image La saveur du Gabon par le polar…

Pour son quatrième roman aux éditions Jigal, Janis Otsiemi continue de poser le décor de ses romans à Libreville, au Gabon. Comme d’habitude, débauche, corruption, meurtres, vices en tous genres sont débusqués et mis en exergue…

otsiemi

… il y a ce journaliste d’investigation retrouvé mort sur la plage de Libreville, à côté du palais présidentiel, une balle dans la gorge et deux doigts coupés. L’enquête montre que cet homme s’intéressait aux magouilles du pouvoir en place… il y a aussi la fuite d’un chauffard qui a causé la mort d’une femme et de son bébé… et il y a aussi des collégiennes qui se suicident, suite à la publication de vidéos les montrant nues…

Ces affaires se croisent, se mêlent et s’entremêlent jusqu’au dénouement final.

L’avantage de lire Otsiemi, et c’est un fait suffisamment rare pour le noter, c’est de partir à la découverte du Gabon, et plus particulièrement de sa capitale, Libreville, où réside l’auteur. Une des forces de ses livres se trouve là dans la description des lieux, des personnes, des paysages, des ambiances et des rapports entres les individus.

Au-delà de l’enquête, c’est le style Otsiemi qui marque encore une fois. Décrit par le quotidien Libération comme « l’auteur qui  fait des bébés à la langue française », Otsiemi montre au travers de ce roman une certaine maturité et un bon équilibre dans son écriture. Distillant avec aisance des expressions savoureuses et imagées, l’argot et les proverbes sont de nouveau au rendez-vous de ce roman, et maintiennent le piquant qui fait la touche Otsiemi.

African tabloïd, Janis Otsiemi, Jigal, 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s