Festival / L’image sous marine…Plus belle que jamais

Avec Méditerranéa (1), cinquième édition du Festival International de l’Image sous marine et de l’Aventure, qui s’est déroulée à Antibes, le public a pu découvrir des images époustouflantes que ce soit avec les photos et l’avancée de la technologie numérique ou avec les films qui proposent des thème de plus en plus pointus sur l’environnement marin et la protection des espèces mises à mal avec la pêche industrielles et le bétonnage des côtes

.P1030264

Pour cette édition 2014, le thème choisi par les organisateurs était le requin, est-il dangereux ou en danger ? Un sujet qui a intéressé les cinéastes car une dizaine de films portaient sur cet animal si mal connu, dont un long métrage « Les requins blancs de Guadalupe » réalisé par Christian Petron. Il faut savoir que 17% des espèces sont en voie d’extinction et, comme on peut le voir sur une vieille photo prise à Antibes en 1944, français et allemand se félicitaient d’avoir pécher un grand requin

P1030265

  Pour rester dans les statistiques, sur 500 espèces de requins cinq seulement représentent un danger pour l’homme. Quand aux autres œuvres sélectionnées, elles sont très diverses, allant de tournages sur les épaves, sur les mollusques, des images dans les grandes profondeurs comme celles de Giles Kebaïl et Laurent Ballestra « Rencontre avec le Coelacanthe », toujours à propos des grandes profondeurs, une conférence a été très intéressante, elle était présentée par un recordman d’apnée, le français Pierre Frolla. Remarqués aussi des films sur la sauvegarde de l’environnement, un thème cher à l’un des piliers de l’organisation du festival et président d’une association regroupant les moniteurs de la plongée sous marine, Alex Pollino (1)

« Il y a toute une série de films plus intéressants les uns que les autres, il y en a qui parle de ce qui s’est fait au niveau protection de l’environnement comme celui sur la Réserve du Larvoto à Monaco. On a vu aussi un film qui va certainement faire couler beaucoup d’encre, c’est un peu une confession d’un écologiste, un peu particulier, c’est la guerre de Green Peace par rapport aux pêches industrielles, ça aussi, ça remue un peu les tripes avec les massacres d’animaux, les globicéphales dans les îles Féroé, c’est hallucinant avec des méthodes hors du temps…on a eu aussi la chance de revoir un film de Christian Petron et Nardo Vicente qui a une dizaine d’années mais qui est toujours d’actualité car ils ont filmé dans plusieurs réserves et dans des lieux très touristiques avec quelques années d’intervalles et, on voit bien combien la préservation de la mer est capitale en rappelant par exemple que les posidonies sont les poumons de la Méditerranée au même titrer que la forêt pour l’Amazonie »

Christian Pétron et Nardo Vicente
Christian Pétron et Nardo Vicente

Comment se porte l’image de la plongée à travers un festival comme celui là ?

« On est tiraillé de toute part, si je puis dire, on a à faire vraiment à de grands professionnels dans le monde de l’image et, au-delà de çà, on a des contraintes économiques. Aujourd’hui, comment peut on faire pour joindre les deux bouts si l’on peut dire. Avoir de très bons spécialistes qui n’habitent pas forcément au coin de la rue, comment les faire venir, comment les accueillir correctement et mettre çà dans une enveloppe qui est de plus en plus restreinte, c’est la quadrature du cercle, dommage car on a vu naître les festivals de l’image sous marine entre autre à Antibes, il y a une quarantaine d’année…avoir vu évoluer la technique photo et film, aujourd’hui on est époustouflé, on a l’impression que les photos qui sont prises à 20, 30, 40 mètres de profondeur ont été faites en studio, les éclairages précis, parfaits, c’est hallucinant à voir »

P1030253

Présent à ce festival et invité d’honneur le célèbre cinéaste sous marin Christian Petron celui qui à passé des heures face à l’épave du Titanic à bord d’un robot le Nautile à plus de 3 800 mètres de profondeur

« L’eau est très claire à 3840 mètres exactement, il y a un léger courant d’à peu près un demi nœud, donc c’est pratique parce que ça nettoie quand on fait un petit peu de poussière. Les caméras sont fixées sur les bras du sou marin, donc on voit parfaitement le cadrage et puis, on manipule les bras qui bougent bien Je n’ai pas eu peur du tout, on met 1 heure pour descendre, 8 heures au fond et 1 heure pour remonter, l’histoire est tellement chargée, ça ne peut être qu’angoissant mais c’est merveilleux d’avoir pu voir de mes propres yeux »

Où en est l’image sous marine et quelles sont vos activités ?

« L’image sous marine se porte bien, il y a plein de chaîne de télévision, de média, il y a pas mal de marchés pour tous les gens qui font de l’image sous marine, les marchés s’ouvrent sur le plan international…je pense que c’est un métier qui a de l’avenir pour les jeunes qui sont passionnés. Quant à moi, à 70 ans, on se fait plaisir, j’ai un petit peu passé la main maintenant, je fais des films pour moi »

P1030256

La technique s’est allégée pour un cinéaste ?

« Bien sûr avec les nouvelles technologies à l’époque, quand on travaillé en film 35mm, c’était une horreur, les caméras faisaient 60 kilos, on avait 4 minutes d’autonomie, maintenant, on a de très, très bonnes caméras vidéo en haute définition qui sont très petites, on peut même utiliser des appareils photos qui permettent de tourner des images en numérique et on arrive à une qualité de travail beaucoup plus facilement qu’à notre époque. »

L’époque de Christian Petron, c’est aussi le Grand Bleu de Luc Besson et Atlantis où il fût aussi directeur de la photo. Après les images qui font rêver, les organisateurs avaient installé devant le Palais des Congrès de Juan les Pins un petit bassin pour les enfants pour leur faire découvrir comment on respire sous l’eau sous l’œil des moniteurs de la Fédération Française de d’Etudes et de Sports Sous marin…peut être les cinéastes des années 2030 !

 Photos tirées du film de Christian Pétron « le temps des réserves »

 

                                                                                 Jean Pierre Lamouroux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s