La BD avec ou sans bulle

 

 !cid_07F40998-6A23-4297-8C55-23F198B8696C

Il est presque ridicule de demander une bande dessinée à un libraire, avec BD on est dans le coup, deux lettres qui sont devenus un mot et qui remplacent  aussi celui de nos grands parents qui demandaient un « illustré »…les temps changent. Un dessin très expressif qui annonce un dialogue, une histoire, une situation poétique ou aventureuse, on parle de tout dans les BD. Au fil des années, l’édition et les festivals de BD ont gagné leurs lettres de noblesse et occupent une part importante au sein des rencontres auteurs-public aux quatre coins de l’hexagone

!cid_E60F0B8C-2555-46B9-89DF-863A8E8CB26D

Le texte dans les bulles remonterait pour les historiens à 1896 avec la série américaine The yellow Kid, suivront Superman en 1938. En France, nos lointains aînés s’amusaient en 1890 avec la famille Fenouillard ou le Sapeur Camembert et plus près de nous Tintin en 1929 et Spirou en 1938 mais la liste n’est pas exhaustive. A partir des années 1950 auteurs et dessinateurs vont créer à tour de bras sur des supports divers : livres, journaux, annonces publicitaires et un succès planétaire pour ceux dont les œuvres seront reprises à la télévision ou au cinéma. Sur cette lancée, les festivals poussent comme des champignons après le succès de celui de la ville d’Angoulême. A Antibes, une jeune éditrice ancienne libraire, Nathalie Meulemans s’apprête à ouvrir pour la quatrième année son festival BD avec des bénévoles et l’association Basilic. Seront présents 40 auteurs, des éditeurs et des labels indépendants avec des rendez vous classiques, auteurs-public mais trois jours aussi marqués par la présence sous les platanes des Espaces du Fort Carré de musiciens.

 

Nathalie Meulemans :

A 20 ans, j’étais attirée par le dessin et bien sûr par la bande dessinée , c’est venu d’un coup de cœur, quelque chose qui m’a interpellée comme çà, d’un coup, et puis je me suis dit que c’était dans cette voix là que j’avais envie d’évoluer. Créer une librairie c’était vraiment un lieu qui me plaisait, qui me passionnait. Je me souviens d’être très admirative de Gotlib et de Gimenez. Après, ça a beaucoup évolué, on ne peut pas dire que j’étais fan des Tintin et des Boule et Bill comme la plupart des gens, j’ai été assez vite inspirée par des auteurs, on va dire, un peu plus en marge, un peu plus noirs.

!cid_F9EA9374-BF67-4210-92BE-5FDA8DEA0F15

 

JP L :

On a tendance à dire que c’est plus facile de lire une BD qu’un livre, quel est votre point de vue ?

Nathalie :

Oui mais ce sont des idées fausses, effectivement, la BD a toujours été mise de côté, c’était un peu le parent pauvre de la littérature mais ça a quand même beaucoup évolué, d’ailleurs avec le festival on travaille avec des collèges, on fait rentrer la BD dans les écoles et on voit que ce n’est pas un média pauvre, il y a énormément de choses à faire autour de la BD. Non ce sont des idées fausses de dire que la BD c’est de la lecture facile. L’engouement des jeunes pour la BD s’est un petit peu dévié, je pense aussi avec la culture Mangas. Il y a de bonnes choses et puis de moins bonnes dans la BD française mais je pense que ça a donné aussi une autre lecture mais pour moi la BD n’est pas que pour la jeunesse, elle est pour tous, il y a énormément de genres comme dans le cinéma et il y a aussi beaucoup d’adultes pour la BD avec le roman graphique, la BD de reportage, la BD sociale, la BD témoignage.

!cid_3026905B-1FD9-462F-A18F-BCABF2C63E70

JP L :

A quoi peut on attribuer le succès de la BD, c’est une vraie explosion culturelle ?

Nathalie :

Il y a du succès, c’est vrai mais à mon avis, il y a trop de publications, un peu de surproduction, c’est un média très intéressant qui permet de raconter énormément de choses qui demandent beaucoup moins de moyens qu’au cinéma mis je pense qu’il y a vraiment un peu trop de sorties en ce moment, c’est un peu trop parti dans tous les sens, il y a beaucoup de Mangas et Comics américains, ce qui fait que les libraires ont de moins en moins de place pour exposer les BD et donc, on va dire que le terrain n’est pas aussi expansif que la production.

JP L :

Quel est le genre de BD que vous préférez ?

Nathalie :

J’aime bien les histoires qui m’interpellent, qui m’interrogent même si j’aime beaucoup l’humour, on a une collection de BD jeunesse qui est très drôle et très bien écrite. J’aime bien ressentir les personnages, l’humour, l’évolution qui peut être politique ou sociale. Dans le programme, je pense qu’on en a pour tous les goûts, on a de la science fiction, du polar, de l’humour, du romantisme, pour les jeunes

JP L :

Pourquoi ce titre BéDécibels ?

Nathalie :

Notre passion, c’est la musique que partagent aussi de nombreux auteurs, il y en a beaucoup qui sont musiciens, l’idée n’était pas très nouvelle mais c’était quelque chose qui me taraudait, connaissant des auteurs musiciens, je me suis dit…tiens pourquoi pas imaginer une scène où l’on pourrait faire monter ces auteurs, c’est ce qui s’est passé, certains sont musiciens ou chanteurs ou font partie d’un groupe.

!cid_1AB4D6C3-3D5C-4AD0-B5BB-09952846D805!cid_76D62507-C327-41CA-9FDD-9B71B0E737ED

On ne peut pas citer tous les auteurs qui seront au rendez vous avec un invité d’honneur le dessinateur et auteur Bruno Duhamel à qui on doit Les Brigades du Temps et le Père Goriot, une adaptation du roman d’Honoré de Balzac. On peut retenir aussi le travail d’un jeune niçois Alex B, il a créé un album qui synthétise la vie de cinq monstres sacrés de la musique : Jim Morisson, Janis Joplin, Jimy Hendrix, Sid Vicious et John Lennon. A découvrir aussi un album autobiographique de Fred Neidhard, les Pieds Noirs à la Mer. Plus branché sur sa ville Christophe Girard qui, sous forme de 500 aquarelles, revisite l’histoire de la ville d’Antibes. BéDécibels, c’est du 13 au 15 juin.

                                                                                                                 JP Lamouroux

!cid_A0DD632A-FC10-4C4C-9B40-54E0B2C64287

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s