Livre / Cabu, Charb, Siné, Luz, Wolinski… passent à table !

La première fois où j’ai entendu parler de Numa Sadoul (je vous parle d’un temps…) c’était dans les années 70 : il était un spécialiste incontesté de la bande dessinée. Son mémoire de maitrise à l’université de Nice porte sur la bande dessinée en 69-70. C’était l’un des premiers travaux universitaires sur la question. S’en sont suivi des entretiens avec Hergé, Franquin, Tardi, Moebus…  Il vient de sortir un recueil de huit entretiens avec Cabu, Charb, Kroll, Luz, Pétillon, Siné, Willem, Wolinski, intitulé Dessinateurs de presse.

 

Question un peu « primaire », qu’est-ce qu’un dessinateur de presse ?DESSINATEURdePRESSEC’est un dessinateur qui chaque  jour, ou chaque semaine, ou chaque  mois –cela dépend de la périodicité du journal – donne son point de vue sur l’actualité. C’est un peu du journalisme mais en dessin. C’est un travail de chroniqueur : il prend l’actualité et il en donne sa version.

Mais dans cette « version », n’y a t-il pas le plus souvent un regard ironique ?C’est ce qui le différencie du journalisme de base qui, lui, rapporte l’actualité. Il donne un éclairage très personnel, en général très vitriolé. C’est leur spécificité. Le dessinateur de presse c’est un journaliste, mais un journaliste qui « charcle », qui dégomme, qui donne un pont de vue vraiment pointu. Ce sont des caricaturistes, aussi, ils prennent des personnages en vue, le plus souvent politique, mais aussi médiatiques, artistiques.

Qui est ce qui t’as a donné l’envie de faire ce recueil ?En réalité, c’est une commande du premier éditeur qui devait sortir ce livre, Monsieur Niffle, chez qui j’ai publié des entretiens avec Tardi. Il m’a proposé un bouquin sur les dessinateurs de presse. Nous avons bâti un programme et je suis allé tous les interviewés, c’était en 2006. Entretemps cet éditeur a « perdu pied », on va dire, il s’est occupé d’autre chose. J’ai attendu, attendu. J’ai obtenu de lui qu’il me rende les droits et je suis allé voir l’éditeur Glénat qui l’a fait dans les 6 mois. Mi-2013 je lui ai apporté ce bouquin en lui disant qu’il fallait absolument sortir ce livre avant la fin de l’année, ils sont tous vivants mais dans quel état – Siné est très malade- et en plus Willem est président du festival d’Angoulême en 2014, il ne faut pas louper cette échéance, ils ont bien bossé et le livre et sorti.

La plupart des gens interviewés viennent de la « mouvance » Charlie Hebdo . Y aurait-il moins de dessinateurs de presse dans d’autres journaux ?
J’ai pris les plus connus, les plus grosses « pointures » du genre qui sont, il est vrai, entre Charlie Hebdo et Le canard Enchaîné. Wolinski est à Paris Match, Willem à Libération, ils occupent la grande presse. Il y a un seul belge, Kroll, qui tous les jours fait un dessin dans « Le Soir », le grand quotidien belge. A propos des belges, ils sont très talentueux, notamment dans la bande dessinée, qu’ils on quasiment inventée. Mais dans le dessin d’humour, c’est vrai qu’on ne les connaît pas, en France. Le plus connu est Kroll, mais pour le connaître il faut lire la presse belge.

Tu as fait des entretiens avec Hergé, avec Franquin, les deux piliers de la bande dessinée belge.
Je n’ai plus beaucoup de « pied » dans la bande dessinée mais un petit peu quand même. Le dessin d’humour est pour moi plus une « terra incognita », plus vierge… mais bon, j’ai bien bossé quand même.

Numa Sadoul
Numa Sadoul

Une autre corde à ton arc, c’est le théâtre : entre tes cours, tes mises en scène, ton travail sur bande dessinée, dessin de presse… comment « manages-tu » tout ça ?
Le théâtre m’occupe tous les jours. J’ai des cours en première partie de semaine au Théâtre de la Cité, en deuxième partie j’ai des ateliers à St Paul de Vence. Et le week-end j’ai une troupe de théâtre qui s’appelle « Les Enfants Terribles ». De temps en temps j’ai un opéra, tous les deux ou trais ans, le prochain sera l’année suivante. C’est un travail d’organisation : il faut que dans les trous que me laissent le théâtre j’ai le temps d’écrire les bouquins que j’ai à écrire. En 2014 j’ai les entretiens avec Franquin avec 25 ans de bonus, des entretiens avec Moebius qui sortent soit cette année soit l’année prochaine avec mise à jour également. C’est du boulot, tout ça ! mais j’ai la chance d’être insomniaque.

Tu as ouvert le champ universitaire à la bande dessinée, est-ce que l’université continue à s’y intéresser ?
Il y a des travaux, des thèses, des mémoires. Il y a aussi une ouverture vers les lycées et les écoles à la bande dessinée. Il y a même eu des thèses en bande dessinée. L’université s’intéresse à la bande dessinée depuis qu’elle a acquis ses lettres de noblesse, maintenant ça roule !

Je parlais un jour lors d’une interview avec le regretté Jean Marc Eusébi, qui ne trempait pas son crayon dans l’eau tiède de ceux qu’il aimait en dessinateur de presse (l’interview était fin 2005)
Parmi les contemporains, je pense qu’il y a un génie, c’est Cabu, c’est l’étalon -mètre de la caricature nationale, c’est le Daumier contemporain. Il a toutes les qualités pour un « énorme » dessinateur de presse. J’aime bien aussi Tignous, Charb, Wolinski dans une certaine mesure… Je n’aime pas Jacques Faisant, je n’aime pas Plantu… je n’aime pas les mollassons. J’aime le dessin de presse qui tape. Si c’est pour tourner autour du pot, cela ne m’intéresse pas.

Jacques Barbarin

 

Dessinateurs de Presse, de Numa Sadoul,  Editions Glenat

Publicités

4 commentaires

  1. N.B : le dernier texte est le point de vue de Jean Marc Eusébi sur le dessin de persse, avec ses choix propres, qui évidemment n’engagent pas Numa Sadoul.
    Jacques Barbarin

  2. […] « Lorsque cinq ans seront passés » est le titre d’un écrit de Patrice Chéreau sur son « Ring » polémique (mais si l’art n’est plus polémique, alors à quoi sert-il ?). J’ai effectué cette interview de Numa Sadoul cinq jours après l’attentat contre Charlie Hebdo. Celui-ci avait écrit un livre d’entretien avec Cabu, Charb, Kroll, Luz, Pétillon, Siné, Willem, Wolinski dont nous avions parlé en février 2014 (lire ici) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s