Cinéma / Disparition : Michel LANG

Disparition: Michel Lang, cinéaste Populaire …

Le réalisateur d’ A nous les Petites Anglaises, est décédé l’âge de 74 ans entouré de sa famille dans le Calvados , il souffrait de la maladie d’ Alzheimer…

Une  scène  de  A Nous les Petites  Anglaises
Une scène de   A Nous les Petites Anglaises

Né dans la capitale où il fait ses études et décroche les diplômes en se spécialisant dans la littérature , il se passionnera ensuite de cinéma et , comme de nombreux cinéaste de sa génération il fera sa formation à l’Ecole des hautes Etudes cinématographiques ( HIDEC ) qui lui ouvrira les portes de studios où il fait ses armes, comme assistant -réalisateur auprès de cinéastes confirmés, et de renom comme Henri Verneuil dès 1961 pour Le Président et Un singe en Hiver (1962) qui réuni le duo- Belmondo/ Gabin , puis ce sera André Hunnebelle ( sur Furia à Bahia pour OSS 117 et Fantômas se déchaîne / 1965 ) , ou John Berry ( A Tout Casser / 1967 ) , et encore Marc Allégret ( Le bal du conte d’Orgel / 1970 ) . Sufisament pourvu d’expérience, il franchira le pas de la réalisation en 1976 en se rassurant avec un sujet puisé de son expérience d’étudiant en Angleterre … A Nous les petites Anglaises qui le propulsera vers le succès ( Près de 6 millions de spectateurs) !.

Une  scène de   L' Hôtel de  la Plage
Une scène de L’ Hôtel de la Plage

Michel Lang fait partie de ces cinéastes qui se sont consacré à un cinéma de divertissement populaire dans lequel au travers de la comédie il a inscrit une certaine image de la France des années 1970/ 80 , avec des films qui ont rencontré le public et le succès parce qu’il répondaient a une certaine attente , mais aussi , parce qu’ils renvoyaient de leur époque au delà de la légèreté du divertissement , une justesse de regard qui n’excluait pas , parfois , une certaine gravité. A l’image de son film Une fille cousue de fil Blanc ( 1977) où il s’aventurait dans l’exploration des secrets enfouis – suite à la mort d’une jeune fille de 18 ans dans un accident de la route juste avant son mariage , et dont la sœur cherchera à comprendre les raisons de la tragédie . Ou encore , abordant le thème de la retraite dans Le cadeau ( 1982) ou celui du divorce avec Club de Rencontres ( 1897) … où les délaissés du couple, se retrouvent la proie d’un club de rencontres !. De la même manière qu’il abordera le thème de la comédie musicale avec Tous Vedettes ( 1980 ) par le biais des avatars d’élèves du conservatoire qui veulent monter une comédie futuriste … et visent ni plus ni moins que , Broadway !. .

l'Affiche  du  film   Une  Fille  couse  de  fil Blanc
l’Affiche du film,  Une Fille couse de fil Blanc

Mais c’est surtout cette veine de la comédie légère où les amours et marivaudage s adolescents sont au cœur , et parfois aussi, celles des adultes qui , comme dans cet Hôtel de la Plage ( 1978 ) en Bretagne où se retrouvent en vacances les habitués et autres clients , se laisser aller en toute décontraction à leurs infidélités . C’est d’ailleurs sur un autre registre , mais dans la même veine des portraits de groupe chers à Claude Sautet, que Michel Lang  s’invite  , lui, avec  une  belle légèreté où maris , femmes et amants s’éclatent … toute hypocrisie consentie  et le cœur léger , même, si parfois les dégâts collatéraux guettent!. Et le cœur est encore plus léger que le cœur est volage,,  et que l’on a l’âge de butiner à ces petites Anglaises pour les uns ou pour certaines aux garçons ( A Nous les Garçons /1985…. où débutait un certain, Franck Dubosc ! ) . Et c’est là encore c’est dans le portrait de groupe que le cinéaste fait mouche , en traduisant l’insouciance libertaire dans l’air du temps. Et le public s’y retrouvait le plus souvent …

Dés le début des années 1990 ( Michel Lang , se tournera vers la Télévision où il signe Edouard et ses filles avec Pierre Mondy , le début d’une fructueuse collaboration avec le petit écran de près de 20 Téléfilms dont Baldipata ( 1995 ) avec Charles aznavour et Annie Cody ,  ou encore  le joli,  Bébé coup de foudre ( 1995 ) où un chômeur se retrouve avec un bébé abandonné , et en 2002 , un épisode de la série Louis la Brocante … avant que le rideau de l’Alzheimer ne vienne brouiller l’inspiration.
(Etienne Ballérini )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s