image Cinéma/ Disparition – Georges DESCRIERES

Georges DESCRIERES ( 1930 – 2013 )

C’est le rôle d’Arsène Lupin dans la série Télévisée qui fut un énorme succès dans les années 1970 qui lui aura donné la notoriété auprès du grand public . Sociétaire de la comédie Française il brille sur le planches, au Cinéma et à la Télévision . A Cannes où il résidait , il a été vaincu par un cancer ce 19 Octobre …

DESCRIERES  ( Georges Descrières  en Arsèe  Lupin )

Natif de Bordeaux, c’est dans cette ville qu’il fait ses premiers pas au Conservatoire et le poursuit à celui de Paris qui lui ouvrira les portes de la Comédie Française , en 1955 , dont il deviendra sociétaire et y multipliera les rôles jusqu’à son départ en 1985 .
Il y jouera dans les plus grands rôles du répertoire et les plus grands auteurs : Corneille , Molière, Racine , Claudel , Diderot , Montherland , Marivaux, Dumas, Charles Péguy , Alfred de Musset , Labiche , Guitry , Feydeau… Le théâtre , sa passion , à laquelle il se dévouera pour y sacrifier sa carrière cinématographique qui pourtant partait sur de bonnes bases avec des rôles et des succès dans les années Soixante qui le placèrent au rang de figures montantes ( Belmondo , Delon , Brialy …) de l’époque.

DESCRIERES  1  Arsene  Lupin

(Georges  Descrières  dans une  scène de  la série  Arsène Lupin )

Mais le Cinéma il ne l’abandonnera pas totalement d’ailleurs, y revenant régulièrement dans de beaux rôles, le jeune homme qui y débuta par un petit rôle dans Le Rouge et Le Noir (1954 ) de Claude  Autant- Lara . Et lorsqu’ils s’étofferont , ceux adaptés de la littérature ou des pièces de Théâtre , y seront privilégiés avec par exemple les deux adaptations à l’écran par  Jean Meyer du Bourgeois Gentilhomme (1958) et du Mariage de Figaro ( 1959 ), ou,  jouant  Athos  dans les Trois mousquetaires (1961) de  Bernard Borderie, et La Puce à L’oreille (1968) de Jacques Charon. Les complétant avec des rôles de prestige chez des cinéastes ayant un univers d’auteur, comme Michel Deville ( Ce soir où Jamais / 1961) , Stanley Donen ( Voyage à Deux/ 1967) , William Klein ( le Couple témoin/ 1977), Jacques Rouffio ( le Sucre / 1978 ) , René Féret   ( L’Homme qui n’était pas là / 1987 ), sans négliger pour autant ses clins d’oeil au public dans les films populaires , comme Voulez-vous danser avec moi ? (1959) de Michel Boisrond , Attention les yeux ! (1976) de Gérard Pirès, Mon curé chez les nudistes (1982) de Robert Thomas .

DESCRIERES - trois-mousquetaires-1961-1-06-g

(Une  scène du film  Les Trois  Mousquetaires  / 1961 )

DESCRIERES   dans  Sam et Sally  avec  Corinne Le  poulain

(  scène de Sam et  Sally / , Georges  Descrières  et Corinne Le  poulain )

De la même manière sa carrière à la télévision débutera dans la fameuse émission culte La Caméra explore le temps qui popularisera les grands moments de l’histoire : l’exécution Duc d’Enghien, l’Assassinat du Duc De Guise …) , et sous la direction de Stellio Lorenzi dans Marie Stuart (1959) ou Claude Barma dans l’inévitable Les Trois Mousquetaires ( 1959). Et dans l’autre émission phare des années 1960-70 , Au Théâtre ce soir. Mais c’est le fameux Gentlemen Cambrioleur , Arsène Lupin adapté de l’oeuvre de Maurice Leblanc en série à épisodes qui , sur trois saisons ( 1971-194) , lui apportera la notoriété. La série co-production internationale produite par Jacques Nahum , sera un énorme succès que prolongera celui de la chanson  interprétée par Jacques Dutronc. Georges Descrières y composait un Arséne Lupin dont l’humour et la séduction très distinguée , à la British , faisait merveille. Vous pouvez d’ailleurs, le vérifier dans l’édition complète de la série , en 9 DVD. Il se verra offrir d’autres rôle similaires , comme dans la série Les évasions célèbres ou en Schlumeister l’espion de l’empereur . Et c’est également dans une autre série à succès, Sam et Sally ( 1978 à 1980) adaptée de l’oeuvre de M.G Braun , qu’il continuera à séduire le public. Il y incarne au côté de Corine Le Poulain ( puis Nicole Kalfan ) un couple d’excentriques milliardaires à la recherche de sensations fortes dans leur périple autour du monde .
Celui de Georges Descrières s’est donc achevé , mais on n’oubliera pas le comédien serviteur des beaux textes et irrésistible en gentleman cambrioleur…
(Etienne Ballérini)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s