et de Robert Guédiguian à qui il donne un coup de main pour son premier long métrage  film Dernier été ( 1980 ). Tandis que son indépendance personnelle mise en place, va lui permettre de continuer à explorer le domaine familial et autobiographique auquel le public ne restera pas indifférent. En effet La communion Solennelle (1976 ) où il visite l’arbre généalogique familial dans un superbe film choral admirablement orchestré , sera un gros succès public qui sera suivi par un autre  succès  Baptème (1988 ) où il se penche sur la période de son enfance qu’il avait abordée déjà dans Fernand (1980 ) et L’enfant -Roi (1980 ) , et qu’il complète par La Place d’un autre ( 1993 ) où la fiction ( suite au décès de son père dans un accident de voiture qui cause la mort d’un jeune homme , le fils du conducteur fait une grave dépression) permet à René Feret de revenir sur ses deux traumatismes ( deuil et dépression) de jeunesse .

Le Mystère  Alexina
Le Mystère Alexina

Ce sont les adaptation littéraires avec lesquelles René Feret va désormais faire des « pauses » , et en parallèle , poursuivre l’exploration des thèmes ( la famille, la maladie , la mort…) qui le hantent toujours  avec Promenades d’été ( 1992) ou encore; ll a suffit que Maman s’en aille ( 2006 ) où il évoque le problèmes de couple et de séparation ; tandis qu’avec Comme une étoile dans la nuit ( 2008), c’est la maladie (de Hodgkin) qui bouleverse la vie d’un jeune couple.
Mais il fera une jolie première jolie « pause » ,avec Le Mystère Alexina (1984 ) adaptation d’un drame du XIXème Siécle retrouvé par Michel Foucault et inspiré de la vie d’ Herculine Barbin, que René Feret adapte pour le grand écran,  et qui raconte l’histoire de la métamorphose d’une jeune fille pieuse et modeste se découvrant une sexualité masculine ( le fait divers fit scandale, à l’époque ) et qui  fit appel à la science pour « corriger » cette erreur de sexe reconnue . Il adapte également Doris Lessing ( Rue du retrait  / 2000)  , et aussi  la biographie de Maria Anna Mozart ( Nanneri , La sœur de Mozart / 2010) , tandis qu’ avec Madame Solario (2012 ) il met en scène le roman de Gladys Huntington resté longtemps inaccessible , Pour son dernier film Anton Tchékhov, 1890  ( 2014) , il se penche sur un épisode de la vie et les débuts du médecin modeste qui pour nourrir sa famille écrivit des nouvelles pour des journaux et deviendra écrivain de renom et admiré ( de Tolstoï) qui fuira la notoriété lorsque son frère meurt de la Tuberculose, et , tenant une promesse faite,  pour se racheter s’en ira à la rencontre des Bagnards sur l’île de Sakhaline . Le thème du décès qui a marqué la vie et l’oeuvre du cinéaste aura été une dernière fois au cœur de son cinéma .

Anton Tchekov 1890
Affiche,  d’Anton Tchekov 1890

Le cinéma d’un cinéaste sensible et attachant auquel de nombreux artistes ( Valérie Stroh présente dans la plupart de ses films , et Jacques Bonnafé, Ronbinson et Jean-François Stévenin , Jean Benguigui , Philippe Clévenot , Marcel Dalio ,Philippe Léotard , Ariane Ascaride , Claude Jade , Georges Descrières , Samuel Le Bihan , Robin Renucci , Philippe Nahon , Nicolas Giraud , Marie Feret sa femme et ses enfants qui seront aussi de ses films …) ont apporté leur talent et leur soutien au cinéaste , à son œuvre si personnelle et à son indépendance artistique… .
(Etienne Ballerini )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s