galerie Cinéma / Magic Magic

En mai de cette année je voyais à la Quinzaine des réalisateurs un film fort, beau et étrange : Magic Magic, de Sebastiàn Silva

Pendant ses vacances au Chili, Alicia, une jeune américaine réservée, se retrouve embarquée par sa cousine Sara et sa bande d’amis sur une île isolée. Personne ne fait vraiment d’effort pour intégrer Alicia. Elle se replie de plus en plus sur elle-même et commence à perdre peu à peu ses facultés mentales sans que le groupe n’y prenne garde…

Ce film fait partie d’un genre que j’affectionne particulièrement, le cinéma fantastique.qui  ne doit pas être confondu avec le merveilleux (où le surnaturel est posé et accepté d’emblée), avec la science fiction ou avec l’horreur bien que ces genres puissent s’y combiner

magic_magic_posterTzvetan Todorov, dans son Introduction à la littérature fantastique (1970), a établi que le fantastique naissait d’une confrontation entre la norme – des choses qui fonctionnent comme elles le doivent – et le grain de sable qui vient gripper la machine, voire bouleverser complètement le déroulement de ces choses. En bref, c’est quelque chose qui vous plonge dans une situation que vous ne maîtrisez absolument pas. Le fantastique, c’est l’hésitation éprouvée par un être qui ne connaît que les lois naturelles, face à un événement en apparence surnaturel. Tzvetan Todorov

Le cinéma fantastique, au fond, c’est ce moment extraordinaire où ne sait si ce que l’on voit vient du réel ou de l’imaginaire, ni qui se nourrit de qui. Je serai tenté de dire que chaque film de fantastique a, génère son propre fantastique. Pour moi des exemples est Un soir, un train d’André Delvaux, mais aussi Belle, du même, Pic Nic à Hanging Rock, de Peter Wier.

Et puis il y a Polanski, celui de Cul de sac, de Répulsion, de Rosemary s’Baby, du Locataire. Au demeurant, d’aucuns voient une influence polanskienne dans Magic Magic.

Mais il ne faut pas oublier que l’Amérique du Sud (Sebastiàn Silva est chilien) est un continent que « parle » le fantastique. Entre 1920 et 1960, la ville de Buenos Ayres est le centre d’une intense activité littéraire et culturelle. C’est aussi un lieu de refuge pendant les années de guerre pour des écrivains européens liés à la littérature fantastique tels que Witold Gombrowicz et Roger Callois.En 1931 se créé la revue Sur (Le Sud) Parmi ses collaborateurs se trouvent Jorge Luis Borges, Adolfo Bioy Casares.

Ce curieux film est un conte sur le malaise et la cruauté adolescente. Les comédiens s’amusent à composer des personnages paumés et têtes-à-claques mais Silva semble s’amuser encore plus en nous baladant avec ambigüité sur la frontière du surnaturel sans jamais clairement la franchir. Mais après tout le genre fantastique n’est pas définissable uniquement par le caractère irréalisable de ce qui s’y passe.

Et c’est vraiment un film sur une « descente aux enfers mentale mezzo voce »: pas de surnaturel, pas d’effets spéciaux, pas de gore, mais une situation qui tourne au cauchemar par petites touches. Au départ, on s’attend à une sorte de comédie morale. A l’arrivée, a cruauté des situations et la surenchère permanente contribuent à l’intensité paroxystique de ce film poussant à son comble une expérience narrative, fondée sur une étrangeté subjective.

Still from Magic Magic, which will premiere at Sundance 2013Vous aurez bien compris que ce petit bijou n’a rien a voir avec ce que l’on nomme le thriller. Et pourtant ces comme cela que très souvent il a été classé. Par des esprits fatigués, sans doute.

Il faut donner le noms des comédiens, tous sincères : Juno Temple, Michael Cera, Emily Browning, Catalina Sandino Moreno, Agustin Silva.

Il faut aller voir ce film en V.O  (je ne pense pas qu’il y ait des salles assez vicieuses pour le projeter en version française) : il est en 3 langues, anglais, espagnol et mapuche Les Mapuches, littéralement « Peuple de la terre » en, sont les communautés aborigènes de la zone centre-sud du Chili et de l’Argentine.

Je n’oserai pas écrire que ce film est magique mais finalement, si, j’ose.

Jacques Barbarin

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s