Cinéma / Disparitions – Carlo Lizzani et Giuliano Gemma

Le cinéma Italien en deuil , deux de ses grandes figures, le comédien Giuliano Gemma et le cinéaste Carlo Lizzani ont quitté la scène . ( 1 )

Carlo Lizzani (1922 – 2013 )
Un parcours et une longue carrière qui en a fait une des figures majeures du cinéma Italien : critique, historien du cinéma, comédien, scénariste, réalisateur et producteur . Il a été au début des années 1980 le grand artisan du renouveau de la Mostra de Venise dont il fut le directeur (1979-1982).
Carlo Lizzani a été un des cinéastes qui ont marqué le renouveau du cinéma italien dès la fin de la seconde guerre mondiale. Comme beaucoup de ses confères de sa génération, il a fait ses premières armes dans les revues de cinéma dans les années 1940, sous le régime fasciste dont il deviendra un farouche opposant, s’engagent dès 1943 comme partisan dans la résistance Romaine,et, dans la foulée adhérant au parti Communiste Italien.

LIZZANI  , MOSTRA  DE  VENISE

( Carlo Lizzani  à la  64  éme  Mostra  de  Venise  )

La découverte de son œuvre commença pour le jeune cinéphile que j’étais,  avec plusieurs années après sa sortie, la vision de La chronique des Pauvres amants (1954) , adapté du célèbre roman de Vasco Pratolini. Antonella Lualdi y est sublime et Marcello Mastroianni dans un des ses plus grands rôles ( et qui reste pour moi son plus beau , ayant revu le film récemment sur une chaîne payante ) , il y est magistral  !
L’autre choc, dans les années 1980 , alors qu’il était devenu le Directeur de la Mostra de Venise , pour moi , alors critique débutant qui avait demandé un entretien sans trop y croire , c’est la rencontre et la découverte d’un homme d’une gentillesse et d’une disponibilité incroyables , qui avait accepté de répondre favorablement  à la demande de l’inconnu que j’étais !. Un moment inoubliable …et surtout un entretien d’une demi- heure au cours duquel j’ai pu mesurer alors sa passion et son engagement pour un cinéma citoyen dont la qualité devait être à la mesure de ses ambitions . Et surtout sa volonté, alors, de redonner à La Mostra de Venise la notoriété qu’elle avait perdue sur le plan International après la contestation de 1968 qui avait entraîné de multiples querelles politiques et intestines. Il l’a ouverte largement aux cinéphiles et au grand public en créant des sections parallèles où le public se ruait comme à une fête prêt à découvrir avec avidité le cinéaste inconnu ,comme le « blockbuster » de l’époque !.

LIZZANI   CHRONIQUE DES PAUVRES  AMANTS

(  Marcello Mastroianni   dans  La Chronique  des  pauvres  Amants )
Ouvrant les sections parallèles à la fois aux films populaires et grand public avec les Stars à l’affiche qui redonnèrent vie au Lido , en même temps qu’il ouvrait les portes aux jeunes cinéastes et aux cinématographies nouvelles qui avaient désormais les espaces d’exposition et de projections , où public et gens du métier se côtoyaient et échangeaient joyeusement au cours de rencontres mémorables. Et puis il a redonné son prestige au Lion d’Or la récompense suprême d’une sélection officielle qu’il voulait rigoureuse dans la recherche de la qualité et qui savait prendre des risques pour défendre la création. Les Lions d’or de sa Présidence ont consacré ,John Cassavetes avec Gloria et Louis Malle avec Atlantic City , Margarethe Von Trotta pour les Années de Plomb et Wim Wenders pour L’état des Choses . Carlo Lizzani a été le père fondateur de ce qu’est devenue la Mostra de Venise aujourd’hui dont les successeurs, de Gillo Pontecorvo à Alberto Barbera aujourd’hui , ont gardé les lignes directrices.

Et l’oeuvre cinématographique de Carlo Lizzani , est d’ailleurs en correspondance totale avec cette volonté de recherche, cette curiosité et cet engagement pour un art dont il a servi et traduit dans ses films les combats et les engagements des hommes et des femmes dans la lutte libératrice de l’oppression fasciste , puis lors de la mutation de la société italienne de l’après-guerre et jusque dans les années 1990 , avec un Remake, Rome Ville ouverte (1996) , clin d’oeil au film emblématique de la renaissance du cinéma Italien de l’après-guerre , et à son cinéaste Roberto Rossellini à qui il rend hommage , comme il le fera avec un documentaire sur Luchino Visconti . Mais aussi , le militant , reprenant le dessus , s’engageant dans les combats d’aujourd’hui avec le film au titre symbolique Un autre monde est possible (2001) resté indédit en France.
La boucle bouclée pour celui qui avait fait ses premiers pas comme assistant sur Le soleil se lève encore (1946 ) d’Aldo Vergano, puis comme assistant et scénariste de Giuseppe De santis pour Riz Amer (1949 ) ou comédien chez Roberto Rossellini dans Allemagne Année Zéro (1948 ) . Dès lors, son chemin était tracé alternant les films sur la résistance au fascisme ( Achtung Banditi / 1951, Traqués par la Guestapo / 1961 , Le Procès de Vérone / 1963 …) et les films parlant des luttes ouvrières et des mouvements d’idées qui marquèrent les années du « boom » économique, puis, les années plus sombres, des derives extrémistes  ( l’Amour à la ville/ 1953, Le Bossu de Rome / 1960 , La vie aigre /1964, Bandits à Milan/ 1968 ,   La contestation , épisode du film collectif Evangile 1970 , l’Adieu à Berlinguer / 1984…), se livrant à quelques escapades dans les genres populaires dont le Western spaghetti avec Requiescant ( Tue, et fais ta prière! ) , étonnant western politique avec entre  autres comme interprètes , Lou Castel et Pier Paolo Pasolini !.
Une vie bien remplie .

