La Tangente, temple des Musiques Actuelles

Si la salle Grappelli à Nice est une référence pour le jazz en dehors des festivals d’été, la MJC Picaud à Cannes en est une autre pour son programme de Musiques Actuelles. Sous l’étiquette la Tangente, de nombreux groupes français et européens ont foulé cette scène depuis un demi siècle. Depuis vingt trois ans, un studio d’enregistrement a enrichi la structure comme l’explique Julie Mège responsable de la communication.

 picaud_1

« On est très fier de cette longévité, il est vrai que cela fait de nombreuses années que la MJC œuvre dans plusieurs domaines : cinéma, loisirs et aussi Musiques Actuelles, on a la chance, sur la Côte d’Azur d’avoir pas mal de structures mais nous avons un plus avec une scène physique pour œuvrer dans le sens de la diffusion et aussi de l’accompagnement, nous sommes dotés depuis 1992 d’un studio d’enregistrement qui permet d’ avoir une autre facette dans une relation de travail avec les musiciens parce que nous sommes bien sûr une salle de concert mais nous travaillons énormément sur des actions avec les scolaires , les groupes plus ou moins importants jusqu’à des résidences ou des portages de projets un peu plus gros, pour aider des groupes qui sont déjà à un certain niveau d’étape pour aller plus loin, au-delà du département parce qu’il y a aussi des artistes qui veulent vraiment se professionnaliser, ça fait partie de nos missions »

studio_2

JP L : Quels sont vos rapports artistiques avec les programmateurs du Palais des Festivals qui invitent souvent des célébrités ?

« Nous ne travaillons pas du tout dans les mêmes créneaux, il y a plusieurs styles de salles qui existent à Cannes avec le Palais des Festivals qui fait une magnifique programmation pour toutes sortes de public, mais avec des têtes d’affiches qui sont à un autre niveau sur tous les plans et nous, par mission, par choix esthétique nous travaillons sur des cultures différentes, en plus pas forcément alternatives mais sur des groupes qui veulent débuter une carrière ou d’autres déjà professionnels mais qui ont besoin encore d’affiner leur répertoire mais qui ont toute leur place dans le paysage musical. Certains ce sont déjà fait un nom, on a eu Jay Jay Joanhson en janvier, même moins connus nous accueillons des groupes qu’il faut découvrir si on est branché sur cette musique, il y en a qui sont passés chez nous sans être très connus et quelques années après, c’est magnifique pour eux, ils se retrouvent au Palais des Festivals ou à Nikaïa »

JP L : Avec le festival Pantiero, Cannes est en bonne place dans les Musiques Actuelles ?

« Tout à fait, la programmation du festival Pantiero est très intéressante, c’est le même style que nous, ils vont programmer pendant plusieurs jours consécutifs, parfois ils changent la formule, autant de têtes d’affiche que nous n’aurions ni la place, ni les épaules de porter comme des groupes plus alternatifs, ils arrivent vraiment à faire de très beaux évènements au milieu de l’été qui actualisent magnifiquement les Musiques Actuelles »

En dehors de cette période le jeune public du bassin cannois ne s’y trompe pas, comme par exemple la venue en janvier de Yaniss Odua que l’on peut découvrir sur un clip Rouge, Jaune et Vert, Peter Kernel qui vient de sortir son dernier album Thril Addict, une musique très Pop Art Punk sans oublier une série de concerts de niveau international dans le cadre d’Industrial Festival # 19, une musique que nous décrypte le programmateur de la MJC Stéphane Barbiéri

«  Il y a de la musique électronique mais pas seulement, ça s’est décliné à une certaine époque par des musiques qui utilisaient des guitares, des amplis et des batteries…ça s’est décalé au fur et à mesure sur des musiques électroniques quasiment à 80%, on a accueilli cette année la 19ème édition avec des soirées faites en collaboration avec deux labels de musique industrielle qui s’appellent M – Tronic c’est un label basé à Paris avec Laurent Le Fers. On a reçu trois groupes dont Suicide Commando qui est une icône de ce monde là depuis des années, ça a peut être été les précurseurs de cet univers industriel.

Suicide Commando Belgique
Suicide Commando
Belgique

Ce sont des musiques assez métal mais fabriquées par des machines, Suicide Commando est belge, il a 25 ans d’existence, il y a eu aussi Iszoloscope, c’est un groupe canadien icône de ce type de musique, pas grand public mais pour des spécialistes du genre à marquer du sceau de l’exclusivité. Ensuite, on a un duo qui s’appelle Keluar moitié allemand, moitié australien. Laurent Lefers s’est chargé de cette programmation là. Quand on travaille dans cette spécificité musicale, ce sont des recherches et des recherches, du contact, de l’écoute, c’est intuitif…on se dit, allez, hop, ça va marcher, on y va, c’est des risques tout le temps, on ne sait jamais si ça va vraiment marcher, si les gens vont venir.

Orange Blossom
Orange Blossom

Il y aura ensuite un super concert Orange Blossom le 21 février qui est un groupe originaire de Nantes et qui a une quinzaine d’années d’existence, ce sont des précurseurs dans l’électronique fusion avec de la Word Music…la tendance des musiques électroniques et maghrébines accompagnées d’une chanteuse égyptienne Hend Ahmed Hassan, un mélange des genres et une voix à tomber par terre, magnifique…En première partie du concert, Merakhaazan un groupe niçois qui travaille aussi sur des sonorités un peu berbères, un peu andalouses, un peu venues du Moyen Orient avec une contrebasse et des machines, le projet est porté par la Ruche et Imago. On fait aussi pas mal de Résidences, fin février, on accueille le groupe Benjamin Fincher qui est aussi originaire de Nice. Il est au début de sa carrière, il a été pris, sur audition, au Printemps de Bourges. Le 14 mars, on accueille une soirée électronique techno, on donne des soirées à des associations locales pour permettre aux artistes de se produire sur une scène, là, c’est électronique avec un collectif de 4 groupes qui s’appelle Pirotek Basterds Crew, là c’est de la techno classique, ce sont des soirées qui amènent beaucoup de monde. Il faut défendre ce type de musiques.

The Fear Is Blue

Le vendredi 20 mars, nous recevrons un groupe niçois Hyphen, Hyphen, peut être l’un des groupes le plus développé de la région qui se produit au national et à l’international, comme à Montréal, ils viennent présenter leur nouvel album qui sort chez Warner en avril, nous sommes les premiers à leurs avoir fait gagner un Tremplin, donc on est super content. Le 28 mars, nous allons accueillir Mina Tindle, c’est une française qui fait de la pop avec guitare, basse, batterie et qui commence à faire un gros buzz au niveau national, en première partie Clarcen qui est une jeune chanteuse pop qui part aussi au Printemps de Bourges … »

Après l’hiver, le printemps et les responsables de la MJC annoncent encore de plus belles pousses, une façon de bien faire comprendre que les Musiques Actuelles, c’est bien ici et pas ailleurs !

                                                                 Jean Pierre Lamouroux

MJC Picaud – La Tangente – 04 93 06 29 90

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s