Giulianno Gemma ( 1938 – 2013 ).
C’est un accident de la route qui lui a coûté la vie du côté de Civitavecchia dans la province Romaine qu’il connaissant bien puisque c’est dans la cité éternelle qu’il  a vu le jour.
Comédien très populaire en Italie par ses incursions dans les genres que le grand public affectionnait ( Péplums et westerns spaghetti dont certains sont devenus cultes …), mais il a inscrit aussi à son palmarès des grandes œuvres de grands cinéastes qui ont permis a son talent de Comédien de donner toute la mesure. Le comédien Populaire , figure charismatique pour le public italien, était aussi un homme cultivé dont les passions culturelles ne se limitaiet pas qu’au cinéma, il l’a exprimé notamment dans celle pour la sculpture à laquelle il s’adonnait

GEMMA -  LE RETOUR DE  RINGO

( Giuliano Gemma  dans Le  Retour  de Ringo )
Débutant dans le métier à la fin des années 1950 , il épingle déjà à sa filmographie les cinéastes réputés des genres et des productions dont les studios de Cinecittà à l’époque étaient le cadre. Flirtant d’entrée avec les genres qui feront sa réputation et sa popularité . La comédie avec Venise, la Lune et toi ( 1959) de Dino Risi , les péplums avec Ben Hur (1959) de Willima Wyler ou Messaline (1960 ) de Vittorio Cottafavi et Les Titans ( 1963) de Duccio Tessari , scénariste et réalisateur Italien qui se reconvertira du Pélum au Western et qui lui offrira le rôle mytique de Ringo ( Un Pistolet pour Ringo  et  Le retour de Ringo ) immenses succès populaires qui le font accéder à la notorité internationale . C’est d’ailleurs sur les notes de la musique de Ringo écrites par Ennio Morricone que ce sont déroulées ses obséques à Rome.
Duccio Tessari sera un peu le mentor de Giuliano Gemma avec lequel les collaborations se multiplieront ( Le Bâtard / 1968) et lui ouvriront les collaborations avec d’autres spécialistes du Western Spaghetti ( Sergio Corbucci , lucio Fulci … mais pas Sergio Leone!),  et cette renommée internationale qui lui fera côtoyer les plus grands comédiens de sa génération.
Mais son talent éclatera aussi dans des œuvres plus exigeantes et qui connurent le succès populaire , signées par de grands noms dont Luchino Visconti qui fera appel à lui pour le rôle de Garibaldi dans Le Guépard . Puis Luigi Commencini qui lui offre le rôle titre de l’ouvrier Nello Bronzi dans Un vrai crime d’amour (1974) où il est bouleversant dans son combat pour la dignité et contre les conditions de travail dans une usine où les ouvrières sont soumises à des expositions aux produits chimiques dont sa femme ( Stefania Sandrelli ) sera victime . Un film qui , au delà, explore les relations entre ouvriers du Nord et du Sud de L’italie.
Dans Le désert des Tartares de Valério Zurlini ( 1976) tiré du livre de Dino Buzzati , il sera un émouvant Mattis aux côtés de Jean-Louis Trintignant, Philippe Noiret , Vittorio Gassman et Jacque Perrin . Autre grand rôle offert par Mario Moniccelli dans Pourvu que ce soit une fille (1986- Meilleur film italien de l’année ) , toujours aussi à l’aise dans une rôle d’administrateur de terrains confronté à une tribu féminine : Liv Ulman , Catherine Deneuve , Stéfania sandrelli .

C’était«  un homme qui avait   l’élégance , le sens de l’humour et de la mesure et une intensité dans les rapports humains qui était inscrite dans ses yeux » , a déclaré le Maire de Rome Valter Veltroni .
(Etienne Ballérini) .

(1)- Vous trouverez dans la rubrique Théâtre, l’hommage rendu ( et auquel nous nous associons ), par l’ami Jacques Barbarin, au grand homme de théâtre, de Cinéma et d’Opéra, Patrice Chereau , dont on mesure aujourd’hui l’ampleur de la perte pour la culture Française qu’il a portée très haut, par l’exigeance d’un travail de création qu’il n’a cessé de perfectionner tout au long d’une carrière exemplaire .

Un commentaire

  1. Belles personnalités, pourquoi faut-il qu’elles meurent pour qu’on s’en souvienne (sic).

    Bémol pour la note concernant Chéreau : « perte pour la culture française portée très haut » … très discutable et vieille manie franco-française. Qu’est-ce qu’on s’en fout – et lui aussi (par ailleurs sa relation avec l’oeuvre de Koltès, plus proche de Shakespeare ou de l’Allemagne que de Racine où qui sais-je encore ..), on est dans un théâtre, cinéma ou opéra qui dépassent les frontières. Une perte pour la culture. Point. Comme le serait la perte d’une Mnocuchkine, Brook, ….. ou l’a été Pina Bausch, Heiner Müller,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s